«On ne vous dit pas tout» (2/2)

Aménagement de l'Hôte-de-Ville : Le coût est passé de plus d'un million d'euros(chiffre annoncé…

Aménagement de l’Hôte-de-Ville : Le coût est passé de plus d’un million d’euros
(chiffre annoncé en Conseil municipal) à 400 000 € par «le jeu des chaises tournantes» ! Mais n’y aurait-il pas un autre projet derrière cet aménagement qui augmenterait fortement ce coût avancé ? Compte tenu de l’ancienneté du chantier, n’y aurait-il pas un problème avec les Bâtiments de France ? Qu’en est-il de la place de la Fontaine ?
 
Voirie : 10 ans (1997/2007) pour réaliser des études sur la voirie, quelle longueur ! Quel est le coût des cabinets chargés de ce dossier ? Bizarre, bizarre, les derniers jours précédant les élections, quelques travaux de voirie ont été réalisés dans la précipitation et en dépit du bon sens. Des étranglements subsistent, l’enrobé s’arrête net, pourquoi ?
« On ne vous dit pas tout »
 
Apéritifs : La convivialité c’est bien, surtout dans un village.
En revanche, à forte dose (puisqu’il s’agit d’apéros), on peut avoir l’impression que Monsieur le Maire est en perpétuelle campagne à longueur d’années. Sans supprimer les apéros et sans passer à l’austérité, on pourrait innover. En dehors des festivités, les apéritifs ne doivent pas constituer une fin en soi, ni un moyen de valoriser le premier magistrat. Les apéritifs doivent t être des moyens conviviaux de contacts avec la population et le milieu associatif.
La population et le milieu associatif attendent d’être associés aux projets communaux avant toute décision.
 
Apolitisme : Dans toute élection, les candidats ont des sensibilités différentes ou des appartenances déclarées ou non. Nous avons choisi des femmes et des hommes compétents et motivés, capables de distinguer entre un programme national et un programme local.
La pluralité est gage de démocratie. «Nous, on vous dit tout».
 
Intercommunalité : Nous persistons sur la voie de l’isolement de Bessan.
Par ses réactions, ses prises de position, le Maire est perpétuellement en conflit avec les représentants de l’Etat, avec la Communauté d’agglomération. M. le Maire s’est isolé (sa tentative ajournée par le Préfet consistant en 2004 de rejoindre la Communauté de Communes des Pays de Thongue n’a fait qu’aggraver la situation), si bien que les élus communautaires rechignent à travailler avec Bessan. L’isolement est consommé. La preuve en est la ZAC défaillante, contrairement à celles des villages voisins. L’activité commerciale est réduite à sa plus simple expression. Et ne parlons même pas du commerce local…que de pertes financières pour la Commune !
 
Décharges / Environnement : M. le Maire éprouve une certaine satisfaction sur la fermeture des décharges de Bessan, mais il oublie de rappeler que c’est la Loi qui l’exigeait et il oublie également le rôle des associations de défense de l’environnement.
Par contre, le coordinateur du rapport de la Vallasse a affirmé (en présence de plusieurs bessanais) avoir été reçu par le Maire et une autre personne. Le coordinateur du projet Vallasse affirme avoir communiqué le dossier aux autorités bessanaises à la date du 16 août 2007. Or, à cette date, il était encore possible de faire opposition à l’arrêté préfectoral.
Est-ce que l’on vous dit tout?
L’environnement, ce n’est pas que les décharges. Le village est mal entretenu. C’est ce qui ressort, en premier, des réponses à notre questionnaire où les bessanais ont enfin eu la parole.
 
Sécurité publique : Le Maire compare ce qui ne peut  être comparé : Pézenas avec 4 policiers municipaux et une gendarmerie et Bessan avec une police municipale comptant 2 policiers et 1 ASVP. La police municipale exerce-t-elle les missions qui devraient lui être normalement dévolues ? En 2001, M le Maire n’avait-il pas promis une gendarmerie à Bessan ? Bessanaises, Bessanais, à vous de juger.
 
Fiscalité : Nous sommes heureux de lire que les finances de la commune sont saines.
N’avait-il pas dit la même chose en 2001? Au moins, si tel est le cas, et si nous sommes élus,
Nous pourrons réaliser les projets qui nous tiennent à cœur. Bessanaises, Bessanais, regardez votre fiscalité locale : doublement de la taxe d’habitation, instauration d’une taxe locale d ‘électricité, suppression de l’abattement général à la base de la taxe d’habitation, suppression de l’exonération de la part communale de la taxe foncière pour les constructions neuves, instauration d’une taxe sur les garages pour non réalisation d’aires de stationnement…
 
Les données 2007 n’ont pas été publiées et nos craintes sont fortes avec le financement des travaux électoraux en cours. En effet, quelques taux publiés ne reflètent pas la pression fiscale. On oublie dans la comparaison les taux de Florensac, terme de comparaison fiable en raison de sa proximité géographique et de sa démographie. On oublie également l’évolution des bases. Pour tenir compte des deux (taux et bases), les chiffres publiés par la Direction générale des Impôts sont clairs : la taxe d’habitation était de 59€ par habitant en 2001, elle est de 128€ en 2006 (augmentation de 117%) ; la taxe foncière était de 50€ par habitant, elle est passée à 96€ (augmentation de 92%)
 
Culture et patrimoine : Silence radio. «On ne vous dit rien»
 
Bessanaises, Bessanais, comme en 2001, une grande partie des élus sortants ne se représente pas. Pourquoi ? Treize ans d’une gestion de clan, ça suffit. En votant pour l’équipe « Bessan en avant avec vous » vous lancerez, enfin, une nouvelle dynamique pour le village.
 
Vous voulez le changement, vous voulez être consultés sur les grands projets, vous voulez participer à la vie communale et vivre dans un village en devenir :
avec «Bessan en avant avec vous», vous sera possible.
 
Gilbert Sanchez et l’équipe «Bessan en avant avec vous»

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.