Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Pas De Quoi Faire Cocori..CAUX

Le dernier conseil communautaire qui s’est tenu à Caux n’a pas dérogé à la règle du motus et bouche cousue ; mais, pour une fois, qui ne dit mot ne consent pas nécessairement (voir l’article « Centre aquatique : reculer pour mieux plonger » à paraître demain) Hormis donc la manifestation silencieuse à la présentation […]

Le dernier conseil communautaire qui s’est tenu à Caux n’a pas dérogé à la règle du motus et bouche cousue ; mais, pour une fois, qui ne dit mot ne consent pas nécessairement (voir l’article « Centre aquatique : reculer pour mieux plonger » à paraître demain)

Hormis donc la manifestation silencieuse à la présentation du projet de centre aquatique, le seul moment où l’on ait pu sentir comme un frémissement, c’est lors de la 11ème question concernant le vote de l’avenant financier 2005 du contrat départemental de projets.
Dans le cadre de la politique contractuelle communauté-département, il s’agissait d’approuver le cofinancement par le Conseil Général de 1 498 272 € de travaux sur un montant total d’opérations de 5 981 029 €.
Ce fut l’occasion pour le Maire de Pézenas d’exprimer son mécontentement vis-à-vis du Département par rapport au Conseil Général qui voudrait lui imposer le choix du lieu de construction d’habitats sociaux.
L’avenant sera cependant voté à l’unanimité, les représentants piscénois ayant décidé de ne pas participer au vote.
Ce fut l’occasion aussi pour le Président d’Ettore de dénoncer la « baisse » de la participation du département passée de 1601 860 € en 2004 à 1 498 272 en 2005 (il oublie de préciser que dans le même temps, le montant des opérations engagées était lui aussi tombé de 6 253 000 € à 5 981 000). Ce fut l’occasion aussi pour lui de souligner (en s’excusant d’être obligé dele faire) l’absence régulière de « son » conseiller général et de dénoncer le fait qu’il continuait à percevoir des indemnités d’élu.
Le maire de Montagnac indiquait de son côté que c’était tous les modes de fonctionnement avec le Conseil Général qui devraient être revus en 2006.

Toutes les autres questions portaient soit sur des ventes de terrains dans le cadre des zones d’aménagement, soit sur des points de détail qui ne souffraient pas de discussion.

Seule la question 14 (acquisition d’une parcelle sur la commune d’Agde pour établir une aire d’accueil des gens du voyage) peut présenter quelque intérêt pour les Agathois. La décision d’achat pour 20 000 € a été prise dans l’indifférence générale mais on peut cependant s’interroger sur son bien fondé.
En effet l’achat porte sur la parcelle IE 9 de 12 550 m2 (donc pour un prix tout à fait raisonnable) sise à proximité du Canal du Midi et jouxtant pratiquement l’ancienne usine d’incinération utilisée aujourd’hui comme centre de transit des ordures ménagères. Voir le plan de situation d’ensemble:https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=239
Voir le plan Parcellaire : https://www.herault-tribune.com/archive/img_annexe/index.php?Ax_Id=238
Ce centre de transit ayant vocation à prendre de l’importance, on peut s’étonner du choix du lieu pour une aire d’accueil. Les autorités de tutelle vont – elles accepter cet environnement ? N’a-t-on pas fait ce choix pour « noyer » le poisson, sachant que l’affaire n’irait pas à son terme, c’est la question qu’on est en droit de se poser.
Mais comme en conseil communautaire on pose peu de questions…

Antoine Allemand
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=18

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.