Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

SERIGNAN - Communiqué de Yannick Bénézech

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à…

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020

Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à chaque liste de publier ici leurs communiqués de campagne afin que chaque électeur puisse avoir accès à un maximum d'informations afin de se forger sa propre opinion. 

Ces publications sont donc externes à la production de la rédaction.

Elles n'engagent que leur auteur et non la rédaction.

Cette rubrique est ouverte à toutes les listes officiellement candidates.


En période de campagne électorale, tous les coups semblent permis pour certains.

Frédéric Lacas a fait le choix, dans un courrier qu’il vous a adressé récemment, de mettre en cause directement l’un de mes colistiers, monsieur Raphaël ARNAUD.

Monsieur Raphaël ARNAUD ayant souhaité répondre par une Lettre ouverte à Frédéric LACAS, j’ai pris la décision de sortir de la règle de conduite que je me suis imposée durant toute cette campagne municipale.Si j’ai choisi, à titre personnel, de ne pas répondre aux diverses attaques de Frédéric Lacas, visant ma personne à longueur de tracts et autres communiqués, je me dois de réagir lorsqu’il profère des affirmations erronées et des insinuations à l’encontre de l’un de mes colistiers. Je le dois à Monsieur Raphaël ARNAUD. Non seulement parce qu’il s’est engagé en toute liberté à mes côtés ; mais aussi parce que je trouve particulièrement dangereuse, de la part d’un maire sortant, cette dérive qui consiste à mettre en doute la probité d’un commerçant de Sérignan. Vous trouverez cette Lettre ci-après.

#PourSérignanLettre ouverte à Frédéric LacasMonsieur, Dans un courrier adressé sous pli, aux commerçants de Sérignan, vous cherchez à me discréditer et me mettez en accusation, comme commerçant.Contrairement à vos insinuations, je tiens à préciser que je n’ai jamais fait de demande de déplacement de mon commerce situé sur les Allées de la République et n’ai aucunement l’intention de le faire.

Pour être transparent, si nous sommes élus, je ne m’occuperai pas du Commerce mais du Sport. C’est une demande de Monsieur Bénézech. Cela parait éthiquement évident. On ne peut être décideur et bénéficiaire de cette décision. Ce serait comme si un élu profitait de sa position pour transformer un terrain en friche en terrain constructible.Revenons quand même sur quelques-unes de vos déclarations ;Dans un tract que vous appelez je vous cite « Soyons sérieux parlons vrai », vous déclarez vouloir mettre en place de façon responsable des commerces de qualité en rencontrant des acteurs économiques locaux pour garantir la pérennisation des activités.Qui a été contacté ? Les commerçantes et commerçants de Sérignan qui n’ont pas été rencontrés, sont ravis d’apprendre que vous ne les jugez pas assez responsables ni de qualité.

Est-ce le rôle d’un maire de décider qui a le droit ou pas de développer une activité économique sur la commune ? Vous considérez-vous « expert » en gestion de commerce ? D’ailleurs cette déclaration est un copié-collé de la promesse faite aux commerçantes et commerçants à l’Espace Viennet en 2008, pour qu’ils vous accordent leur soutien pour la signature du permis d’aménagement nécessaire à l’agrandissement de la grande surface « Carrefour » ainsi que l’aménagement de la zone attenante en leur assurant qu’ils seraient prioritaires pour s’y installer. Résultat pas un seul commerce ne s’y est déplacé.

Pire quand l’un d’entre eux essuie un refus, vous vous en réjouissez, quelle incohérence !Cela montre bien que votre intérêt pour le commerce ne se manifeste qu’en période électorale et que votre parole n’a qu’une valeur toute relative. Les habitants des « Jardins de Sérignan » (A.F.U.A.) risquent de l’apprendre à leur dépens, notamment en ce qui concerne l’implantation d’une zone économique.

Vous parlez ensuite des parkings. Vous avez juste omis de rajouter que vous avez supprimé les parkings situés en bordure de la Promenade ainsi que dans les rues adjacentes en 2016. Ce qui pourrait paraitre anecdotique aura eu un effet dévastateur pour les commerces de cette zone et vous êtes resté sourd aux alertes des femmes et des hommes qui exploitent ces établissements alors que vous dites privilégier le dialogue et la concertation. Pour continuer, lorsque vous présentez votre bilan dans la rubrique « L’économie et le commerce », vous vous attribuez la création de marché nocturne. Je vous rappelle juste que le « Marché artisanal » du mardi est à l’initiative de l’Association des commerçants et que le « Marché des Producteurs » du jeudi est lui proposé par le « Marché des Producteurs de Pays ».

Si vous étiez réellement à l’écoute, vous sauriez que les commerçants ont surtout besoin de soutien durant la période d’octobre à avril, que « le temps » économique ne permet pas d’attendre des années des aménagements et que chaque décision peut être lourde de conséquence. Vous sauriez également que leur activité ne se mesure pas en nombre de pouces levés ; c’est juste un indicateur de leur professionnalisme. Aider les commerçants à communiquer, ce n’est pas les diriger vers une société privée qui leur vend des espaces publicitaires, à un tarif exorbitant, dans un dépliant format papier pour lequel il n’ont pas de retour sur investissement.

A l’heure d’internet c’est d’ailleurs dépassé et peu écologique !N’ayant pas l’intention d’écrire un livre, j’arrêterai là le commentaire de vos affirmations, d’ailleurs les commerçants ont eu onze années pour se faire leur propre opinion de votre sens du dialogue et de la concertation.

Leur comptabilité aura mesuré l’impact de vos décisions et votre absence à leur côté, le crédit que vous leur portez.Pour résumer votre slogan aura été : « stigmatiser, diviser, imposer », Raphaël Arnaud

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.