SETE - EXPOSITION Véhicules Auto, moto, vélo, train, avion et BATEAU du 28 mars au 20 septembre 2015.

Véhicules Auto, moto, vélo, train, avion et BATEAU 28 mars -20 septembre 2015. « Véhicules,…

Véhicules Auto, moto, vélo, train, avion et BATEAU

28 mars -20 septembre 2015.

« Véhicules, auto, moto, vélo, train, avion et BATEAU » est une exposition reprise et adaptée de l’exposition de Lausanne, sa présentation au MIAM est structurée autour d’un ensemble exceptionnel de plus de deux cent cinquante œuvres provenant de la Collection de l’Art Brut1.

Dessins, maquettes, jouets, chaque artiste de la Collection de l’Art Brut présent dans l’exposition, propose son propre « rêve d’évasion » comme remède à son enfermement mental et/ou physique.

A côté de grandes figures de l’art brut comme Emile Ratier et Carlo Zinelli dit « Carlo », qui fit l’objet d’une exposition individuelle au MIAM en 2004, l’exposition « Véhicules, auto, moto, vélo, train, avion et BATEAU» donne à voir des artistes de la Collection de l’Art Brut très peu montrés, tels le canadien Philippe Lemaire qui dessine exclusivement « le char de son père », et Martial Richoz, régional de l’étape, qui invente et assure la gestion de son propre réseau de transports publics dans sa ville de Lausanne.

Comme à son habitude, le MIAM croise et confronte différentes familles artistiques ; ici les « véhicules » de l’art brut sont mis en perspective d’œuvres d’art populaire, d’art singulier et d’art contemporain.
Aux multiples voyages imaginaires des artistes de la Collection de l’Art Brut, répondent les propositions d’artistes contemporains reconnus ou émergents.

Bricolage de machines chez Carré, Lamouroux/Zarka et Grossetête, « peinture de marine » chez Sanejouand, Salomone et Télémaque, poétique du voyage chez Sarkis, Panamarenko et Jean-Luc Parant. Au final, de réelles correspondances avec les artistes de l’Art Brut, jusqu’aux stéréotypes qui réservent les machines à la gent masculine !

L’Afrique est présente dans l’exposition par des objets populaires et des œuvres d’artistes singuliers.

Plusieurs collections de véhicules miniatures attestent de l’attachement dès l’enfance à ces « machines à voyager ».

Enfin, deux œuvres importantes de la collection du MIAM sont naturellement du voyage : la maquette du décor du film La science des rêves de Michel Gondry, qui livre l’entremêlement des réseaux organiques d’une ville imaginaire, et la Barque aux squelettes des frères Linarès,
« invitation » explicite au dernier voyage.

On pense alors à ce propos de l’artiste François Burland2 parlant de la mort : « (elle) se moque de mon acharnement à fabriquer des fusées des avions ou des voitures, car elle sait que je ne pourrai m’enfuir à leur bord ».
Il s’agit donc bien de voyages imaginaires, au travers desquels l’exposition oscille entre rêve et réalité, entre jeu et gravité.

Norbert Duffort Commissaire de l’exposition 


Les artistes :

Giovanni Abrignani, Scoli Acosta, Thierry Agnone, Aloïse, Benjamin Arneval, Gérard Aubry, Josef Bachler, Fausto Badari, Dominique Bertoliatti, Aldo Biascamano, Patricia Biascamano, Stephan Biascamano, Gregory L. Blackstock, Su Blackwell, David Braillon, Roderick Buchanan, Benedetto Bufalino, François Burland, John Byam, Patrice Carré, Théodore & Calixte Dakpogan, Serge Delaunay, François Dezeuze, Curzio di Giovanni, Marcel Dinahet, Anton Dobay, Bepi Donald, Kifouli Dossou, Richard Fauguet, Shi Yi Feng, Auguste Forestier, Jean-Claude Gagnieux, Michel Gondry & Sylvain Arnoux, Olivier Grossetête, Raymond Hains, Johann Hauser, Lorna Hylton, Franz Kernbeis, Vincent Lamouroux & Raphaël Zarka, Bertrand Lavier, Sylvain Lecocq, Philippe Lemaire, Les frères Linares, Dwight Mackintosh, Francis Mayor, Gene Merritt, Hidenori Motooka, Helmut Nimczewski, Jeancy Nsumbu, Panamarenko, Jean-Luc Parant, Alain Pauzié, Han Ploos Van Amstel, Guillaume Pujolle, Emile Ratier, Martial Richoz, André Robillard, Till Roeskens, Hans Saletmeier, Yvan Salomone, Jean-Michel Sanejouand, Sarkis, Moussa Sarr, Pierre Schwartz, Sawada Shinichi, Alfonso Soteno, André Stanton, Hervé Télémaque, Jean Tourlonias, Shantaram Tumbada, Ingénieur Vancy, Willem Van Genk, Pépé Vignes, Johnson Weere, George Widener, Krzysztof Wodiczko, Adolf Wölfli, Erich Zablatnik, Carlo Zinelli. 


INFORMATIONS PRATIQUES

Musée International des Arts Modestes
23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny 34200 Sète France I +33 (0)4 99 04 76 44 miam@miam.org miam@ville-sete.fr www.miam.org

Heures d’ouvertures :
-du 1er avril au 30 septembre : tous les jours de 9h30 à 19h00

Visites guidées du lundi au samedi à 14h30 et à 16h00, groupes sur réservations.

-du 1er octobre au 31 mars : du mardi au dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.
sur réservations
Fermetures annuelles : 1er mai, 1er novembre, 25 décembre et 1er janvier.

Tarifs :
-Adultes : 5,50 €
-Groupes de plus de 10 personnes : 3, 50 € -Etudiants, 10-18 ans : 2,50 €
-Groupes scolaires non sétois : 25€
-Moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, groupes scolaires sétois, premier dimanche du mois : gratuit 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.