Pour une véritable politique des transports aux services des Agathois

Pour une véritable politique des transports aux services des Agathois Quelle évidence de constater…

Pour une véritable politique des transports aux services des Agathois

Quelle évidence de constater le besoin de déplacement pour chacun d’entre nous ! Mais quels soucis pour en réduire le coût, en contracter le temps, en alléger la pollution et, trop souvent, d’en garer le moyen de locomotion utilisé !

Chez nous, à côté de la voiture, du 2 roues motorisé ou non, du bus, du train, de l’avion, s’ajoutent le bateau ou le bac. Enfin, et de plus en plus revêtant un besoin de dépense d’énergie et d’entretien sanitaire, la marche vient clore la liste de nos moyens de déplacement.

Un schéma directeur de déplacement urbain sera lancé rapidement pour éclairer les élus sur les écueils et les solutions afin de faciliter les échanges en toutes saisons.

Se complétant parfois, tous ces moyens sont quelques fois en conflit. Il est évident que la structure urbanistique de la ville complique l’acceptation de la voiture pendant les périodes de forte présence touristique. L’idée centrale exprimée par Fabrice MUR et son équipe est de réduire la circulation des automobiles en les garants dans des parkings de délestage aux entrées de ville. Des navettes cadencées et gratuites permettront l’accès des centres que ce soit au Grau, à la Tamarissière ou à la Centre-Ville.

La station du Cap a été bien conçue et évite la confrontation des voitures et des piétons. Depuis plus de 20 ans l’usage du vélo s’améliore au gré de l’allongement de pistes cyclables et les traversées en bacs accentuent le sentiment d’être en vacances.

C’est un peu plus compliqué au Grau et à la Tama. L’implantation d’un parking de surface dans la zone de la Criée aux poissons palliera cette difficulté. La traversée de l’Hérault est bien pourvue par les passeurs existants.

Pour le Centre-Ville on peut d’ores et déjà concevoir des propositions d’implantation de parkings sur des sites quasiment incontournables. Ainsi le parking Mirabeau face à la MJC peut accepter au moins 3 niveaux aériens en plus de l’emprise au sol. De plus la fréquentation importante de cette dernière structure est en demande de places pour ses utilisateurs.

Le parking Jean Roger lui, peut accepter au moins 2 niveaux souterrains et au moins 3 niveaux en aérien. Le site de la cave coopérative peut accepter  aussi de nombreuses places de parkings tant en souterrain qu’en aérien

Enfin, et nous en traiterons plus loin, le long de rue de la Méditerranéenne, de l’autre côté de la gare SNCF, un stationnement ouvert aux utilisateurs de la gare que nous voulons multimodale doit émerger.

L’ampleur de ces espaces, les choix architecturaux qui seront retenus laissent espérer la création de plusieurs centaines de places.

Depuis 1990, le réseau de pistes cyclables se met en place. Il reste encore à faire pour relier tous les quartiers entre eux et créer un réseau reliant les cités de l’agglomération, sans oublier le Canal du Midi. Il reste aussi à installer des parcs à bicyclettes le long de ces pistes pour  encourager la pratique du vélo.

Le schéma des déplacements analysera les performances du système actuel de transport public et  la convention entre le transporteur et l’agglomération gestionnaire sera remis à l’étude en fonction des attentes des usagers actuels et futurs.

En période estivale, nous  suggérons l’institution d’un pass transport financé par une part  de  la taxe de séjour. Par ce service, la réduction de circulation des véhicules particuliers participera à la fluidité des échanges. Et pour encourager ce procédé, la circulation des transports publics cars, autobus, taxis, ambulances, services de sécurité doit être favorisée. Pendant la saison touristique il est donc souhaitable de réserver exclusivement une voie de circulation des boulevards 2 fois 2 voies allant du rondpoint Charles Miquel (But) jusqu’au rondpoint des tours de St Martin (le Golf) d’une part et au rondpoint du radoub (zone technique) d’autre part. Ceci dans une plage horaire à déterminer.

         Les transports en commun fluviaux et maritimes sont à encourager. Là aussi il faut écouter les utilisateurs potentiels tant locaux que de passage et les prestataires actuels pour affiner une étude dont le but sera d’élargir les propositions existantes.

         La gare SNCF, que nous voulons multimodale, est déjà un des acteurs principaux d’entrée et de sortie du territoire communal. Toute l’année des lycéens, des étudiants, des travailleurs utilisent le train. Et il faut voir la fréquentation de la gare en été ! Plus que la qualité et l’intensité des dessertes, c’est du stationnement que les usagers ont à se plaindre. L’ouverture de la cour des marchandises pour augmenter la capacité d’accueil ne suffit pas. Il faut utiliser les surfaces disponibles  de l’autre côté des voies ferrées, côté Bessan donc. La suppression du passage à niveau direction BESSAN sera l’occasion d’ouvrir ces possibilités nouvelles de parkings. A ce sujet, la solution avancée par RFF et la Mairie n’est pas souhaitable. Il faut un pont pour passer au-dessus des voies ferrées. Il doit se situer au-dessus de la cour marchandises pour joindre la rue de la méditerranéenne à la rue de la digue. La SNCF soucieuse de supprimer ces risques de collision et le Conseil Général participeront au financement de cette réalisation.

Comme par ailleurs il faudra bien accueillir en gare les personnes ayant garé leur véhicule en face, le Conseil Régional et RFF seront sollicités pour aider au financement du prolongement du passage souterrain desservant les quais de la gare et à l’installation d’ascenseurs pour accéder à ces quais.

Demain, plutôt après-demain, une Ligne Grande Vitesse accueillera la circulation des TGV. La Communauté d’Agglo doit prendre langue avec les promoteurs du projet pour tirer au mieux la gare envisagée dans le biterrois vers la Ville d’Agde. Gageons qu’elle obtiendra au moins la déviation de la voie actuelle pour une gare multimodale.

L’aéroport Béziers-Cap d’Agde est en passe de devenir d’intérêt régional. Il faut s’en féliciter car l’économie pour l’agglo sera d’1 million d’euros annuels environ. Mais l’agglo restera attentive aux prestations servies et aux destinations pratiquées. Les sinistres allusions d’un candidat à la Mairie de Montpellier sont à repousser énergiquement. L’Ouest de l’Hérault doit avoir son aéroport.

Non seulement recommandée par le corps médical comme un facteur de bonne santé, la marche reste un moyen de déplacement  peu onéreux, à l’achat des chaussures près ! La favoriser c’est prendre le plus grand soin des espaces qui lui sont réservés. Bien des revêtements de trottoirs doivent immédiatement être révisés sans attendre la nouvelle campagne électorale de 2020 ! Et pour ne surtout pas les oublier, intégrer dans le schéma toutes les contraintes réglementaires pour faciliter  les déplacements de nos concitoyens handicapés et des personnes âgées.

Ce qui vient d’être énoncé est la volonté sincère d’améliorer les conditions de déplacement des personnes dans cette ville ainsi qu’au départ et à l’arrivée dans cette ville. L’ambition de Fabrice MUR, de toute son équipe, est à la hauteur des attentes. Exprimée fortement, elle ne se passera pas de l’avis des agathois.


Louis Paul DELPECH

Liste de gestion municipale – Réussir Agde Ensemble

Notre avenir est dans nos mains


Cliquez sur le lien pour l'agrandir au format plein écran

 

 

 


Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.