Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Rentrée et pré campagne électorale en AGDE.

A gauche, les partis locaux installés ont tenu leur rentrée 2006-2007 au cours de…

A gauche, les partis locaux installés ont tenu leur rentrée 2006-2007 au cours de réunions publiques, différentes dans leur présentation – discours, débats – mais toutes en bonne convivialité. Quelle meilleure méthode pour connaître plus avant les projets des uns et des autres en cette période préélectorale ?

Ne disposant ni d’effectifs de militants ni de moyens financiers octroyés par la puissance publique comparables à ces alliés potentiels, je m’en tiendrai donc à faire part aux habitants de cette région du sentiment général que m’inspire cette période.
Peut-être avez-vous ressenti depuis quelques semaines ce besoin d’en savoir davantage sur les intentions de tel ou tel quant à la constitution d’une liste en vue des élections municipales ?
Des conversations auxquelles je participe, au moins une sur deux , dans la rue ou en cercle amical, vire sur le sujet dont il faut bien reconnaître qu’il est important ; cette attirance pour le débat politique est salutaire à plus d’un titre. Mais avant de nous concentrer sur l’échéance locale, je souhaiterai vous entretenir du débat national attaché aux grandes étapes politiques de 2007.

La course à la candidature pour l’élection présidentielle domine l’espace médiatique, chacun en est témoin.
Les bonnes intentions fleurissent mais quid de la République Française et de la Nation Française. La tendance dangereuse du candidat ministre, à droite, de balayer la République au profit d’un régime où tout est contrôlé par l’exécutif s’affirme de jour en jour en violation fragrante du principe républicain de base à savoir l’indépendance des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires. Tout autre principe aliène la souveraineté du peuple et court au totalitarisme.
Tout comme sa propension à l’alignement si ce n’est la mise à genou devant l’allié américain du Nord doit faire retourner dans sa tombe celui qui a exigé, et obtenu, le départ des bases militaires US en signe d’indépendance. Pouvons-nous croire que la France siégerait au Conseil de Sécurité des Nations Unies sans ce geste crucial et courageux?

A l’extrême droite le discours est de plus en plus séduisant et, il faut le constater, de plus en plus écouté à tel point que le renouvellement du cyclone de 2002 n’est pas à exclure. Et là tout le monde doit battre sa coulpe. Les promesses non tenues, les abandons de tous ordres, l’effacement de la Nation devant une Europe technocratique, le laxisme ou l’inconscience des beaux penseurs dont la compassion n’a d’égal que leur irresponsabilité, j’en passe et des meilleures, sont un terreau fertile aux glissements du corps électoral vers un parti qui n’a, à ce jour, jamais participé au pouvoir et donc n’a jamais été confronté aux échecs. Il était un temps, pas si lointain, où son leader se faisait agresser par les journalistes au cours d’émissions de radio ou de télé et son emportement nuisait à son image.
Aujourd’hui ce n’est plus le cas, chacune de ces interventions reste convenue et augmente, à coups sûrs son audience. La cerise sur le gâteau étant le reportage sur la commémoration de la bataille de Valmy au nom de la défense de la Nation et de la Laïcité. Je crains d’avoir à en reparler au soir du premier tour de l’élection !

Dans les gauches, car nous le constatons, avec regrets certes, la gauche est divisée à un tel point que le singulier n’est plus de mise, dans les gauches, donc, outre le désir de ne pas revivre le choc politique de 2002, les discours sont encore très divergents et agressifs pour les partenaires potentiels. Les uns exigeant des récalcitrants un alignement sans faille, les autres trouvant le discours des uns oublieux du vote en forme de claque populaire de 2005 et ainsi de suite.

Chez nous, au Mouvement Républicain et Citoyen, nous en sommes encore à nous demander s’il ne va pas falloir être présents à cette élection présidentielle pour offrir un créneau d’expression aux républicains sociaux de ce pays.

De même pour les législatives ; nous envisageons d’être présents dans toutes les circonscriptions. Tout cela, à moins que…. ? à moins qu’un vrai rapprochement des programmes soit formalisé et que les engagements soient solennels pour une prise en compte effective du résultat du référendum constitutionnel, entre autres. Nous croyons à la pérennité de la Nation Française, à la République, à la laïcité, aux Services publics, à une vraie Sécurité Sociale, bref, à tous ces fondamentaux indispensables à une vie meilleure pour tous les citoyens. De même la nationalité française n’est pas qu’une mode passagère et le droit de vote ne doit être exercé que par des citoyens français, quelles que soient leurs origines ; cela à tous les niveaux d’élections, locales et nationales.

Mais revenons à la situation locale.
J’entends et je lis que d’aucuns ne veulent plus de partis politiques dans la gestion locale, que la société civile (laquelle ?) est la garantie de l’équité et de l’honnêteté.

Les uns effacent les partis actuels mais en constituent un autre aussitôt.
Les autres tirent à boulets sur les partis auteurs des pires maux que l’humanité agathoise ait connus.
Aux deux, et en toute civilité, je répondrais que la présence de partis politiques divers est la seule sauvegarde de la démocratie.
Partout où la diversité des partis politiques a été éliminée, le totalitarisme s’est installé avec son lot de crimes, de spoliations et autres sévices.
L’HISTOIRE récente devraient vous rendre plus prudents dans vos anathèmes. Ceci dit, rien ne nous empêchera de nous retrouver quand il le faudra.
Je mets sur le compte de la proximité des campagnes électorales le désir de paraître original !
On entend parler de listes en préparation.
Bien ! Avec ou sans parti politique, pourquoi pas !
Pour mon compte le choix est fait depuis longtemps.
Je serai aux côtés de Régis Passerieux.

J’ai beaucoup donné pendant 12 années de mandat. J’ai dit ce que je reprochais à Régis dans sa gestion de la dernière année. Je sais aussi qu’en homme responsable il a tiré les enseignements de ces derniers mois de mandature en 2000-2001.
L’œuvre accomplie par cet homme et son équipe pendant 11ans a marqué la vie agathoise d’actions et de réalisations positives. Je le sais capable de reprendre le flambeau pour remettre AGDE sur les bons rails au profit de tous les agathois. Il a toute ma confiance, il aura tout mon soutien.
L’équipe à construire sera travailleuse, soucieuse du bien public et inventive. Elle sera diverse dans sa composition ; les partis politiques y auront leur place tout comme les citoyens non engagés mais volontaires pour une gestion et une animation ambitieuse et raisonnable.

Je viens d’apprendre le décès de Pierre Leroy-Beaulieu, maire honoraire de la Ville d’Agde.
Adversaire politique haut en couleurs mais toujours courtois, il n’en était pas moins un fervent défenseur de la ville et de ses traditions.
Je m’incline devant ce républicain, gaulliste convaincu, et présente à son épouse Madame Leroy Beaulieu, à son parti politique mes sincères condoléances.

Pour le MRC cantonal
Louis-Paul DELPECH

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.