MARSEILLAN - Apéro concert avec Baptiste DUPRE le samedi 14 avril 2018

invitation à un apéro concert le samedi 14 avril prochain à partir de 18h30 à la…

invitation à un apéro concert le samedi 14 avril prochain à partir de 18h30 à la MJC/CSC de Marseillan.

Il s'agit d'un auteur compositeur interprète de chansons françaises qui a fait une première partie de Gaetan Roussel et souhaite partager ses chansons.

Baptiste DUPRE parcours les routes du sud en vélo, pour ce faire. 

Ce qu’ils pensent de Baptiste Dupré  (extrait du press'book joint) …

« Une belle écriture, des arrangements superbes et pour moi une belle rencontre, la preuve qu’il existe une vie naturelle et harmonieuse loin de l’industrie tonitruante et formatée »

Joël Favreau, guitariste de Georges Brassens (entre autres…) qui a joué avec lui sur son précédent album, Que le vent vienne.

 

Après Que le vent vienne (album classé dans la catégorie Immanquables du magazine Franco Fans), Baptiste Dupré revient avec L’évadé…

Le chanteur folk s’est entouré de musiciens à la palette éclectique pour proposer douze nouvelles chansons qui sont autant de mini-mondes. La plume toujours aiguisée, il promène ses mots des ténèbres rock de la chanson-titre à la folie contagieuse de Nouméa, en passant par les envolées lyriques de Papillon et les joutes humoristiques guitare-violon de Parisienne. Il s’offre des escales africaines (L’une et l’autre, Viens), entre un pamphlet (L’Argent roi) et une balade politique champêtre (La petite fente), sans jamais oublier de rester simple (Chanson pour du vent), fragile (Il pleut) et poétique (La peine, Sur mon radeau).

Un cocktail folk rock aux influences variées, où les textes font toujours mouche, habillés d’un fracas rock (L’évadé) comme d’un piano nu (Il pleut). Les guitares acoustiques et électriques colorées (Baptiste Dupré, Julien Desrumeaux et Benjamin Dubost) sont enrobées d’une section rythmique au diapason (Adrien Chambon à la batterie, Jonathan Mouton à la basse). Avec le violon tantôt taquin (Parisienne), tantôt dramatique (Sur mon radeau) de José Ramanoélina et les incursions pertinentes de Benjamin Dubost (voix, accordéon, métallophone, guimbarde, harmonica…).

Après avoir fait les premières parties d’Anne Sylvestre, Lady Sir, Zoufris Maracas ou des Fatals Picards, avoir partagé la scène avec Mathieu Boogaerts, gagné plusieurs tremplins, enregistré avec Joël Favreau (le guitariste de Georges Brassens) et fait vibrer de nombreux festivals (Attention les feuilles, Chansons de paroles, Mélodie des mots…), le Burzetin (de Burzet, en Ardèche) prend ici une nouvelle dimension…

 

 

L’évadé, réalisé par Baptiste Dupré et Benjamin Dubost. Enregistré aux studios Chants dorés et au studio MF par Benjamin Dubost. Mixé par Benjamin Dubost et Baptiste Dupré. Masterisé par Pierre-Henri Demel, ODN Mastering. Graphisme : Françoise Monnot. Photos : Diego Comer. Textes et musiques : Baptiste Dupré. Arrangements : Baptiste Dupré, Benjamin Dubost, Julien Desrumeaux, José Ramanoélina, Jonathan Mouton, Adrien Chambon et Benoît Delacoudre.

Ce qu’ils pensent de Baptiste Dupré

 

« Une belle écriture, des arrangements superbes et pour moi une belle rencontre, la preuve qu’il existe une vie naturelle et harmonieuse loin de l’industrie tonitruante et formatée »

Joël Favreau, guitariste de Georges Brassens (entre autres…)
qui a joué avec lui sur son précédent album, Que le vent vienne
 

« Les mélodies tout en douceur, avec les envolées aériennes des instruments, dévoilent un univers folk acoustique très épuré. Mais en apparence uniquement, car bourré de subtilités quand on prend le temps d’écouter et ponctué de séquences plus énergiques avec des pointes de jazz ou de blues. L’ensemble, agrémenté de textes empreints de poésie et d’humanité, laisse planer un sentiment d’apaisement et on se laisse facilement prendre au jeu. Un peu comme si l’on changeait d’époque pour se retrouver dans un autre temps, au charme désuet. Les mots sont simples, prêtent à sourire, interpellent ou touchent là où ça peut faire mal, avec une simplicité désarmante. Baptiste Dupré se laisse porter, au gré des vents, laissant libre cours à son inspiration, et ça fonctionne ! »

 

Sandrine Palinckx, dans le magazine Franco Fans, printemps 2016
(album Que le vent vienne classé dans les immanquables)

 

 

« Belle unité de groupe, présence en scène, références locales en guise de commentaires entre les chansons, de préambules, Baptiste Dupré a fait mouche, fouillant sur de belles portées les recoins de l’âme, décryptant les méandres des sentiments, fixant en nous quelques mémorables portraits. C’est du bien beau que ce Dupré. Découvrez-le sans trop tarder. »

Michel Kemper, Nos enchanteurs, août 2017

 

« Nous avons particulièrement apprécié la qualité des textes de Baptiste Dupré. On a senti un vrai auteur, avec beaucoup de poésie… »

Yvan Marc, artiste auteur-compositeur
et président du jury du Tremplin des Poly’sons de Montbrison 2017

 

« Ses chansons dont la mélodie est douce et entraînante sont des chansons empreintes d'humanité. Et elles nous forcent à nous questionner sur la nature humaine car elles sont particulièrement ancrées dans l'air du temps. »

Nicolas Ferro, France 3, décembre 2015

 

« Son folk rock français à la fois lettré et direct, mélodique et entraînant, volontiers caustique, mais parfois grave… »

La Tribune – Le Progrès, octobre 2017

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.