Propriétaire de chat : vous vous exposez à une amende de 750 € si votre chat n'est ni pucé ni tatoué

Le décret n° 2020-1625 du 18 décembre 2020, portant diverses mesures relatives au bien-être des animaux d'élevage et de compagnie, augmente l'amende infligée aux détenteurs de chats non identifiés.

Attention, si votre chat n’est pas identifié, l’amende peut être très lourde. Elle s’élève à 750 euros par animal non immatriculé au moyen d’une puce électronique ou d’un tatouage. Sachant cela, mieux vaut faire procéder au tatouage ou au puçage de votre chat le plus rapidement possible par votre vétérinaire, dont le tarif est bien plus modique.

Vers des élevages plus attentifs au bien-être animal

Ce décret paru au Journal Officiel du 20 décembre 2020 s’attaque aussi aux élevages qui négligent le bien-être animal et qui mettent en œuvre des techniques d’élevage pouvant occasionner des souffrances inutiles aux animaux, compte tenu de la sensibilité de l’espèce concernée et du stade physiologique des animaux.

Ainsi, désormais : « Afin d’assurer des conditions de détention des animaux d’élevage répondant aux impératifs biologiques de leur espèce, le ministre chargé de l’Agriculture peut imposer aux éleveurs professionnels le suivi de formations à la mise en œuvre de pratiques d’élevage respectueuses du bien-être animal. Tout responsable d’un élevage désigne au sein de son personnel une personne formée au bien-être animal notamment chargée d’y sensibiliser les personnes exerçant leur activité en contact avec les animaux ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.