Loupian : archéologie, art contemporain et outils réunis au musée Gallo-Romain dans l’exposition "Fouir"

Reportage

Depuis le mois de juin et jusqu’au 6 novembre 2022, le collectif Sommes s’est installé au Musée Gallo-Romain de Loupian. Son exposition "Fouir" est intégrée à la visite du musée.

C’est durant sa résidence à l’Espace o25rjj que le duo a conçu, préparé et créé cette exposition pendant un an. L’objectif était d’intégrer les œuvres au sein même de la collection du Musée tout en réussissant à faire passer son message. Le pari est réussi, car ces œuvres d’art installées parmi la collection interrogent le visiteur et créent des liens entre hier et aujourd’hui.

Le travail de création et d’intégration

Le duo d’artistes, Véronique Thuillier et Jean-Marc Demay, précise son approche de ce projet : « nous avons conçu cette exposition en lien étroit avec le lieu et son contexte. Exposer dans un musée d’archéologie, c’est tenter un dialogue entre le “Il y a bien longtemps…” et le “aujourd’hui, maintenant, tout de suite !” L’idée nous a plu. C’est également penser à toutes les activités humaines qui ont animé et animent encore ce site. La nature également semble avoir son mot à dire. Nous ne sommes ici que de passage pour quelques mois et avons tenté d’apporter une fine strate de plus à cette histoire en essayant de la chatouiller à notre manière ».

Leur travail est « toujours questionné par rapport au réel. Soit par des actions directement dans le réel, soit pour capter des moments de réel ou encore copier le réel en changeant d’échelle. C’est notre manière de les regarder différemment et de faire entrer le public dans une histoire avec différents sens. En déplaçant le sens, nous rentrons dans le poétique ou le merveilleux », détaillent les deux artistes.

Les œuvres présentées tournent donc autour de la thématique des outils de chantier, outils de construction qui sont peut-être le lien entre l’archéologie, fouiller le passé, et le monde d’aujourd’hui en éternelle construction. Les artistes précisent : « tout est en chantier. Finalement, même les strates archéologiques sont du domaine du chantier. L’outil est ce qui accompagne l’homme telle une prothèse dans sa manière de transformer le réel. Nous essayons de détourner ces outils du quotidien, du bricoleur, qui traduisent à chaque fois une expérience du monde, même petite : un tournevis, un niveau… Dans la première partie de la visite du musée, les outils sont directement installés dans les vitrines. Se côtoient ainsi la pierre brute, premier outil de l’homme, et le manche à outil, très ergonomique et confortable pour l’utilisation de l’outil. »

Un autre thème ressort de ce travail de création : « la vanité. L’activité humaine, construire quelque chose, c’est aussi un peu penser à la ruine, la destruction. Du coup, exposer sur un site archéologique, nous avons ‘accroché’ avec le terme ‘les lacunes’, ces espaces vides, que l’on conserve également, comme pour la salle de mosaïques. Cela montre aussi notre incapacité à tout conserver. »

Deux lieux à visiter

Fouir, l’exposition au Musée est visible jusqu’au 6 novembre. Un deuxième lieu d’exposition est installé à l’endroit où les artistes ont réalisé la résidence. Il s’agit de la F.L.A.C. (Façade Locale d’Art Contemporain), où l’œuvre sera visible jusqu’au 30 septembre 2022 depuis l’espace. Juste à quelques mètres se trouve l’espace d’exposition de l’Espace o25rjj situé au 25 rue Jean Jaurès à Loupian, lieu d’art contemporain et résidence d’artistes chez l’habitant au centre du village.

Le Collectif Sommes raconte sa rencontre avec Pascale Ciapp, de l’Espace o25rjj : « Cet espace est investi chaque été par des artistes. Pascale est venue voir une restitution de notre travail de résidence céramique dans le Gard, à l’occasion de laquelle nous avons été formés au moulage de céramique. Pascale nous a proposé ensuite de réfléchir à l’exposition d’été pour le musée d’archéologie. »

Pascale Ciapp explique ce qu’elle a proposé aux artistes : « l’idée était de penser pour le lieu et avec le lieu. Il fallait également intégrer l’exposition à la muséographie et au site de la Villa Loupian. Intégrer les œuvres à l’existant au lieu de ‘juste’ les placer ».

L’œuvre visible sur la FLAC est La Chambre bleue. C’est une caisse en plastique vue du dessus, au fond de laquelle « un tas de petites fixations de bricolage sont éparpillées et forment une sorte de all-over. L’effet de perspective peut donner l’impression de creuser le mur de la façade, de percer l’espace du privé. Ce fatras du bricoleur semble anodin. Pourtant chacun d’entre nous connaît ce genre d’espace où viennent s’entasser des strates de petits riens qui deviennent de vrais trésors le moment venu. La chambre bleue illustre une forme d’archéologie du quotidien. » 

Quelques mots sur le collectif Sommes

Sommes se définit comme une forme collective en cours de construction. Ils travaillent à deux depuis 2008. « Nous avons créé officiellement le collectif en 2013. Sommes, c’est aussi une œuvre, une enseigne lumineuse clignotant lentement en lettres majuscules. C’est aussi notre duo : Véronique Thuillier et Jean-Marc Demay. Une œuvre s’inscrit toujours dans un processus collectif. À chaque exposition, Sommes prend un peu plus de sens. Cette exposition à Loupian a permis de très belles rencontres. Le mot ‘Sommes ’ trouve une fois de plus à Loupian un peu plus de sens, car notre travail parle des anonymes, de la relation du spectateur aux œuvres, ainsi que des autres compétences avec un travail avec des artisans, d’autres personnes. Une manière de les associer à notre collectif. ».

Les deux adresses à visiter:

  • Musée gallo-romain Villa-Loupian RD 158 E4 – Loupian 17 juin – 6 novembre 2022
  • F.L.A.C – Façade Locale d’Art Contemporain 25 rue jean Jaurès – Loupian 17 juin – 30 septembre
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.