Rencontre avec Darine Boudraa, Miss Hérault 2022, décidée à aller jusqu'au bout

Reportage

Darine Boudraa a été élue Miss Hérault 2022 le lundi 18 juillet à Portiragnes. La rédaction a pu échanger avec elle sur son ressenti, sa préparation au concours, les causes qui lui tiennent à cœur et ce que ces élections représentent à ses yeux.

© Ville de Portiragnes

Pétillante et enthousiaste, Darine Boudraa attend impatiemment les prochaines étapes du concours. Il lui faudra encore patienter quelques jours avant de participer à la demi-finale de l’élection Miss Languedoc qui se déroulera à Alès le 1er août 2022. La miss sera sélectionnée avec les votes du public par SMS, il faudra donc voter ! Seconde étape ensuite à Beaucaire le 5 août, où cette fois-ci le public et le jury présents sur place désigneront l’heureuse élue, qui pourra accéder au concours Miss France en tant que Miss Languedoc.

À 21 ans, Darine Boudraa se présente une nouvelle fois cette année, après avoir été élue Miss Béziers 2021 ainsi que deuxième dauphine à l’élection Miss Languedoc-Roussilon 2021.

Darine Boudraa
© Darine Boudraa

Quel est votre ressenti face à cette nouvelle nomination ?

Darine Boudraa : “Je suis super contente et très excitée. Cette année, je sais comment se déroulent les étapes, et j’ai hâte d’arriver aux prochaines. Je me sens beaucoup plus préparée, physiquement et mentalement. Je sais à quoi m’attendre et comment ça va se passer. L’année dernière, j’ai pu apprivoiser le milieu. Cette année, j’ai envie de le conquérir. C’est un tout autre état d’esprit que j’ai développé. Il y a un an, c’était pour moi hors de portée car je manquais beaucoup de confiance en moi. Je ne connaissais pas non plus ce milieu et je ne pensais pas avoir ma place non plus. Je n’ai pas donné le meilleur de moi-même. J’ai maintenant pris confiance en moi, et c’est un véritable challenge que je veux relever ! C’est le début d’une nouvelle aventure !

Quelques mots sur votre parcours cette année ?

Darine Boudraa :J’ai rendu mon écharpe pour Béziers en étant très nostalgique et je me suis demandé si j’avais réellement envie de quitter ce milieu-là ou si je voulais retenter quelque chose. J’ai fini par me dire que je m’y plaisais, que cela me convenait, et j’ai donc choisi de retenter !”

Quelles sont les missions attendues de vous en tant que Miss Hérault ?

Darine Boudraa : “Je ne sais pas encore ce qu’on va me proposer, mais ce sera sûrement comme lorsque j’étais Miss Béziers. Je vais représenter le département, assister aux événements. Cette année, je souhaiterais démarcher des associations afin d’être bénévole. Je recherche, grâce à cette écharpe, à apporter une voix supplémentaire à une cause.”

Quelle cause souhaiteriez-vous défendre ?

Darine Boudraa : “Une cause me tient à cœur, que je trouve pertinente et qui nécessite d’être défendue : c’est l’accès à l’éducation pour tous. Je pense que tout enfant devrait avoir accès à l’éducation, et que sa dignité devrait être respectée. Par exemple, les enfants qui grandissent en France ont la possibilité d’accéder à des écoles, à des collèges, à une éducation digne de ce nom.

En tant que miss, je souhaiterais aussi défendre des valeurs qui se perdent aujourd’hui : la bienveillance et l’altruisme. Pour moi, cela représente la fraternité, les valeurs propres de l’État français qui se sont un peu perdues dans notre société à cause d’événements dramatiques. Selon moi, il y a beaucoup trop de rancœur, de racisme, et de peur de l’étranger. Entre femmes aussi, il y encore trop de critères à respecter, trop de cases à remplir. Il n’y a pas suffisamment d’entraide, et cela me désole de le constater aujourd’hui.”

Que représente pour vous aujourd’hui le concours des miss ?

Darine Boudraa : “Je sais que le concours de miss peut-être encore mal interprété. Certaines personnes estiment que ce concours privilégie simplement le physique, en oubliant toutes les autres valeurs. Je peux affirmer que c’est le contraire. Pour l’avoir déjà expérimenté l’an dernier, j’ai pu constater que c’est tout autre chose. On ne va pas se mentir non plus, on sait très bien que les miss sont appréciées au premier abord pour leur physique. Cependant, pour être miss, il faut aussi avoir de nombreuses qualités. Par exemple, pour accéder à la place de Miss Languedoc, il y a un test de culture, on observe notre caractère, comment on se comporte en société. 

Pour moi, un concours de Miss, c’est une façon de s’exprimer, de se challenger, d’aller au-delà de ce que l’on vit habituellement. On ne défile pas tous les jours devant autant de personnes. On se sent libre et on se dépasse. C’est une expérience où l’on peut se dévoiler, se montrer sous un autre jour, aller au-delà de tout jugement et défendre ce qui nous tient à cœur. C’est libérateur de faire ça.” 

Comment vous préparez-vous pour le concours de Miss Languedoc ?

Darine Boudraa :Je fais beaucoup de sport, à la fois par envie et parce que ça me donne un rythme qui m’aide à me sentir en bonne santé. J’y vais tous les jours et je ne rate pas un seul entraînement ! Je me prépare également au test de culture. Je m’intéresse à la culture française et étrangère, car on a eu plein de questions qui ne concernaient pas uniquement la France l’année dernière. Il y a également la recherche de la robe, des talons pour être le plus à l’aise possible afin de pouvoir défiler au mieux et être au top le jour J ! En tout cas, je veux vraiment tout donner et faire le nécessaire pour accéder à cette place.” 

Comment conjuguez-vous vos études et le concours de Miss ?

Darine Boudraa : “Je viens de terminer mon DUT cette année. Mon objectif était de partir à l’étranger. Je souhaite faire une année de césure. Je me suis également dit que c’était le moment de me lancer dans cette aventure car c’est la seule année que je m’accorde pour faire une pause.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.