Montpellier, Octobre Rose : inciter les femmes à effectuer un dépistage régulier du cancer du sein

Vendredi 1er octobre a été inaugurée l'installation de parapluies de couleur rose flottant au-dessus des passants, rue de la Loge. Des parapluies destinés à sensibiliser la population à l'importance du dépistage du cancer du sein. Durant ce mois d'octobre, de nombreux monuments montpelliérains sont éclairés aux couleurs de l'opération.

Le Collectif Octobre Rose et le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, ont procédé au lancement officiel de l’opération Octobre rose vendredi 1er octobre dans la rue de la Loge, en compagnie du Pr Henri Pujol, de membres du Collectif Octobre rose, de Laurent Nicollin, président du MHSC, d’une représentante du Montpellier Hérault Rugby, et de Miss Languedoc, tous engagés dans cette noble cause. L’opération de dépistage systématique Octobre rose dure tout ce mois.

Le cancer du sein est celui qui touche les plus les femmes. Son dépistage est une affaire de santé publique, quand on sait qu’un cancer du sein détecté rapidement a 90 % de chances de guérir. Mais ne nous y trompons pas, les femmes ne sont pas les seules à être touchées par ce cancer, qui peut aussi atteindre les hommes, bien que dans des proportions moindres.

Les parapluies rose installés rue de la Loge à Montpellier dans le cadre d'Octobre rose © Arthur Lansonneur
Les parapluies de couleur rose installés rue de la Loge à Montpellier dans le cadre d’Octobre rose © Arthur Lansonneur

Le maire et président de la Métropole de Montpellier a insisté sur l’importance du dépistage, trop souvent négligé au profit du soin curatif dans le système médical français. Laurent Nicollin, président du MHSC, a expliqué qu’un maillot spécial Octobre Rose du MHSC était en vente au profit de cette grande cause.

Un dépistage tous les deux ans à partir de 50 ans

Il est recommandé aux femmes de 50 à 74 ans d’effectuer un dépistage tous les deux ans. Le CRCDC ou l’Assurance maladie envoient un courrier aux femmes concernées. Certaines femmes qui ont des antécédents de cancer du sein dans leur famille doivent effectuer un dépistage régulier avant même d’avoir la cinquantaine.

En quoi consiste le dépistage ?

Pour se faire dépister, il suffit de se rendre munie de son courrier du CRCDC et de sa précédente mammographie dans un centre de radiologie, où le ou la radiologue réalise une mammographie (radiographie) et un examen des deux seins afin de détecter une éventuelle anomalie. La mammographie est un examen pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais.

Des radiologues agréés par l’Assurance maladie pendant le dépistage organisé Octobre rose

A Montpellier, de nombreux radiologues sont agréés Octobre rose. Autrement dit, ils participent au dépistage massif organisé en ce mois d’octobre. En voici la liste :
– Centre d’imagerie du sein Val d’Aurelle (31, rue de la Croix Verte, 04 67 61 85 21)
– CHRU Lapeyronie, service de radiologie (191 avenue Doyen Gaston Giraud, 04 67 33 86 15)
– Clinique Clémentville, centre d’imagerie médicale (25 rue Clémentville, 0467928873)
– Clinique Beau Soleil, service de radiologie (111 avenue de Lodève, 04 67 75 97 59)
– Centre d’imagerie de la Femme, cabinet de radiologie, centre médical spécialisé des Collines d’Estanove (65 route de Lavérune, 04 67 47 02 42)
– Centre de Sénologie (10, boulevard Victor-Hugo, 0467128788)
– Clinique du Millénaire, centre de sénologie (220 boulevard Pénélope, 04 99 53 66 71)
– Mammobile Alco, Géant Casino, les premiers mardis du mois (avenue de Lodève)

Plus d’informations sur www.montpellier.fr/octobrerose et par téléphone au 04 99 23 33 53.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.