Sète Agglopôle Patrimoine : le musée de l’Étang de Thau à Bouzigues, entre transmission de savoir-faire et animations

Reportage

Le musée ethnographique de l’étang de Thau a réouvert début février. L’exposition temporaire valorise les savoir-faire du territoire et transmet la culture et le patrimoine local. Le musée organise également des animations comme le vernissage de sortie de résidence d’un photographe d’ImageSingulières. Le musée comptabilise en moyenne 13 à 14 000 entrées par an.

Dans ce musée, au bord de l’étang, vous découvrirez des outils, des maquettes des différentes méthodes de pêche, des vidéos montrant le travail des « paysans de la mer », des clins d’œil historiques, un mas conchylicole des années 1950, les oiseaux de la lagune, la table d’orientation de l’étang de Thau et même quelques aquariums avec des espèces endémiques. Une véritable découverte complète du patrimoine territorial.

Un musée qui raconte la vie

« Dans ce musée, vous trouvez tout ce qui concerne les techniques de culture d’huîtres, de moules et de pêche, des temps anciens jusqu’à nos jours. On retrace toute la vie de l’étang », présente Virginie Fabreguettes la responsable du musée. « L’origine de ce musée est une exposition qui a été faite au foyer rural de 1981 à 1984, sur la conchyliculture et la vigne. Les locaux ont prêté ou donné leurs objets. L’idée est partie de là, car les touristes le demandaient » raconte Virginie Fabreguettes. Le musée participe également aux événements nationaux comme les journées du patrimoine, la nuit des musées, la fête de la science ou encore les événements locaux avec la foire de l’huître par exemple. En 2021, c’était les 30 ans du musée. L’association des amis du musée y a participé activement en réalisant notamment le film de la rétrospective du musée avec les capsules ‘quésako’.

Les expositions temporaires

« Nous organisons 1 à 2 expositions temporaires par an avec Sète Agglopôle Patrimoine » explique la responsable du musée, et précise concernant l’exposition en cours « c’est une résidence proposée en partenariat avec ImageSingulières. C’est la présentation de l’artiste photographe Hugues de Wurstemberger qui a fait ce travail ‘SETE#21‘ en se projetant sur le territoire, ses spécificités et a essayé de les restituer dans ses photographies ». L’exposition est visible jusqu’au 15 mai prochain. Hugues de Wurstemberger a arpenté une immense zone incluant étangs, lagune et ses eaux. Le photographe n’a pas été insensible à la minéralité des « Pierres Blanches » ou du « Creux de Miège ». Il a marché, regardé, réfléchi, rencontré des femmes et des hommes. Son approche se veut réaliste, sans aucun effet, vibrante. Un livret-jeux est à disposition à partir de 7 ans pour découvrir l’exposition autrement, en famille ou entre amis.

Musee07
De gauche à droite, Gilles Favier directeur artistique d’ImageSingulières, Cédric Raja et François Commeinhes

Pour Cédric Raja, maire de Bouzigues et vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée en charge du patrimoine, « ce travail est assez représentatif de notre territoire avec de belles images, de belles photos et de beaux lieux. Il y a des rappels patrimoniaux très intéressants pour tout le volet économique et touristique. Je sais que les projets futurs vont se déployer dans les prochaines années vont permettre de valoriser et renouveler notre musée ethnographique. »

Pour François Commeinhes, le président de Sète Agglopôle Méditerranée, « je me félicite de ce partenariat avec ImageSingulières, parce qu’il est important pour moi que les grands événements et festivals qui ont lieu dans la ville centre puissent partir dans l’ensemble des communes de l’agglomération vers l’ensemble de la population. Cette exposition de Hugues de Wurstemberger est le fruit d’une résidence de plusieurs semaines sur notre territoire d’un grand photographe. Il a posé son œil sur nos lagunes, nos habitants, nos paysages. Il parle de nous avec délicatesse. Avoir ce travail photographique dans notre musée ethnographique est très pertinent. » Concernant l’avenir du musée, le président rajoute que « nous avons prochainement une réunion avec le ministère de la Culture pour étudier des évolutions que nous voulons apporter à ce musée, pour le faire rayonner davantage. »

A propos du Musée

En 1925, Antoine Louis Tudesq et d’autres bouzigauds mettent au point la première technique d’élevage d’huîtres : la « Pyramide ». Bouzigues devient alors le berceau de production des coquillages sur l’étang de Thau. Le musée fait découvrir le travail des conchyliculteurs appelés « les paysans de la mer » et des pêcheurs.

En 1981, l’idée de conserver et de mettre en valeur les instruments de la tradition conchylicole et de la pêche prend naissance. Une exposition regroupant ces instruments est présentée de façon temporaire dans le foyer rural de Bouzigues. Cette exposition connaît un réel succès. La collection va s’enrichir et l’exposition devient permanente. Grâce à ce succès, un projet de plus grande envergure va voir le jour et c’est ainsi que le 21 octobre 1991, le musée de l’Étang de Thau ouvre ses portes.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.