Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

QUID DE PROXITI ? LETTRE OUVERTE A JEAN PIERRE FREDON par Henry SAUCEROTTE

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre – N'hésitez pas à apporter vos contributions Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois.  Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom QUID  DE  PROXITI ? LETTRE OUVERTE  A  JEAN PIERRE  FREDON    par  Henry SAUCEROTTE   […]

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre – N'hésitez pas à apporter vos contributions

Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois. 
Vous pouvez réagir en bas d'article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


QUID  DE  PROXITI ?

LETTRE OUVERTE  A  JEAN PIERRE  FREDON    par  Henry SAUCEROTTE
 
Cher Monsieur,

 

Comme suite à mon commentaire amusé sur l’article de Hérault Tribune : SOURIEZ, vous êtes en campagne !, vous m’avez interpellé, via Hérault Tribune, pour m’inviter à aller sur le site : http://www.proxiti.com/,voir la situation de la ville d’AGDE sur le plan des impôts et de la dette que vous jugez « vraiment trop salés », au vu des conclusions de PROXITI.
Comme vous n’êtes certainement pas le seul à consulter ce site, j’ai choisi de vous répondre par cette lettre ouverte.
Je voudrais, tout d’abord, remercier et féliciter PROXITI pour l’énorme travail de collecte de données (des millions d’informations sur toutes les communes françaises) ; ce travail est précieux pour tous les citoyens qui s’intéressent à la vie de leurs communes.
 
Si  je ne conteste absolument pas toutes les données indiquées, d’ailleurs conformes avec celles  de la Cour Régionale des Comptes, par contre, pour la ville d’AGDE, les conclusions sont totalement ERRONEES. POURQUOI ?
Pour une erreur seulement, mais une erreur MAJEURE :
Le nombre d’habitants pris en compte comme dénominateur dans les différents ratios.
D’ailleurs, il n’y a pas que la ville d’AGDE qui est concernée par cette erreur. Toutes les stations touristiques sont concernées et traitées de la même manière ; les conclusions sont d’autant plus fausses que le ratio :  « nombre de résidences secondaires/nombre de résidences principales »  est grand.
 
Je m’explique :
Sur la commune d’AGDE, il y a environ 12 000 résidences principales représentant les 23 000 habitants pris en compte par Proxiti, mais il y a aussi et surtout 32 000 résidences secondaires représentant  environ 60 000 contribuables Agathois supplémentaires au niveau des impôts locaux, ce qui , d’ailleurs, justifie les 66 millions d’euros du budget de fonctionnement qui permettent une capacité d’autofinancement de  9 millions d’euros.
Donc, si l’on faire une analyse financière de la ville d’Agde, au niveau du budget de la commune, il  faut prendre, à minima , 70 000 habitants et non 23 000, d’autant plus que, si il n’y a que 23000 habitants recensés l’hiver, il y a bien 70 000 résidents six mois par an et plus de 200 000, l’été. Et si l’on prend 70 000 au lieu de 23 000, les ratios par habitant sont divisés par TROIS. Il n’y pas que 12 000 foyers fiscaux, mais bien 12 000+32 000, soit 44 000 foyers fiscaux aussi bien pour la taxe d’habitation que pour  les impôts fonciers.
Dans ce cas, les impôts locaux de 2011 sont bien de 34 114 000 €, mais représentent moins de 500 € par habitant contribuable, ce qui est tout à fait acceptable car dans la fourchette basse des principales villes équivalentes.
Idem pour la dette. En 2011, elle était de 66 millions d’euros, mais ramenée à 70 000 h, elle est inférieure à 950 € par habitant contribuable, ce qui est tout à fait cohérent avec une politique de développement harmonieux d’un tourisme de qualité permettant de lutter efficacement contre le chômage et principalement, celui des jeunes.
 
De cette ERREUR MAJEURE, découle une autre mauvaise référence : la notion de ville SIMILAIRE.
Proxiti ne dit pas comment il définit les villes similaires à AGDE :
Sont-ce des villes de 23 000 h ou des villes de 66 millions de budget ?
Parce que des villes de 23 000 h qui ont un budget de 66 millions d’€, j’aimerais bien les connaître : 12 000 résidences principales et 32 000 résidences secondaires, c’est rare !
Donc, la comparaison avec la moyenne des « villes similaires » est stupide.
Enfin, une autre donnée fausse les conclusions de Proxiti :
C’est la période d’évolution prise en compte dans l’analyse ; pour montrer l’évolution des différents chiffres au cours des dernières années, Proxiti prend comme période 2000-2011. Après tout, pourquoi pas ? Il y a deux élections municipales, 2002 et 2008 permettant de mettre en évidence les incidences sur les budgets.
Pour AGDE, c’est particulièrement intéressant puisqu’il y a eu un changement d’équipe municipale en 2002.
<
Comme vous pouvez le voir sur le graphique de la dette, avant 2002, c’est le socialiste Passérieux qui avait généré une dette de 59 M.d’euros en 2000 et 63M. d’€ en 2001 avec un taux de taxe d’imposition respectif de 14,31% et de 17,17%, nettement trop faible pour combler le déficit municipal. La ville était SURENDETTEE.
Avec l’arrivée de M. D’ETTORE en 2002, le Ministère public, par l’intermédiaire du Préfet, a obligé la municipalité d’AGDE à augmenter le taux de taxe d’imposition à 20%, sinon, la gestion d’AGDE aurait été mise sous la tutelle administrative de l’Etat, ce qui explique pourquoi, pour résorber la dette, ce taux a été adopté et  maintenu jusqu’en 2005.Par contre, à l’équilibre budgétaire de la dette, ce taux a été réduit à 19%.( A titre indicatif, il est de 21% à Béziers, 22,5% à Montpellier, nettement plus élevé à Sète, à Lunel,….)
 
Mais, si on prend comme période d’évolution la dernière décennie 2002- 2012,
-a) le taux d’imposition est passé de 20 à 19%
-b) la dette est bien équilibrée grâce à une capacité d’autofinancement de 9 Millions d’euros générée par une bonne gestion,
-c) le taux de taxe foncière est resté constant à 25% ( 28% à Béziers, 31% à Montpellier, 42% à Sète).
On est loin des conclusions catastrophiques de Proxiti.
 
Cher M. FREDON, si, comme moi, vous avez un peu de temps pour analyser les données de Proxiti sur différentes stations touristiques, soit littorales (Méditerranée ou Atlantique), soit stations de ski, vous pourrez voir à quel point ils écrivent des énormités ( pour rire un peu, regardez Leucate, pour vous marrer, ne manquez pas Tignes, c’est un bijou !).
J’ai du mal à penser qu’un analyste financier puisse écrire de telles conclusions ; c’est pourquoi je pense que ce sont des phrases automatiques générées par ordinateur. Au niveau du logiciel, je ne comprends pas pourquoi ils ont oublié d’introduire le ratio « nombre de résidences secondaires/nombre de résidences principales », alors que la collecte de cette information n’est pas plus difficile à obtenir que les autres données.
A moins que ce soit intentionnel….
Cher Monsieur, je ne sais pas si mes explications, certes un peu longues, vous permettent de vous faire une meilleure idée sur l’analyse des budgets municipaux afin de ne pas trouver la facture trop salée, mais je puis vous assurer de mon intégrité et de ma plus grande sincérité.
 
Veuillez agréer, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les plus distingués.
 
Henry SAUCEROTTE
Henry Cap d'Agde
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.