Projet de fusion pour les Caves coopératives des Costières de Pomerols et de Florensac

Selon Les Costières de Pomerols, une étude a été confiée à KPMG et Marc Baudouin Consulting pour déterminer la faisabilité et l’intérêt d’un tel projet. La cave coopérative des Costières de Pomerols représente 1800 hectares, 120.000 hl, 300 vignerons ; celle des Vignerons de Florensac : 700 hectares, 50.000 hl ,120 vignerons.

L’audit demandé doit s’achever au mois d’avril prochain. Il sera soumis aux conseils d’administration respectifs des deux caves pour valider la réalisation du projet. Celui-ci pourrait être effectif pour les vendanges 2017.

Géographiquement, les deux caves bénéficient d’une forte proximité. Elles sont toutes les deux implantées dans l’aire de production de l’AOP Picpoul de Pinet et de l’IGP Côtes de Thau. Disposant chacune de leur propre stratégie de développement, cette fusion pourrait permettre de mettre en synergie les compétences des deux entités et de consolider notamment le développement durable de l’activité sur le bassin de production ainsi que les ventes directes, mais également de rationaliser les coûts et d’accroitre les volumes en conditionné.

Joel Julien est le directeur général des Costières de Pomerols. Il précise : “Nous sommes sur le développement de l’activité conditionnée bouteilles et bibs en France et à l’export et Florensac, sur du vrac avec une approche qualitative.
Le rapprochement des deux structures est un projet économique, qui arrive au bon moment car le contexte actuel se durcit”.

(Source : Costières de Pomerols)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.