Marseillan : les projets du maire pour 2022

Hérault Tribune Pro Reportage

Le maire de Marseillan a reçu notre rédaction pour entamer cette nouvelle année. Rencontre sur les projets 2022.

Le maire explique : « Comme annoncer et budgétiser, nous allons continuer à requalifier la station de Marseillan plage avec les améliorations, notamment au niveau de l’espace public, des voiries, des trottoirs, faciliter et sécuriser les déplacements, continuer à rendre attractive la station touristique ».

Le complexe sportif

Sur la ville de Marseillan, le projet majeur du mandat qui va démarrer « c’est l’extension et la rénovation du complexe sportif. Il était vieillissant et nous avions besoin de répondre à la demande supplémentaire de diversité des activités. Beaucoup d’associations sont demandeuses, nous avons aussi le collège et les écoles qui sont utilisateurs. Il était donc nécessaire de faire d’importants travaux. Ils vont débuter en avril 2022. C’est un équipement important pour la ville, car il concerne toutes les tranches d’âge : le plaisir pour les gens de se retrouver tous ensemble, le lien social » détaille le maire.

Le chantier du complexe sportif
Un budget de 8,5M€ est prévu pour la restructuration, l’agrandissement du complexe sportif Louis Boudou et la création du stade d’honneur. Ce projet mené par la ville en partenariat avec l’État, la Région, le Département et l’Agglomération, répond à de multiples enjeux : offrir des conditions optimales pour la pratique de plusieurs sports, donner aux clubs sportifs un outil sécurisé et moderne qui saura s’adapter aux évolutions urbanistiques de la commune, réduire les consommations énergétiques et les charges de fonctionnement.

3 phases :

  • Avril à juillet 2022 : aménagement du nouveau terrain d’honneur en gazon synthétique.
  • Avril à décembre 2022 : travaux d’extension du complexe sportif.
  • Janvier à novembre 2023 : réhabilitation des bâtiments existants du complexe sportif.

L’urbanisme et la question du foncier

Yves Michel explique que finalement, l’urbanisme est particulièrement encadré et qu’une municipalité ne fait pas exactement ce qu’elle veut : « la ville doit répondre à des exigences imposées. Le Scot du Bassin de Thau a été validé par les élus et les services de l’État. Les lois qui se superposent chez nous sont respectées et traduites dans le PLU de la ville, dans lequel il est prévu une extension par les ZAC (zones d’aménagement concertées) afin de ne pas avoir un aménagement débridé. Pourquoi faisons-nous cette extension ? Pour être en accord avec la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) qui nous oblige à avoir le bon nombre de logements aidés sur notre commune. Nous sommes actuellement très bas en logements sociaux, car le territoire est pris entre la protection des terres agricoles, les zones environnementales, l’eau, les zones inondables, donc beaucoup de contraintes. Le PLU est sorti en 2017, et à partir de là, il faut récupérer ce retard pris depuis quelques années : nous n’avions plus de terrain et les règles d’urbanisme n’étaient pas totalement arrêtées. Après des années de stagnation, nous avons donc de l’extension urbaine qui correspond également à l’attractivité de Marseillan, due notamment aux investissements que nous avons réalisés. »

Pour le maire, il doit suivre les décisions et politiques nationales : « reconstruire la ville sur la ville. C’est ce que veut la politique des gouvernements successifs. Il s’agit de protéger l’environnement en évitant l’extension des habitations individuelles (le concept du pavillon avec jardin) et privilégier l’augmentation de la densité de population. C’est également une volonté de privilégier le système de locataires et non plus de propriétaires. Cela explique en partie l’augmentation du foncier. Les enfants de Marseillan peuvent difficilement racheter des parcelles de la même surface que celles de leurs parents, car les promoteurs eux, y construisent des immeubles avec incitations fiscales pour les investisseurs. »

Des zones d’activité économique en projet

Yves Michel précise que « c’est de la compétence de l’Agglomération, mais des ZAE vont être lancées pour les artisans, les agriculteurs et une zone commerciale. Nos zones sont réservées aux activités économiques. Il n’est donc plus question d’habiter sur place pour les artisans par exemple. Le logement pourra être en périphérie, mais pas dans les locaux professionnels. Il y a eu trop de dérives et donc de gaspillage de foncier qui a été transformé en habitat non raisonné. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Tous vos projets sont louables mais a Marseillan comme ailleurs gros problème concernant la santé et la médecine de base. Plusieurs médecins ont pris leurs retraite s et ne sont pas remplacés.il est actuellement impossible de trouver un médecin traitant qui veuille vous reprendre suite au départ d un confrère.! La mairie compte faire quoi ?
    Comment assurer la santé des résidents actuels et attirer les nouveaux si ce problème persiste ?

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.