Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

MEZE - « Jeudis Jazzy » au Caveau de Beauvignac juillet et août 2016

Au caveau de Beauvignac à MèzeSoiréeS jazz, tapaS et vinS SouS leS étoileSDélices jazzy…

Au caveau de Beauvignac à Mèze

SoiréeS jazz, tapaS et vinS SouS leS étoileS

Délices jazzy à Beauvignac

Tous les jeudis de juillet et août 2016

Voici la séduisante a che des soirées qui seront organisées tout l’été au Caveau de Beauvignac, tous les jeudis de juillet et août. Une programmation qui a choisi de remettre à l’honneur cette année des artistes féminines, chanteuses ou musiciennes, particulièrement bien représentées dans ce cru musical 2016.
Les soirées jazz, lancées il y a quatre ans par joël julien, directeur de la cave des Costières de Pomérols,  gurent désormais parmi les rendez-vous incontournables de la saison estivale.

Ainsi tout au long de l’été, des concerts de musiques Jazz continueront d’enchanter les amateurs de bonne musique et de bons vins, dans un lieu aménagé pour le plus grand confort du public.
Car depuis le mois de juillet 2010 les vignerons des Costières de Pomerols possèdent à Mèze un nouveau lieu de valorisation de leurs produits : le Caveau de Beauvignac.
Edi é en pierres du Gard, bois et acier, ce lieu est devenu le relais indispensable entre les vignerons et les consommateurs, contribuant ainsi à promouvoir les vins des 350 coopérateurs des trois communes concernées : pomerols, Castelnau-de-Guers et Mèze.

Le vignoble des Vins de la famille de Beauvignac s’étend sur 1600 hectares qui produisent 15.000 hectolitres médaillés dont 400 hectares classés en AOP Picpoul de Pinet. Dotée d’une nouvelle ligne d’embouteillage, la production est passé de 3000 à 6000 bouteilles à l’heure, 6 millions de bouteilles par an et 500000 bag in box ! les Costières de pomerols excellent en ce qui concerne l’élaboration d’une gamme de vins dont la renommée n’est plus à faire, et l’impressionnant palmarès de ces quatre dernières années est là pour en apporter la preuve : 23 médailles sur les trois concours et l’obtention l’année dernière du Trophée Vinisud. Et lors du concours des chardonnays 2016, la Famille des Vins de Beauvignac vient de se voir décerner 2 médailles d’or pour le Saint Peyre et pour le Cap Cette (couronné au top 10 des meilleurs chardonnay du monde) et une médaille d’argent pour le Beauvignac.

Et pour démontrer une fois de plus que l’Art et le Vin sont le fruit d’une même passion, le caveau mézois de Beauvignac renouvelle sa formule tous les jeudis de l’été, en ouvrant ses portes à des artistes régionaux. Une belle initiative de Joël Julien, ingénieur oenologue, qui a con é pour la troisième année consécutive la programmation à Geneviève rière, une professionnelle de la culture, passionnée par les arts vivants et munie d’un beau carnet d’adresses.
Une belle façon de promouvoir à la fois les vins d’ici, le travail des coopérateurs, et les artistes issus de la scène jazz régionale.

La formule est simple mais e cace : de la musique délicieusement jazzy, une gamme de vins typiques et rafraîchissants, des tapas cuisinées avec passion et savoir-faire par des traiteurs locaux. Voici tous les ingrédients réunis pour vous o rir le plaisir et la convivialité de quelques soirées exceptionnelles, aux saveurs du terroir.
Venez donc réveiller vos sens, tous les jeudis de l’été, au Caveau de Beauvignac… et dans les étoiles, pour assister aux soirées Jazz Millésimées été 2016.

L’été 2016 sera jazz au Caveau de Beauvignac à Mèze !

Au programme en juillet

Jeudi 7 juillet : OCTET LA NOCTURNE

L’octet la nocturne est une évolution pure et simple de l’Improbable Trio. Fin 2014 Loïc Mounier créé un nouveau workshop et propose au trio d’intégrer une large section de cuivre. Puis mélangez, surtout agitez, laissez reposer et saupoudrez de Charles Mingus à volonté !

Jeudi 14 juillet : BANAN’N JUG

Une Jug Band, c’est un mélange d’instruments classiques et d’instruments de fortune (washboard, kazoo…).
Les chants sont interprétés par quatre voix féminines plantées sur fond de vieille Amérique, chaude, poussiéreuse et mal élevée. Du dirty blues, du calypso swing et des negro spirituals du début du siècle.

Jeudi 21 juillet : OLyMpE AssOhOTO et EMMANUEL BEER

En 2014, avec leAssohoto’s Blues Fellow, Olympe Assohoto ouvre une nouvelle page de sa vie d’artiste. Elle décide un retour aux sources, une plongée aux racines du jazz et du blues. C’est en véritable show-woman
qu’elle occupe la scène, oscillant entre groove et énergie brute, mais aussi émotion teintée de blues et de soul par sa rencontre avec le pianiste organiste emmanuel Beer.

Jeudi 28 juillet : BUM BETTy

Bum Betty c’est l’histoire de cinq musiciens qui jouent ensemble depuis plusieurs années au sein du quintet
jazz swing Rose Betty Klub. Poussés par leur amour du rock’n’roll vintage d’Elvis Presley, ils décident, dès 2014, de jouer un nouveau répertoire pour vous faire swinguer avec un set jazzy, rock’n’roll et rockabilly ! Une déferlante d’énergie et de gouaille !

Au programme en août

Jeudi 4 août : sWEET pEppERs

Un quintette montpelliérain à la formation peu conventionnelle : chant, trompette, clarinette, banjo,
contrebasse et batterie. Ces jeunes artistes sont in uencés par les plus grands maîtres des années 20 à 40, de Sidney Bechett à Louis Armstrong. Leur recette, à la fois douce et épicée, est une subtile alliance d’arrangements originaux et de reprises des plus grands standards, mais toujours à la sauce Sweet Peppers !

Jeudi 11 août : LEs ZAh ZUh

Des origines di érentes, des univers musicaux radicalement opposés, donnent aux Zah Zuh une couleur
particulière, propre à ce quatuor plein d’énergie ! De Trenet à Vian en passant par Amy Winehouse, Gainsbourg, Ray Charles ou Ella Fitzgerals cette formation atypique nous o re un swing coloré, un jazz pétillant… Le tout teinté d’humour !

Jeudi 18 août : LADy BLACk BiRD

Lady Scott présente sa nouvelle formule en duo avec le pianiste mézois Franck Chauvier au clavier.
Elle revisite aussi bien les grands standards du jazz que les tubes soul et pop d’aujourd’hui avec une gri e glamour et racée. Un voyage Soul Jazz’n Pop étonnant sur fond de groove détonnant !

Jeudi 25 août : JOViAL GUiGUiNChE

Un groupe qui explore les musiques traditionnelles et les croisent avec du jazz, dans la bonne humeur et
sensibilité. Avec un répertoire de plus de 300 morceaux, ces musiciens professionnels nous livrent une expérience dont la fraîcheur se renouvelle sans cesse. Un ravissement !

OCTET LA NOCTURNE

Jeudi 7 juillet

l’octet la nocturne est une évolution pure et simple de l’Improbable Trio. Ajoutez à cela 5 cuivres, mélangez, surtout agitez, laissez reposer et saupoudrez de Charles Mingus à volonté !

Fin 2014 loïc Mounier (Fanga, Irie Jahzz, Broken Bass…), décide de créer un workshop à la manière de Charlie Mingus et propose au trio d’intégrer une large section de cuivres. Dès la première session, toute l’équipe est enthousiaste, pas une seconde ne serait perdue désormais, et il n’est plus question de «cessions de travail» (workshop), mais de compositions originales de tous les membres du groupes dans cet esprit Mingusien de la  n des années 50…
Autour du jeune contrebassiste, viennent se rajouter: Gabriel rigaud au piano (Rose Betty Klub, Habaniko, etc..), Karl Moussavou (Irie Jahzz, Rose Betty Klub…), olivier Dullion à la trompette, Samy Khalfoune au trombone (Cannibals Dandies, Irie Jahzz…), olivier Bonhomme au saxophone alto (A Journey To Nowhere, dessinateur pour Le Monde…), Mickaël pernet au saxophone Ténor (Moderne Times Quartet…) et en n Hugues lehembre au saxophone baryton (Irie Jahzz, Cannibals Dandies…).

Et sans rien enlever à la qualité musicale, Olivier Bonhomme créera une projection de dessins et développera un mapping live pendant le concert, sur fond noir et sur musiciens.
Un véritable show mis en place grâce au Jam de Montpellier, et soutenu par Rude Awakening (Jazz Label).

BANAN’N JUG

Jeudi 14 juillet

CAroLine SenTiS : Chant & Kazoo
LAure CoLSon : Chant & Banjo
MArine FoureST : Chant & Contrebasse nATAChA GhADDAr : Chant & Washboard

Un pied dans le Sud des Etats-Unis

Banan’N Jug est composé de quatre chanteuses qui jouent également du banjo, de la washboard, de la contrebasse et du kazoo. Elles utilisent aussi en fonction des morceaux et des conditions de sonorisation d’autres instruments : glockenspiel, ukulélé, toypiano… Le répertoire des Banan’N Jug revisite ainsi Dirty Blues et Calypso Swing, plantant quatre voix harmonisées sur fond de vieille Amérique chaude, poussiéreuse et mal élevée.

Jug ? Une cruche !

Les Jugs bands se sont développés dans le sud des Etats-Unis au début du XXe siècle. Ils étaient composés de musiciens se produisant dans la rue, mêlant des instruments «classiques» et des objets du quotidien détournés pour en faire des instruments de musique. Ainsi le jug, pichet en terre que les hommes à la voix grave utilisaient avec une technique mêlant kazoo et trompette, donna son nom à ce style. 

Une musique populaire et spontanée

Par extension, la musique Jug est un style qui englobe Blues, Jazz, et vieilles chansons de bal américaines. Mais, loin du formalisme, c’est aussi un état d’esprit simple et spontané qui autorise les détours par d’autres genres musicaux. L’authenticité d’un vieux bluesman édenté, la candeur d’une jeune chanteuse de gospel, la chaleur d’une chanson d’amour, l’humour taquin d’un guitariste éméché…

Banan’N Jug, avant, après

Au départ un projet musical simple et sans prétention, un été de canicule, deux voix harmonisées et un ukulélé reprenant des morceaux de calypso au hasard des rues de Montpellier… puis kazoo, contrebasse, washboard et improvisation vocale s’ajoutent et le tout prend rapidement de l’ampleur : le groupe se rencontre en répétitions plusieurs fois par semaine et enregistre en quelques mois son premier album.

Deux ans plus tard, multipliant les concerts dans diverses salles, festivals, et lors de passages radiophoniques, les quatre musiciennes ne cessent d’enrichir leur répertoire. Elles enregistrent alors un second album «Avril Carnival» et programment quatre dates avec le festival de Radio France pour cet été.

Un joyeux cocktail de Jazz et Dirty Blues interprétés avec audace et sans complexe !

OLYMPE ASSOHOTO et EMMANUEL BEER

Jeudi 21 juillet

olympe assohoto est née le 4 août 1971 à Avignon. Aux dires de ses parents, elle aurait chanté avant même d’avoir fait ses premiers pas. Dès l’âge de 16 ans, avec l’autorisation de ces derniers, elle tient déjà honorablement la scène avec une formation funk con rmée.

A 19 ans elle tente l’aventure parisienne et prêtera alors sa voix en qualité de choriste pour le Sobele Musica et se produira au New Morning. C’est alors qu’elle compose son premier single dédié à sa  lle : «Baby Baby». Elle fera ses première télévisions sur M6 avec Espritrannkil. Après dix années passées dans la capitale, elle rejoint la dynamique scène musicale montpelliéraine. Elle intégrera la chorale Gospel d’Emmanuel Djob et participera à divers projets musicaux : la compagnie des Zèbres (danses et chants Africains) Kossia Nanzé (musiques métisses, clip sur Trace TV), VOX (Rock ‘n’ Soul) où elle sera auteur compositeur et interprète. En 2014, Avec le Assohoto’s Blues Fellows c’est une nouvelle page qui s’ouvre dans sa vie d’artiste.

Prenant en main sa destinée, elle décide un retour aux sources, une plongée aux racines du Jazz et du Blues, dans la veine de ces grandes chanteuses qui telles de bonnes fées, ont guidé ses pas vers l’authenticité du chant et l’universalité d’une émotion dans laquelle chacun d’entre nous peut se reconnaître.
Un parcours éclectique guidé par un amour indéfectible du chant sous toutes ses formes qui permet à Olympe d’embrasser les styles les plus divers (de la Soul au Rock en passant par la Chanson française). C’est en véritable show-woman qu’elle occupe la scène, embarquant à chaque fois le public par son charisme, oscillant entre groove et énergie brute, mais aussi douceur et mélodie.
La rencontre évidente avec le pianiste organiste emmanuel Beer (ORGANIK Trio, Minority quartet ) plongera l’auditeur dans une émotion teintée de blues, de jazz, et de soul.

BUM BETTY

Jeudi 28 juillet

Bum Betty c'est l'histoire de cinq musiciens qui jouent ensemble depuis plusieurs années au sein du quintet jazz swing Rose Betty Klub.

Poussés par leur amour du rock’n'roll vintage d'Elvis Presley, ils décident, dès 2014, de jouer un nouveau répertoire et créent Bum Betty, in uencés par Gene Vincent, les Stray Cats, Johnny Cash et Wanda Jackson.
Voici donc Bum Betty, tout en couleurs et costumes vintage !

Bum Betty  eure bon les années 50, le boogie des juke box et le swing hawaiien.
Bum Betty vous entraine dans son tourbillon rock’n'roll et dans sa bonne humeur.
L'orginalité de Bum Betty c'est aussi la guitare hawaïenne, que Tino Bambino remet au goût du jour. Cette drôle de guitare toute plate, qu'il a lui-même fabriqué, est aussi connue sous le nom de lap steel guitare. Avec cette guitare star des années 50, Bum Betty nous fait voyager et nous transporte sur les plages d’Hawaï.

Betty, Tino Bambino, Sony Crash, Miss Daisy &  e Kardinal vont aussi vous faire swinguer avec un set jazzy, rock’n'roll et rockabilly ! Une déferlante d'énergie et de gouaille !

THE SWEET PEPPERS

Jeudi 4 août

e Sweet peppers est un quintette montpelliérain de Swing vintage.
Avec une formation peu conventionnelle – chant, trompette, clarinette, banjo, contrebasse et batterie – ces jeunes artistes s’in uencent des plus grands maîtres des années 20 à 40 : Sidney Bechet, Artie Shaw, Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, John Kirby… Leur recette, à la fois douce et épicée, dansante et mélodieuse, est une subtile alliance d’arrangements origionaux et de reprises des plus grands standards, mais toujours à la sauce Sweet Peppers.

LES ZAH ZUH

Jeudi 11 août

eMiLy : Chant
riChArD DoSSMAn: Guitare
MiCheL LiTTée : Contrebasse
SiD : Percussion

«Les Zah Zuh, c’est un trio passé à quatre, comme les trois Mousquetaires ! Tout d’abord, à tout seigneur, l’âme du groupe, le «boss», le talentueux Richard Dossmann; le contrebassiste chapeauté de noir, Michel Littée, et la blondeur souriante, du rythme plein les jambes, Emily, la voix des Zah Zuh ! Et puis le mousquetaire en plus, SID, à la percussion !» (IDHérault TV)

Emily, «enfant de la balle», chanteuse depuis l’adolescence dans le nord de la France, débarque dans le sud en 2009. Elle y rencontre Richard Dossmann ( gure emblématique de l’Hérault qui a joué avec de grands noms tels que René Nan, Jacques Montagne, René Giner, Michel Marre, Ziegfried Kessler, Gabriel Fernandez, etc…) Il la pousse à reprendre des titres jazz en duo… La formule fonctionne! Ils écument les petites scène et même la rue! L’amitié naît entre les deux et la musique les lie.

L’idée du Groupe germe durant l’été 2014…
Michel Littée et sa contrebasse rejoignent l’aventure : Guadeloupéen, il grandit musicalement auprès des plus grands du jazz et de la musique brésilienne tels que René Nan, Pascal Corriu, Michel Sardabi ou encore Hermeto Pascual…
C’est en 2015 que Sid vient apporter le relief avec sa percussion! Kabyle d’origine, il a été de 1980 à 1987 le batteur du groupe de rock Jess et se produira dans toute l’Europe.
Des origines di érentes, des univers musicaux radicalement opposés, donnent aux Zah Zuh une couleur particulière, propre à ce quatuor plein d’énergie !

Un Swing coloré, un Jazz pétillant… et «plus si a nité»… Le tout teinté d’humour !
De Trenet à Vian, en passant par Oasis ou encore Gainsbourg… Ils font quelques détours par Amy Winehouse, Julie London, Ray Charles, Ella Fitzgerald, Dean Martin… Ils ont même osé Dolly Parton!

LADY BLACK BIRD

Jeudi 18 août

FrAnCk ChAuvier : Piano & Stomp boxes
DeLPhine SCoTTi : Voix, Trompette vocale & balai

Lady Scott se joue de la sobriété du jazz : cette petite Jazz Lady aux allures de Betty Boop réveille la nostalgie de la belle époque avec une relecture facétieuse des plus grandes chansons du répertoire old jazz.
En 2011, Lady Sott enregistre «My Oldies», un premier disque qui rassemble des standards du jazz qui l’ont bercée et ont façonné sa voix. Puis en 2013, après plus d’une centaine de concerts en deux ans, sort son nouvel EP : «My Sweeties».
En 2015, après 4 années sur scène et sur les routes, en duo avec le guitariste Sylvain Briat qui a réalisé ses deux disques, Lady Scott prend le parti d’ouvrir le champs du possible.

C’est d’abord la volonté de s’entourer d’une véritable «Team Swing» avec une formule plus acoustique qui ferait une meilleure place à la voix, doublée de choeurs masculins et washboard musical. Avec cette formule en trio guitare/contrebasse/washboard 100% acoustique, Lady Scott explore une esthétique jazz plus traditionnelle au son au son boisé et chaleureux.

Ce renouveau c’est également la naissance d’un projet moins strictement jazz : «Lady BLACk BiRD» avec le pianiste et arrangeur mézois Franck Chauvier. Ce sera justement cette nouvelle formule que Lady scott viendra présenter au Caveau de Beauvignac ce mois d’août. Un voyage soul Jazz’n pop étonnant sur fond de groove détonnant ! Dans un mélange des genres permanent, Lady Black Bird revisite aussi bien les grands standards du jazz que les tubes soul et pop d’aujourd’hui avec une gri e glamour et racée, et une instrumentation e cace et épurée. Un duo Glam Lounge soul pop’n Jazz à ne pas manquer !

JOVIAL GUIGUINCHE

Jeudi 25 août

GuiLheM verGer : Accordéon chromatique & Voix
MAxiMe rouAyroux: Batterie
JohAn eChe PuiG : Contrebasse
héLène DureT : Clarinette & Clarinette basse

GuiLheM verGer, dit «Guigui», est l’accordéoniste et pilote du groupe «La Guiguinche».
Après avoir obtenu sa médaille d’or en jazz au Conservatoire National de Région de Perpignan en 2002, il a étudié le jazz et l’écriture au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris.
Il compose de nombreuses musiques et joue sur les scènes jazz, trad et world (Sound of Atlas), mais aussi pour le théâtre (l’Humani  éâtre, l’Entresort…), le cinéma (L’Odyssée de la bête à Laine) et la danse.
Depuis qu’il a commencé réellement sa carrière musicale (en 2000), il joue à travers l’Europe (Hollande, Allemagne, Belgique, Italie, France, Espagne…) mais aussi au Maghreb et en Chine.

JoAhn eChe-PuiG obtient le Diplôme de Formation Supérieure (DFS) de Jazz au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris en 2007.
Actif sur la scène jazz et militant des rencontres entre les musiques, il est membre du trio Anne Paceo (Django d’or 2009, Victoires de la musique 2011), du groupe de fado Carina Salvado (trois disques au compteur), du concert chorégraphique de Julien Lallier «La escucha interior», et du quartet de la chanteuse So e Sorman.
Il a également participé à plusieurs créations théâtrales : Les Histrions (Marion Aubert, Richard Mitou), le Cabaret Eric & ric (Olivier Desbordes), la fresque «Les règles du savoir-vivre dans la société moderne» (Jean-Luc Lagarce / Richard Mitou) et «Les Numéros» (Hanokh Levin / Richard Mitou).

MAxiMe rouAyroux obtient sa médaille d’or en jazz au Conservatoire National de Région de Montpellier en 2011. Parallèlement il se forme auprès des batteurs Joël Allouche et Patrice Héral. Il participe activement au développement du jazz à Montpellier (membre du collectif KOA) et o cie dans de nombreuses formations allant des musiques improvisées aux musiques traditionnelles, rock ou musique de rue.
Au cours de ces dernières années il s’est produit dans de nombreux festivals jazz : Jazz sous les chataîgners, Festival de Radio France, Jazz à Toulon, Jazz à Porquerolles, Jazzèbre, Jazz à Junas… et a été  naliste aux tremplins «Jazz à Vienne» et «Jazz à la Défense». Membre fondateur du groupe rock indé VOLIN (Lamastrock).

héLène DureT débute la clarinette à l’âge de 9 ans… Plus tard elle apprendra que la plupart des clarinettistes ont la tête dans la lune. Information qui lui con rma qu’elle ne s’était pas trompée d’instrument.
En 2010 elle obtient le prix de clarinette classique au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Montpellier dans la classe de Ghislain Hervet, et a la chance de rencontrer David Kakauer qui con rme son goût pour les musiques populaires de l’est de l’Europe.

C’est alors qu’elle décide d’abandonner dé nitivement les partitions pour se plonger dans les passionnants méandres du jazz et des musiques improvisées. D’abord dans la classe de Serge Lazarevitch, puis au Conservatoire Royal de Bruxelles où elle a l’immense privilège de travailler avec des musiciens comme John Ruocco, Jeroen Van Herzeele, Stephan Galland.

En plus de développer sa passion pour l’improvisation dans Syrto, elle joue notamment dans Zorozora, groupe humoristique spécialiste du spectacle théâtral et musical que l’on retrouve partout en France et au festival d’Avignon, chaque année depuis cinq ans.
On la retrouve aussi aux côtés de plusieurs chanteurs (Coko, Héloïse Combe) et autres musiciens ou formations improvisées, pour expérimenter encore et toujours les possibles que nous o re la musique.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.