Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

MARSEILLAN - Voyage dans le monde du mime

Voyage dans le monde du mime     Après la conférence de Daniel Laucôme qui a emmené les Marseillanais dans un magnifique voyage en Irlande, la 4ème édition de « Voyage dans les arts » a continué son chemin, cette fois, dans le monde du mime.   Samedi, la jeune association marseillanaise « Le Soupir » a proposé deux […]

Voyage dans le monde du mime

 

 

Après la conférence de Daniel Laucôme qui a emmené les Marseillanais dans un magnifique voyage en Irlande, la 4ème édition de « Voyage dans les arts » a continué son chemin, cette fois, dans le monde du mime.

 

Samedi, la jeune association marseillanaise « Le Soupir » a proposé deux animations très intéressantes sur le thème du mime et de l’art urbain.

 

C’est Geneviève Mora qui a concocté ces deux rendez-vous sous la forme d’un atelier le matin et d’une animation des rues l’après-midi.

 

Les apprentis-mimes ont découvert pendant plus de 2 heures le monde de cet art si particulier qu’est celui du mime.

 

Comme l’a précisé l’animatrice, « le mime c’est une danse, un mouvement. C’est avant tout une attitude ». Cet art amène d’ailleurs à tous les autres arts que ce soient le théâtre, la danse voire même la peinture.

 

« Dans le mime, on apprend beaucoup en observant, comme c’est le cas dans les autres arts ».

 

Samedi dernier, les apprentis-découvreurs ont compris rapidement, grâce à la pédagogie et la passion de Geneviève, que le mime n’était pas synonyme de mimétisme.

 

Après quelques exercices d’échauffement avec « décortication » du corps pour le découvrir tel qu’il est au quotidien et surtout ce matin-là, les apprentis-mimes ont donc ressenti que le mime passait par la découverte de leurs propres limites corporelles, l’acceptation de ces limites et cela pour parvenir à multiplier leur jeu. Par l’observation et ce ressenti, le mime pouvait leur permettre de mieux connaître leur corps; ce corps qui est avant tout une globalité.

Cet échauffement sert aussi à dépasser les peurs que tout un chacun peut avoir par rapport à l’espace.

 

La technique du mime est faite d’une combinaison harmonieuse entre intériorisation, amplification et extériorisation.

 

Tout ceci explique aisément pourquoi il n’y a pas deux mimes identiques.

 

Le travail, réalisé pendant cet atelier par les apprentis, leur a permis assez rapidement de faire passer leurs émotions par l’accentuation de leurs gestes, de leurs mimiques mais surtout de leur attitude : ils sont passé du monde de l’extraordinaire à l’ordinaire, le tout dans une sorte de poésie, de sublimation des émotions par une attitude juste.

 

L’après-midi, Geneviève Mora a déambulé dans les rues de Marseillan en poussant sa création d’art contemporain sur roulettes et elle-même déguisée en clown-mime.

 

Cette création était composée « d’idées qu’elle souhaitait balader et auxquelles elle voulait faire prendre l’air ». Geneviève a ainsi rendu visibles par le biais du mime des idées telles que par exemples, le « Sourire », le « Petit bonheur », le « Coeur » ou le « Pas content ». Et, à voir la tête de certains passants intrigués, on pouvait aisément comprendre que, comme elle le dit si bien, « le mime, c’est une sorte de contagion positive d’émotions ».

 

Si vous êtes intéressé(e) pour découvrir la part de mime qui est en vous grâce à une animatrice passionnée, si vous avez toujours voulu apprendre cet art apparemment si simple mais surtout si extraordinaire qu’est le mime, n’hésitez pas à contacter l’association « Le Soupir » ; un projet d’organisation d’ateliers « Mime » sur Marseillan est en réflexion. Pour tout renseignement : 06 66 70 77 55 (Cie « Le Soupir »).

 

Photos :

 

1 – atelier mime

2 – Geneviève Mora en plein atelier, avant déguisement

3 et 4 – Geneviève Mora, après déguisement

5 à 9 – déambulation

Ville de Marseillan

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.