Quand politique ne rime plus avec éthique .. ou la mémoire courte !

Dans une précédente chronique sur Hérault-Tribune je pardonne à l'ex-candidat à l'élection municipale de…

Dans une précédente chronique sur Hérault-Tribune je pardonne à l'ex-candidat à l'élection municipale de VIAS ses méthodes diffamatoires à mon encontre que je considère comme une regrettable erreur de jugement sous influence.

Mais comment ne pas être troublé quand, citoyen, victime de cette diffamation publique, votre attention se porte sur un article du quotidien régional du vendredi 21 mars 2008 dans lequel vous constatez que votre diffamateur n'hésite pas à condamner cette méthode tristement falote lors de rituels sermons hautement œcuméniques afin de justifier une quelconque défense dans une quelconque affaire.

Drôle « d'homéliste » que celui qui dénonce dans la presse régionale un document erroné, mensonger et diffamatoire mais qui néglige par la même occasion d'informer la dite presse de son propre tract diffamatoire lors de la campagne électorale à l'encontre d'un citoyen de sa commune.

A VIAS, la définition de la diffamation ne s'appliquerait-elle qu'au sans-grade, citoyen plus proche du bénévolat que de la chasse aux honneurs ?

Je suis prêt à prendre des cours car il me manque là certainement une connaissance approfondie des arcanes de la politique locale.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.