Occitanie industrielle : compétences et opportunités d’affaires

Dans la perspective du rendez-vous BtoB Intersud 2016, les organisateurs ont dressé le portrait…

Dans la perspective du rendez-vous BtoB Intersud 2016, les organisateurs ont dressé le portrait industriel d’une grande région plus vaste que l’Irlande, plus peuplée que le Danemark, et qui se hisse à la 4e place des régions françaises avec 7,2 % du PIB national, représentant 152 milliards d’euros. Sa croissance annuelle a augmenté de 2,1 % en moyenne entre 1992 et 2012, principalement portée par l’industrie, deuxième employeur de la région après le tertiaire.

 

Toulouse fait décoller la région grâce à la vitalité du secteur aéronautique. L’écosystème industriel régional emploie près de 100 000 personnes, couvrant l’ensemble des métiers, de la conception (bureaux d’études) à la construction et la maintenance en passant par l’aménagement intérieur, le management du trafic aérien et le démantèlement des avions en fin de vie. La présence de trois avionneurs (Airbus, ATR, Daher Socata) et d’un tissu très important d’entreprises sous-traitantes de rang 1 ou de rang 2 en fait un pôle de référence mondial à rayonnement international. Avec un carnet de commandes de 6 800 avions qui assure une visibilité de la production pour les dix années à venir, Airbus recherche 1 000 personnes (opérateurs câblage, collage, bobinage, ajusteurs-monteurs) cette année pour l’ensemble de ses sites, dont la moitié en Midi-Pyrénées. Avec un carnet de 280 avions à produire, ATR recrute 50 ingénieurs et techniciens de bureau d’études, support et services essentiellement. Le sous-traitant Figeac Aero, spécialisé dans la production de pièces de structures en alliages légers et en métaux durs de moteurs et trains d’atterrissage, cherche une centaine de nouveaux profils issus de la mécanique.

Un quart des effectifs européens du secteur spatial en région. Dans le domaine spatial, la région Occitanie concentre à elle seule la moitié des effectifs nationaux avec 10 000 salariés et un quart des effectifs européens avec des leaders, dont Airbus Defence and Space, ainsi qu’un tissu de PME. Dynamique, le secteur recrute. Telespazio France, spécialiste des applications satellitaires, dont le siège français est à Toulouse, est à la recherche d’une trentaine de nouveaux profils d’ingénieurs juniors. Et le constructeur de satellites Thales Alenia Space a annoncé un plan de recrutement de 1 000 ingénieurs, techniciens et ouvriers jusqu’en juin pour ses deux sites français, Toulouse et Cannes.

 

Une région très connectée aux secteurs d’avenir

 

L’économie numérique
Avec environ 52 500 salariés dans 8 400 entreprises, 2 labellisations (Métropoles French Tech Toulouse et Montpellier), et 2 clusters d’entreprises numériques, la filière régionale du numérique met au point des activités applicables à l’industrie, comme l’édition de logiciels, la programmation informatique, la fabrication d’équipements, le conseil, les télécommunications et le cloud computing. La filière du numérique se structure à l’échelle de la grande région. Les deux clusters des entreprises du numérique FrenchSouth.digital et Digital Place, l’un à Montpellier et l’autre à Toulouse, ont décidé de renforcer leur collaboration stratégique en signant une convention de partenariat pour développer des synergies en faveur de la croissance des entreprises du numérique adhérentes, afin qu’elles puissent franchir des caps de croissance. Ensemble, les deux clusters ont déterminé 4 leviers de croissance : l’innovation, l’international, l’investissement et le financement de la croissance, et la mutualisation de services. Un exemple de collaboration à suivre. Dans un autre domaine, les systèmes embarqués emploient 20 000 salariés en Occitanie. Ils sont fortement liés à l’aéronautique et à l’automobile. Pour ce secteur d’activité, la région est l’un des leaders européens des systèmes embarqués appliqués aux transports (automobiles notamment).

 

En région, la recherche compte
près de 30 000 chercheurs
et 230 000 étudiants.

 

La métallurgie et l’usine du futur
L’Union des industries et métiers de la métallurgie Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (UIMM) estime que l’innovation industrielle est garante d’un retour à la compétitivité. Grâce à l’utilisation de la robotique, du numérique et des technologies de l’information, l’usine du futur sera « plus intelligente, plus flexible, plus sobre ». L’union professionnelle plaide pour un accompagnement spécifique des PME et des ETI industrielles innovantes. L’UIMM LR-MP préconise la constitution d’une filière innovante des énergies renouvelables à partir du tissu industriel régional.

 

Les énergies, un secteur à fort potentiel avec des projets d’avenir
En pleine évolution, le secteur des énergies constitue un gisement de créations d’emplois. Le point sur quelques projets actés. L’énergie de l’eau est une richesse à exploiter. Dotée d’importants moyens de production hydrauliques, photovoltaïques et éoliens, la région Occitanie dispose du 2e parc de production d’électricité́ d’origine renouvelable de France, ce qui représente 65 % de ses installations de production d’électricité́ en région. Un projet d’implantation de trois fermes pilotes d’éoliennes flottantes est en cours. En Méditerranée, trois zones ont été délimitées, notamment au large du Cap d’Agde : l’une à Gruissan, l’autre à Leucate et la dernière à Faraman, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les entreprises lauréates de l’appel à projets achevé en avril devaient être désignées en juillet.

 
Le démantèlement nucléaire. Il s’agit d’un grand marché en devenir. Le centre de Marcoule
(Gard), où le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est maître d’ouvrage du plus grand chantier d’assainissement et de démantèlement, évolue d’un site industriel en fin de vie vers un centre de recherche scientifique d’envergure internationale sur l’aval du cycle du combustible des réacteurs nucléaires de demain. Ce vaste chantier implique plusieurs compétences industrielles, depuis la conception du démantèlement (études pour la méthodologie prévoyant les étapes et les outillages) jusqu’à la fin des opérations (assainissement, découpe, évacuation des éléments), en incluant la gestion des déchets.

 
Le projet de grand carénage. Affichant aujourd’hui un âge moyen de 30 ans, les installations
nucléaires sont au centre d’un ambitieux programme destiné à prolonger leur durée de vie au-delà de 40 ans. Baptisé « grand carénage », ce programme mené par EDF va nécessiter un investissement colossal de plus de 55 milliards d’euros d’ici 2025. L’objectif est également d’intégrer de nouvelles normes de sûreté. Les premiers aménagements au sein de la centrale du Tricastin, dans la Drôme (région Auvergne-Rhône-Alpes), ont été lancés. D’ailleurs, dans le cadre de ce programme de maintenance et de modernisation de la sécurité et de la sureté du site, des opportunités réelles avec le tissu économique industriel d’Occitanie sont à saisir.

 

Agroalimentaire, santé et chimie, les trois secteurs phares
Ces trois secteurs dynamiques sont pourvoyeurs d’emplois sur la grande région. L’agroalimentaire et l’agro-industrie comptabilisent 1 300 établissements employeurs et 30 000 salariés, avec un tissu majoritairement composé de TPE et PME. Afin d’apporter plus de services aux entreprises agroalimentaires de la nouvelle région et de mieux défendre leurs intérêts, les deux associations LRIA côté Montpellier et ARIA MP côté Toulouse se sont rapprochées en créant l’AREA LR-MP. Cette nouvelle Association régionale des Entreprises agroalimentaires se positionne comme un réseau actif de plus de 300 entreprises et représente le premier secteur industriel de la nouvelle région. Les pôles de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation et Qualimed contribuent à la dynamique de création de nouveaux produits et de nouveaux modes de production. Les secteurs dominants, comme l’industrie des viandes et l’industrie laitière, regroupent près de la moitié des 30 000 salariés. De nombreuses spécialités locales, notamment dans les domaines du gras et du fromage (avec des marques comme Ducs de Gascogne, Valette, Comtesse du Barry, Quercynoise, Société…), participent à la renommée mondiale de la région. D’autres produits, comme les conserves de fruits et légumes (Andros, Saint- Mamet…) et les boissons (notamment les eaux avec Perrier), sont liés aux productions locales.

 

La santé, un axe de développement industriel
La filière de la santé rassemble environ 700 entreprises qui emploient plus de 20 000 salariés. Couvrant les domaines du médicament, de l’oncologie, de l’alimentation santé ou encore du dispositif médical, elle rassemble de nombreuses entreprises phares des sciences du vivant, qu’il s’agisse de TPE fortement technologiques ou de grands opérateurs comme Pierre Fabre, premier laboratoire européen de dermo-cosmétique (3 300 emplois en Occitanie). Les compétences en matière de recherche clinique et la dynamique d’innovation structurée par les pôles de compétitivité Cancer-Bio-Santé et Eurobiomed font de la filière un axe important du développement industriel de la région avec de nouvelles dynamiques émergentes (e-santé et silver économie) et le développement du site de l’Oncopole à Toulouse et de l’Institut régional du cancer Val d’Aurelles à Montpellier.

 

En chimie, le potentiel de la R&D
La filière de la chimie représente environ 7 000 emplois pour 220 entreprises. En Occitanie, les industriels oeuvrent dans 4 domaines : la chimie de base, minérale (colorants, pigments, fertilisants…) ou organique (matières en plastique de base, caoutchouc synthétique…) ; la chimie des intermédiaires et spécialités, avec la parachimie (peintures, vernis, colles, encres, huiles essentielles…) et les produits pharmaceutiques de base ; les produits chimiques de consommation (savons, parfums, cosmétiques, produits d’entretien…) et le secteur tertiaire de la chimie. La région dispose d’entreprises pionnières dans l’extraction et la valorisation des molécules d’origine naturelle ; d’un secteur agricole et sylvicole important ; de semenciers et d’un potentiel de R & D unique en France pour des secteurs applicatifs très diversifiés : pharmaceutique, cosmétique, biomatériaux, nutrition, engrais verts, nanoparticules. En Occitanie, la recherche compte près de 30 000 chercheurs et 230 000 étudiants.

 

(DC – Source : dossier Intersud 2016)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.