Montpellier : la Ville lance le Conseil des étrangers, l’extrême-droite réagit

Reportage

Fin juin, le Conseil municipal avait voté à l’unanimité le retour du Conseil des étrangers de Montpellier, oublié depuis le mandat d’Hélène Mandroux.

Officiellement lancée depuis le mercredi 7 septembre, cette structure n’a pas manqué de faire réagir l’extrême-droite, et plus particulièrement le média Valeurs actuelles, qui s’est empressé de lancer une polémique sur les actions de la Mairie.

Participer pour mieux s’intégrer

“Partie intégrante du renouveau démocratique que nous avons choisi d’impulser depuis notre élection en juillet 2020, ce Conseil des étrangers de Montpellier veillera à un meilleur accueil, sur notre territoire, des personnes étrangères en général et des personnes exilées en particulier et auxquelles nous proposerons un parrainage républicain dans les mois à venir”, avait expliqué le maire de Montpellier dans un communiqué.

Avant d’ajouter : “Il viendra favoriser l’accès aux droits et à la participation citoyenne et, en cela, participera pleinement à notre combat contre les préjugés, le racisme, la xénophobie et les discriminations. La Ville, pour sa part, l’informera, le consultera non seulement pour les questions touchant à la situation des étrangers mais également à propos des politiques publiques que nous conduisons pour donner un nouveau souffle et un meilleur avenir à notre ville”.

Jusqu’au 3 octobre, la Ville encourage tous les Montpelliérains de nationalité étrangère de plus de 16 ans, les représentants étrangers ou français des associations consacrées à la culture ou aux droits des étrangers, ainsi que les entrepreneurs ou chefs d’entreprise, à candidater sur participer.montpellier.fr.

Une fois la sélection terminée, le Conseil des étrangers de Montpellier sera composé de 24 citoyens, 24 associations, 12 entreprises et 5 membres de la Ville.

Le torchon brûle

“Je suis très fier d’être l’objet d’une polémique depuis jeudi par Valeurs Actuelles, ce torchon d’extrême droite, qui nous reproche de faire un Conseil de résidents étrangers pour demander à ceux qui n’ont pas le droit de vote leur avis sur la vie de la cité, a expliqué le maire de Montpellier lors de sa conférence de rentrée le vendredi 9 septembre. C’est une forme inclusive que nous portons. Les forces de la haine sont au rendez-vous dès que vous faites cela”.

Vers une ouverture du vote ?

Le maire ne cache pas ses ambitions pour le Conseil des étrangers. Il espère en effet que l’implication de communes comme Montpellier pèse dans le débat démocratique et pousse les autorités à étendre le droit de vote aux étrangers. “L’équipe municipale et moi, nous soutenons la proposition sur la reconnaissance du droit de vote des étrangers aux élections locales, rappelle Michaël Delafosse. Nos villes sont ouvertes au monde. Ici, il y a des artistes, des chercheurs, 1 000 histoires. Il faut que les gens se sentent partie prenante de Montpellier. Il faut être dans cette démarche d’inclusion”. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.