Marseillan : violences et injures racistes à l'encontre d'un arbitre de foot, l'auteur identifié et interpellé

Alors que le pass sanitaire est obligatoire dans les équipements sportifs, un arbitre de foot a été victime de violences et d'injures racistes pour avoir annulé une rencontre.

Le samedi 2 octobre dernier, lors d’une rencontre de football entre Marseillan et Frontignan-la-Peyrade un arbitre a été violemment agressé. Le motif de cette altercation était le contrôle des pass sanitaires des deux équipes. Le mineur avait aussi traité de « sale arabe » l’arbitre en présence d’autres joueurs.

Le pass sanitaire obligatoire dans les équipements sportifs

Pour rappel, depuis le 30 septembre la présentation d’un pass sanitaire est devenu obligatoire dès 12 ans dans les équipements sportifs ainsi que les compétitions. Comme tous les joueurs n’avaient pas de pass valide, l’arbitre a été obligé d’annuler le match. Mécontent de cette annulation, un joueur a insulté et frappé celui-ci. Transporté à l’hôpital de Pézenas, il lui a été prescrit quatre jours d’interruption temporaire de travail.

Un joueur de 16 ans expulsé

Réunis le 5 octobre, les dirigeants du club de Marseillan ont exclu le jeune footballeur de 16 ans. Le Comité directeur du CSM – Crabe Sportif Marseillanais a écrit au Président du District de l’Hérault afin de condamner fermement le geste inadmissible du joueur.

“De tels actes ne correspondent pas aux valeurs enseignées au sein de notre club et nuisent à l’image du football ainsi qu’à celle du club, ce que nous ne tolérons pas.”

précise le club sur sa page Facebook.

Identifié puis interpellé

Le 7 octobre, les militaires de la brigade de gendarmerie de Marseillan ont interpellé le jeune homme qui a reconnu les faits. Présenté au juge des enfants le lendemain, une mesure éducative judiciaire provisoire a été retenue jusqu’à son jugement début décembre.

La loi prévoit notamment une peine maximale de 3 ans d’emprisonnement pour toutes violences, même avec une ITT inférieure à huit jours, commises sur un arbitre dans le cadre d’un match officiel. S’agissant des injures publiques à caractère raciste, la loi prévoit une peine maximale d’1 an et 45 000 € d’amende.” précise Raphaël BALLAND, Procureur de la République.

Pour rappel, lorsqu’il s’agit d’un mineur les peines maximales encourues sont divisées par deux.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.