« On aurait pu y croire ! par Michéle SOTTO

  Chaque année nos plages sont grignotées par la mer……Des efforts ont été faits…

 
Chaque année nos plages sont grignotées par la mer……Des efforts ont été faits pour retenir le sable afin que les dunes se recréent, bien que……Le sable de la plage a été creusé par de nombreux sillons probablement pour l’aérer, peut être aussi pour éviter qu’elle ne devienne une autoroute.

Chaque saison estivale les paillotes réapparaissent.
Et si elles créent de l’animation sur nos plages et des emplois pour les plagistes, il n’en demeure pas moins qu’elles réduisent fortement l’espace pour les transats personnels, les serviettes de plage, et surtout le bord de mer là où les enfants sont les mieux installés avec des parents qui peuvent plus facilement avoir un œil constant sur eux…..
Le désagrément automnale et hivernal de ces paillotes est que leurs fondations restent en permanence toute l’année, et lorsque l’on foule le sable durant la période creuse on peut trébucher sur certains obstacles……..

La baignade terminée on passe à la douche avant de rentrer chez soi tant pour se dessaler que pour se dessabler…..Sur notre plage de Richelieu toutes les entrées/sorties n’en possèdent pas…..et là on aurait pu y croire en voyant les travaux en cours  à l’une de ces entrées/sorties….

Que Nenni….Les travaux sont destinés à l’implantation d’une nouvelle paillote…..

Eh oui notre espace plage va encore diminuer l’été prochain……Pour qui ces travaux sont exécutés et surtout qui les finance ?

La nature se passerait bien de tout ce remue-ménage !


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.