Montpellier : "Cœur de ville en lumières", un enchantement coloré, renouvelé ce soir (vidéo)

Reportage

Vendredi 25 novembre avait lieu la première des deux soirées consacrées au mapping, ces projections sur des façades du cœur de ville de Montpellier. La seconde aura lieu ce samedi 26 novembre, de 18h à 23h. Petit reportage vidéo des incontournables de "Cœur de ville en lumières"…

Le public venu en nombre

L’événement Cœur de ville en lumières est la version montpelliéraine de la Fête des Lumières. A cette occasion, les façades de lieux emblématiques accueillent des saynètes lumineuses et colorées, le temps de projections durant environ 7 minutes, qui tournent en boucle, la nuit venue. 200 étudiants issus de 6 écoles numériques du territoire ont participé aux créations présentées. Des créations peu énergivores, grâce à la technologie Led employée, mais très impressionnantes pour les passants.

Et ils étaient nombreux, vendredi soir, à assister au lancement de cette opération par le maire de Montpellier Michaël Delafosse, et Jean-Marie Sevestre, vice-président de la CCI de l’Hérault. On pouvait croiser de nombreux groupes d’adolescents, des étudiants, des familles avec enfants, des amoureux, des personnes âgées, venus là ressentir de l’enchantement.

10 mappings sur les façades du centre-ville

Il y avait de quoi se faire plaisir, avec les 10 mappings présentés dans des lieux de référence du centre-ville de Montpellier. Pas d’allusion à Noël, contrairement à certaines années, mais des références au lien entre Montpellier et la médecine à l’Arc de Triomphe, un chat musicien à la préfecture, une plongée dans l’Asie sur la façade de l’église Saint-Roch, un voyage entre Egypte et trois grâces à l’opéra Comédie, sans oublier une allusion au monde du jeu vidéo au théâtre de l’Agora. Le Musée Fabre emmenait les visiteurs à Las Vegas, l’Hôtel d’Aurès ramenait aux années 70, tandis que le temple des eaux du Peyrou faisait une allusion au fantôme de l’opéra.

Des styles variés

Le tout dans des styles complètement différents : un trait simple pour le chat Moustache, un style bande-dessinée pour retracer l’histoire de la faculté de médecine et de la première femme médecin, un style graphique emprunté aux années 70-80 pour les jeux vidéo, un style très numérique pour d’autres créations…

Le parcours

  • “Le fantôme de l’Opéra” au Temple des Eaux du Peyrou
  • “Moustache à la Préf” à la préfecture
  • Thème libre à la cathédrale Saint-Pierre
  • “Welcome in Las Vegas” au musée Fabre
  • “Mélodieux” à l’Opéra Comédie
  • “70’s” à l’Hôtel d’Aurès
  • L’histoire des 800 ans de la Faculté de Médecine à l’Arc de Triomphe
  • Thème libre à l’église Saint-Roch
  • Jeux vidéo au théâtre de l’Agora
  • Quatre jeux réalisés à très grande échelle dans la cour de l’Agora.
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.