Nadège Bernard : "Solarcoat®, une peinture pour refroidir les bâtiments commerciaux ou industriels"

Hérault Tribune Pro Reportage

L’entreprise toulousaine de services à l’industrie Solar-Paint, filiale d'International Color Group, propose une solution innovante aux propriétaires de grandes surfaces, de bâtiments industriels et autres pour réduire leur facture énergétique, améliorer le confort des usagers et participer à la lutte contre le réchauffement climatique. Entretien avec sa Directrice Commerciale, Nadège Bernard…

Comment est né le projet de créer la peinture réflective Solarcoat® ?

Nadège Bernard : “Lors d’un voyage aux Etats-Unis, le Président du groupe, Michel Rouault, s’est intéressé à ce qui s’y faisait en matière de “cool roofing” (toit frais). Il a donc décider de mener des recherches sur les solutions existantes ainsi que sur le marché potentiel et sur l’impact de ce procédé sur la planète. Il s’est aussi rapproché de notre fournisseur de peinture, partenaire de longue date, implanté en Ariège, la société Maestria (premier fabricant de peinture en France).

Le fruit de notre collaboration et de nos recherches a donné naissance à notre produit Solarcoat®, une formule et une peinture 100 % françaises dont l’application permet de générer un toit frais. Son élaboration a nécessité plus d’un an et demi de recherche et développement, de tests, et un investissement de près de 400 000 euros”.

Nadège Bernard, directrice commerciale de Solar-Paint.
Nadège Bernard, directrice commerciale de Solar-Paint.

Quelles sont les propriétés de cette peinture ?

Nadège Bernard : “Elle agit comme un bouclier thermique. Après l’application, elle se présente au niveau de la texture comme un film de liner qui enrobe le bac acier ou le revêtement bitume de la toiture du bâtiment. Elle renvoie ainsi la chaleur et ne la stocke plus. Elle permet donc de réduire de plus de 30 degrés la température de la surface extérieure (le toit), et à l’intérieur du bâtiment, la température baisse de 5 degrés en moyenne.

Température avant la double application de Solarcoat® © Solar-Paint
Température avant la double application de Solarcoat® © Solar-Paint

La peinture Solarcoat® a été certifiée réflective par un laboratoire extérieur. Cette capacité a été mesurée par un indice SRI (Solar Index Reflectance) de niveau 116, le plus bel indice sur le marché français. La peinture renvoie plus de 92 % du rayonnement du soleil, et sa capacité de non-stockage de la chaleur est de 0,89.

Température après l'application de Solarcoat © Solar Paint
Température après l’application de Solarcoat © Solar Paint

Des tests poussés ont été menés pour connaître le comportement du SRI de cette peinture au bout de 20 ans, car nous souhaitions savoir si ses bénéfices perdureraient dans le temps. La peinture a donc été soumise à un vieillissement accéléré. L’indice SRI est alors passé à 115 au lieu de 116, et les taux de renvoi du rayonnement solaire et de non-stockage de la chaleur sont restés inchangés. C’est une belle performance.

Avantage supplémentaire, la garantie décennale s’applique pour nos clients.”

Les effets du cool roofing sont-ils immédiats ?

Nadège Bernard : “L’effet toit frais est immédiat après 2 couches, si l’épaisseur est respectée. Et l’épaisseur est forcément respectée puisque la peinture est appliquée par nos spécialistes.”

De quoi cette peinture est-elle composée ?

Nadège Bernard : “On peut dire qu’il s’agit d’une peinture écologique car il s’agit d’une peinture à l’eau, qui contient très peu de COV (1 g par litre, ce qui est très peu polluant). Parmi ses composants figure de la brisure de verre, ce qui est très innovant. C’est la première fois.”

Quel est le coût de revêtement d’un toit à l’aide de cette peinture ?

Nadège Bernard : “Entre la peinture, la préparation de surface et son application, le coût est de 16 à 22 euros du mètre carré, ce qui est relativement peu coûteux.”

Y a-t-il des situations où on ne peut pas appliquer cette peinture ou bien où elle n’est pas efficace ?

Nadège Bernard : “Nous rencontrons peu de complications en général. Seuls les magasins ou bâtiments ayant des problèmes importants d’étanchéité ne peuvent pas être traités, à moins de faire réparer ces fuites auparavant… Ce produit s’applique sur des toitures plates, ce qui est une autre spécificité.”

solar paint albi chantier
Un chantier à Albi © Solar-Paint

Vous mettez en avant sa grande résistance…

Nadège Bernard : “En effet, Solarcoat® est anti-algues, anti-encrassement et résiste aux eaux stagnantes. Et, atout très important, elle est certifiée auprès du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) et a obtenu le classement de résistance au feu Broof T3. Cela signifie qu’il faut trente minutes avant que le feu ne la pénètre, ce qui doit laisser largement le temps aux sapeurs-pompiers d’intervenir. »

Pourriez-vous évoquer le projet qui a été mené à Lansargues pour l’entreprise Paprec ?

Nadège Bernard : “Un chantier pilote a été réalisé sur une partie du revêtement bitumineux de la toiture de Paprec, à Lansargues. Il s’agit d’un centre de tri où les collaborateurs souffraient beaucoup de la chaleur.”

La peinture Solarcoat® peut-elle être utilisée sur les façades ou est-elle réservée aux toits ?

Nadège Bernard : “Il y a très peu d’intérêt à l’appliquer sur des façades, car presque tous les rayonnements du soleil arrivent par le haut. Le bâtiment emmagasine la chaleur par la toiture. Sur les bâtiments industriels, le système d’étanchéité noir, très efficace pour assurer l’étanchéité, stocke énormément la chaleur. C’est pour cela que le toit frais est nécessaire.”

casquette solar paint
© Solar-Paint

Le marché actuel de Solar-Paint est celui des bâtiments commerciaux, industriels, publics et plateformes logistiques. Pensez-vous pouvoir étendre à terme vos prestations aux particuliers ?

Nadège Bernard : “Les maisons particulières ne constituent pas notre cible. Solar-Paint est spécialisée dans le service aux industries, donc aux professionnels, ce qui représente déjà en France un potentiel de plus de 500 millions de mètres carrés de toitures de bâtiments commerciaux, industriels, publics et plateformes logistiques pour notre solution Solarcoat®. Ceci dit, il est vrai que les architectes doivent réfléchir à faire des toitures blanches pour faire face au réchauffement climatique. En Grèce, on peint bien les murs et les toits à la chaux blanche depuis l’Antiquité…”

Quelles sont les perspectives et les ambitions de Solar-Paint ?

Nadège Bernard : “Solar-Paint vise des chantiers dans l’ancienne région Languedoc-Roussillon, ainsi qu’en Europe du Sud, pour la proximité territoriale : Espagne, Italie, Portugal… Appartenant à International Color Group, nous avons une forte capacité industrielle et nos applicateurs sont spécifiquement formés au cool roofing. Nous sommes en mesure de faire face à une forte demande locale, nationale et européenne…

Ce marché représente un énorme potentiel. Beaucoup de secteurs s’intéressent à notre solution. En France, il y a beaucoup à faire pour les bâtiments de plus de quinze ou vingt ans où les climatisations sont énormément sollicitées. Notre solution innovante permet de supprimer les îlots de chaleur, de moins saturer les clim, de diminuer l’enveloppe énergétique et d’assurer le confort des salariés et des consommateurs.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.