Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

SETE POLITIQUE - Les projets 2020 / 2026 de François Commeinhes détaillés lors d'une conférence de presse

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à…

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2020

Durant la campagne des élections municipales de mars 2020, le journal permet à chaque liste de publier ici leurs communiqués de campagne afin que chaque électeur puisse avoir accès à un maximum d'informations afin de se forger sa propre opinion. 

Ces publications sont donc externes à la production de la rédaction.

Elles n'engagent que leur auteur et non la rédaction.

Cette rubrique est ouverte à toutes les listes officiellement candidates.


Les précédents mandats ont permis de remettre la Ville sur les rails dans de nombreux domaines (cadre de vie, assainissement des finances, développement des activités culturelles et sportives, mise en valeur des traditions, rénovation du centre ancien, protection et réhabilitation de fond des espaces naturels, attractivité touristique….),

Il faut désormais pérenniser et consolider cette attractivité retrouvée, encore fragile, et poursuivre tout ce qui est enclenché en ce sens au service des sétois.

Les projets prochainement déclinés, dont une part ci-dessous, sont la continuité de notre travail, et pour nombre d’entre-eux, d’ores et déjà enclenchés.

Parmi les priorités 2020/2026 :

  • Poursuivre la courbe croissante des créations d’emplois :(+9% sur les 5 dernières années, +3.2 % sur 2019), et des implantations d’entreprises et commerces
  • Poursuivre notre engagement de logements pour tous, et ce dans un souci permanent de mixité sociale et d’étalement urbain maîtrisé.
  • Poursuivre notre volonté de répondre aux enjeux environnementaux, notamment au niveau de la mobilité et des espaces publics

 

Pour cela, trois objectifs majeurs sont à réaliser :

  • Créer des emplois tournés vers l’avenir : accompagner la transformation de notre économie vers des activités innovantes, en lien avec une politique de formation ambitieuse, pour permettre à nos jeunes de se former et de développer leur activité à Sète,
  • Proposer des logements pour tous, dans le cadre d’une urbanisation maîtrisée, et à volet environnemental
  • Se donner les moyens de développer les modes doux de déplacement, et ce sur un territoire contraint, pour accompagner la pédagogie des pratiques vertueuses.

 

Créer des emplois tournés vers l’avenir

Vers la « technopôle du bassin de Thau » :

Notre espace économique, rénové et mieux connecté, c’est désormais : 193 entreprises sur les parcs Aquatechnique et Eaux Blanches pour 1400 emplois, 24 lots dont 15 en cours d’installation sur FLexys pour 200 emplois minimum annoncés par les acquéreurs.

 

Ces entreprises pérennisées ou installées, nous mettons aujourd’hui le cap sur l’innovation.

L’ambition est de faire de Sète la référence régionale de l’économie bleue, avec :

 

  • La création d’une nouvelle zone d’activité, spécialisée pour la filière nautique, sur le délaissé de l’ancienne usine à engrais Timac Agro, l’appel à projet lancé est validé dans le cadre de l’opération “Territoires d’industries”
  • La création de 2 pépinières d’entreprises dans les ZAE Parc Aquatechnique et Eaux Blanches, dont une Maison des Entreprises innovantes : 3000m2 pour la création et l’incubation d’entreprises (en France, le taux de survie d’une entreprise est en moyenne de 50% en 5 ans, quand elle passe en pépinière ce taux passe à plus de 80%.)
  • 3 hectares dédiés aux activités économiques sur la ZAC EST, avec le soutien aux entreprises existantes, et le développement de commerces de proximité, activités de service liées au port de plaisance, au sport et aux activités tertiaires.
  • Sur la zone ouest, à côté de l’Ifremer, la finalisation du centre du littoral et de la mer -Celimer-soit deux bâtiments aux côtés de l’Ifremer dédiés à la recherche scientifique marine réunissant 250 chercheurs, un campus des formations de la mer et de l’économie bleue, et des entreprises spécialisées dans les innovations technologiques relatives à ce domaine. (et créations du campus étudiants à côté).

 

Lier la formation aux emplois du territoire :

Victor Hugo : une offre d’enseignement supérieur à Sète, en cœur de ville.

L’ancien collège Victor Hugo sera totalement réhabilité pour accueillir une offre de formation et deviendra, en plein coeur de ville, un nouvel espace d’enseignement supérieur à Sète. Il accueillera :

  • Une antenne du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) pour des formations dans le domaine du numérique notamment,
  • deux DUT de l’Université de Montpellier (informatique et gestion, tourisme). 
  • un campus connecté (possibilité de suivre, à distance, des enseignements universitaires).

Emploi/ réinsertion

  • Une clause sociale imposant 25% d’insertion professionnelle sur les marchés publics de la collectivité (actuellement 10%, 106 contrats en 2019)

 

Logements : Répondre aux besoins des familles sétoises

Répondre aux besoins en logement dans notre ville, ce n’est pas bétonner, mais proposer une offre de logement à toutes les familles sétoises. Soit 250 logements par an pour respecter les prescriptions du Plan Local de l’Habitat  pour conserver notre démographie. De plus, Sète comptabilise 5 500 entrants par jour qui viennent y travailler. Certains souhaitent pouvoir s’y installer. Raisonnablement, nous devons miser – toujours en nous appuyant sur les prescriptions du PLH- sur une création de 300 logements par an. Ne pas s’y tenir, c’est emmener de nouveau Sète vers son déclin.

Nous poursuivrons donc d’une part notre programme de requalification des quartiers anciens dégradés, et la renaissance de notre cœur de ville.

A ce sujet se dit tout et n’importe quoi : les chiffres des logements dits indécents, selon les candidats, varient.

 1700 (chiffres DGFIP) : C’est le nombre logements dits « potentiellement indignes »  existants encore en 2019 sur Sète . (45% en 2000, 12% en 2020). à ne pas confondre avec le taux moyen de logements vacants évalué à 20 % dans les années 2000 et qui est aujourd’hui de 6 % .

 

Entrée Est : un projet qui doit améliorer la ville, pas la dénaturer.

Il n’est pas question d’une urbanisation massive, instantanée et immédiate de l’entrée Est. Ce développement doit s’étaler sur une vingtaine d’années au minimum, dans une logique de gestion raisonnée de l’urbanisation.

Ce qui est acté, c’est la création d’un écoquartier sur l’espace en friche actuel situé ZAC EST secteur sud, le long du port, soit 1 800 logements sur les 10 ans à venir,

Respectant des objectifs environnementaux élevés (éco quartier) :

 

  • Excellence en matière d’énergie (thalassothermie, bâtiments bepos C-)
  • Excellence en matière de mobilité, de gestion des déchets.
  • Toitures végétalisées
  • espaces publics supérieurs aux simples besoins du quartier et dont bénéficieront l’ensemble des habitants du centre-ville (promenade surélevée donnant sur le port par exemple)

 

Et sur la zone ZAC Est secteur Nord un aménagement qui va considérablement améliorer les conditions d’accès à la ville :

Aménagements d’infrastructures afin de fluidifier l’entrée de ville et de booster les entreprises du quai des moulins :

Sont actés :

  • Un nouveau pont, permettant de traverser le canal de la Peyrade au niveau du nouveau Conservatoire (début des travaux rentrée 2020), et aboutissant sur  :
  • Une voie arrière longeant la ZAC et menant au pôle aux parkings du midi et PEM,
  • Un parking public gratuit de 130 places au niveau du Conservatoire (en cours d’aménagement),
  • La voirie du quai des Moulins réaménagée, avec une piste cyclable, création d’un trottoir, de chicanes pour limiter la vitesse et la création d’une ligne de bus (ligne 8) (septembre 2020)

 

Egalement au programme sur l’Entrée Est :

  • Un pôle culturel sur le site Gaffinel face au conservatoire
  • Une pôle sportif (dont deux stades et des terrains multisports) sur l’arrière de cette ZAC + développement entreprises/commerces en lien sports
  • Le nouveau centre de supervision urbaine et police municipale, + services publics

 

 Accompagner la transition aux modes de déplacement doux

 

Nous poursuivrons notre démarche « Sète, ville à mobilité apaisée ».

L’objectif est :

Accroître l’offre en espace public en centre-ville et dans Sète en général

il serait illusoire de prétendre faire disparaître les voitures de notre quotidien du jour au lendemain. Il nous faut donc accompagner cette transition et l’encourager.

 

Pour cela, nous allons :

Libérer l’espace public du centre ville en enterrant le stationnement des voitures par la création de 3 nouveaux parkings :

  • Place Stalingrad, pour le secteur Victor Hugo – les travaux démarreront fin avril
  • Place Aristide Briand, pour le cœur de ville
  • Promenade JB Marty, pour le Souras bas et les voitures entrantes arrivant de la corniche

Les Sétois bénéficieront pour ces trois nouveaux parkings de tarifs particulièrement incitatifs.

 

Sur la surface libérée :

-Développement des cheminements piétons et cyclables en centre ville : identification des itinéraires, sécurisation, équipements en bancs et haltes de repos. Poursuite des emplacements deux roues (+ 800 entre 2018 et 2019 )

-Développement des pistes cyclables : création (dès 2020) d’une piste cyclable reliant la Plagette au Pont-levis ; bouclage du « tour de Sète » en ville par création d’une voie cyclable entre le pont Sadi Carnot et le môle le long des quais

-Développement à l’année des navettes maritimes – l’expérimentation de celles-ci pendant l’été a été plus que concluante, (95 000 personnes transportées en 2019, soit 63 000 véhicules non entrants, soit 30t de C02 en moins dans la ville) : ces résultats vont nous permettre d’obtenir les subventions à la création spécifique de bateaux-bus à l’année, (étude réalisée) pouvant être couverts l’hiver tout étant compatibles à la configuration de nos ponts)

Nouvelle offre en transports en commun, avec vélos en libre-service à disposition, élargissement des horaires

Requalification et création de nouveaux espaces publics végétalisés : cette politique de libération de la surface de la ville permettra la rénovation des places Stalingrad , Briand, création de la véritable promenade JB Marty, République (aire multisport  et fontaine),  place ilot fraîcheur en haut de la rue Paul Valéry, coulée verte sur le site de Jean Macé ( 18 000 m2) avec jardins partagés, vergers et aires de loisirs, création (2020) d’un jardin partagé, d’un verger et d’une zone de loisirs sur l’espace Eugénie Cotton bd ch de clerville, création d’un jardin partagé de 30 lots Place des Thermes, création (2020) de deux vergers à l’arrière et avant de l’église de la Corniche (Cap Lazaret : 1700 m2, arrière 1 300), création d’un verger aire de fraicheur en face  du mail des salins, de l’autre côté de la rue des 4 chansons, création du jardin botanique Richelieu….

 

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.