Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Tourisme et Droit par Alain Génevois

  Vendredi 24 juillet, 18 heures. Je passe devant l'entrée du village naturiste pour…

 
Vendredi 24 juillet, 18 heures. Je passe devant l’entrée du village naturiste pour aller me baigner. Quelle n’est pas ma surprise de voir un spectacle digne des files d’attente de la dernière guerre devant les boutiques d’alimentation !
Une cinquantaine de personnes,debout sous le soleil (et je n’ai pas compté le nombre  à l’intérieur!) attendent devant le point d’accueil qu’on veuille bien leur délivrer le sésame, la fameuse carte d’entrée au village naturiste.
C’est en gros , dans des conditions lamentables , 45 minutes d’attente pour les touristes.
Faut-il s’étonner avec de telles conditions d’accueil que le touriste moyen hésite à venir passer quelques jours chez nous ?
Pourtant quoi de plus simple que de régler ce genre de faux problème !

Sachant que c’est toujours aux mêmes périodes que le gros des vacanciers arrive, ne peut-on prévoir dans ce créneau horaire plus de personnel à l’accueil, ajouter un ordinateur pour ces moments hautement prévisibles entre les départs et les arrivées? Gouverner c’est prévoir dit-on !

Ajoutons que rien n’empêche la municipalité de gérer à l’avance la distribution de cartes en expédiant , par courrier simple, aux personnes qui en font la demande , le nombre de cartes auquel elles ont droit . En cas de perte, il est toujours possible de désactiver la carte. Je connais nombre de  propriétaires qui accepteraient volontiers de payer un petit supplément pour ce service.
Il serait temps que nos touristes aient aussi des droits, par exemple celui d’être dignement accueillis !

Dimanche 26 juillet 18h45
Les serveurs d’un restaurant proche, ferment , à l’aide de barrières métalliques (trouvées où ?) l’une des rues publiques de l’avenue de la Joliette dans le village naturiste et installent sur celle-ci moultes tables et chaises, à coté d’un petit orchestre, lui aussi sur la voie publique.

Je m’en étonne car n’est visible nul part l’arrêté municipal de notre maire, autorisant la fermeture provisoire de cette petite avenue. Je connais la propension des commerçants à s’attribuer , sans bourse déliée, qui un morceau du domaine maritime, qui un bout de co-propriété !

J’y suis donc retourné avec quelques amis passer la soirée. Une ambiance bon enfant, des touristes qui s’amusent , qui se parlent sans qu’une connotation sexuelle prime.
Des hommes et femmes seuls , quelques jeunes… bref ont retrouvait l’ambiance du village  naturiste telle qu’il y a quelques années.
Une exception dans un endroit ou n’a plus droit de citer dans les boites de nuit et autres bars , le touriste solitaire ou qui n’accepte pas l’échangisme. L’initiative m’a semblé intéressante.
Tout ça pour vous dire que ce n’est pas une opposition à cette manifestation qui me motive, c’est plus fondamental, c’est une question de droit. Peut-on accepter qu’un commerce ferme de son propre chef une voie publique sans autorisation du maire ? Et demain, comment s’opposer à la fermeture d’une autre voie publique, par un particulier que la circulation estivale gène, devant son domicile?

 Au delà du droit, c’est aussi de l’argent perdu pour la commune. Voilà un droit de place perdu au profit d’une société commerciale qui vu l’affluence a certainement bien gagné sa vie ! et tant mieux pour eux. Mais 150 euros de perception , c’était quelques places de parking.

Renseignements pris auprès de la dizaine de policiers (municipaux et nationaux) qui regardaient le spectacle vers 23h30 (ah , le village naturiste est bien gardé !) aucun n’était au courant.

La police municipale disant que si c’est un domaine privé, elle ne peut intervenir , pour la police nationale, la réponse fut “nous on ne sait pas, nous sommes en renfort de bordeaux!”.

Le droit est-il absent d’Agde en saison ?

Cliquez pour agrandir

http://nsa07.casimages.com/img/2009/07/27/090727022433187779.jpg

Alain Génevois

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.