Tourisme : quel bilan pour cette saison 2021 hors normes ?

La saison estivale vient de s'achever sur un bilan jugé satisfaisant par les professionnels du tourisme. L'absence de clientèle étrangère a été compensée par la fréquentation française. ( crédit photo : Renaud Dupuy de la Grandrive).

En cette fin de saison 2021, l’office de tourisme Saint Guilhem le Désert – vallée de l’Hérault a réuni les acteurs du tourisme local afin de dresser un bilan de cet été 2021 et donnait les pistes de réflexion pour le tourisme de demain.

Claude Carceller, Président de l’OTI, vice-président d’Hérault Tourisme, Jean-François SOTO, Président de la Communauté de communes Vallée de l’Hérault, Fabienne Barrere-Ellul, directrice de l’office de tourisme Saint-Guilhem-le-Désert – Vallée de l’Hérault ont tour à tour fait un tour d’horizon sur les nouvelles tendances du marché où le tourisme de pleine nature semble être plébiscité par la clientèle. L’authenticité, les atouts du terroir, les métiers de l’art, la culture constituent également une belle valeur ajoutée pour transformer « le tourisme de passage en tourisme de destination ».

Claude Carceller Président de lOTI vice président dHérault Tourisme Jean François SOTO Président de la Communauté de communes Vallée de lHérault

L’occasion également pour Pascal SHMID, le directeur général d’Hérault Tourisme de dresser un premier bilan de cette saison 2021 qualifiée de hors normes.

Une fréquentation globalement en hausse

La fréquentation touristique apparaît en hausse par rapport à 2020 et même en légère progression par rapport à 2019 grâce au visitorat français qui est venu compenser le déficit de clientèles étrangères.

La clientèle issue des régions Occitanie, du Rhône, mais également du Nord et de la région parisienne ont permis d’enregistrer 16 millions de nuitées dans l’Hérault ( + 11 % par rapport à 2020, + 8 % par rapport à 2019.

les vacances des français en 2021
Les vacances des Français en 2021

La fréquentation internationale a été en progression par rapport à 2020 ( + 24 %) mais en retrait par rapport à 2019 ( – 18 %). Avec un total de 5 millions de nuitées étrangères, l’Hérault a vu une progression des touristes suisses (+ 50 %), Belges (+ 20 %), du Pays-Bas (+ 6 % ), mais une baisse très forte d’anglais (– 63 %), d’Allemand (– 14 %) et d’Espagnol (-10 %).

Quel tourisme pour demain ?

Si cette année le tourisme national ( 59 % des Français sont partis en vacances contre 53 % l’an passé) est venu suppléer la clientèle étrangère, qu’en sera-t-il dans les années futures ?

Les statistiques montrent que la clientèle étrangère, qui a quelque peu fait défaut cette année, a souvent pour habitude de venir sur les ailes de la saison touristique et dépense environ 65 euros/jour/personne contre environ 40 pour la clientèle tricolore.

Le futur schéma héraultais du développement touristique devra prendra en compte toutes ces tendances afin d’être en mesure dans les années futures de fidéliser cette nouvelle clientèle française venue découvrir l’Hérault ,faute d’avoir pu se rendre à l’étranger. Le prochain challenge sera notamment de faire en sorte de les attirer plutôt en avant et arrière-saison afin d’éviter la surpopulation en juillet/août. Enfin, il conviendra également de définir de nouveaux axes de développement afin de faire revenir les touristes étrangers qui ont été absents cette année et qui ont, de leur côté, découvert le tourisme à proximité de chez eux dans un contexte de changement climatique qui a permis à ces destinations d’Europe du Nord de rester attractive.

De quoi réfléchir à établir une nouvelle offre départementale permettant une captation de tourisme qualitatif tout en renforçant les ailes de saison.

Pascal SHMID le directeur général dHérault Tourisme
Pascal SHMID, le directeur général d’Hérault Tourisme a dressé un premier bilan de la saison 2021

Sur le même sujet :

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Mon mari et moi sommes restés 1 mois au Cap d’Agde en location. Le point négatif : certains restaurants ne prennent que 2 chèques vacances. Certains commerçants ne veulent que du liquide et la rue de la Flânerie fin août ferme à 20h00 quelquefois plus tôt. Nous avons des chèques pour avoir moins de liquide sur nous. Obligé de choisir nos restaurants, ceux qui acceptent la totalité de la facture. Déjà à la moitié du mois d’août, dans certains restaurants, certains des plats du menu ou de la carte n’était plus disponibles. Enfin les poubelles le long de la plage du Mole remplies et débordantes de déchets. Lorsque l’on se promène, voir ça ce n est pas trop plaisant. Ensuite aucune poubelle sur la plage des Falaises. Mon mari et moi avons ramassé les mégots, bouteilles, papiers. Nous avons remplis des sacs. Je ne parle pas des cacas des chiens que les propriétaires ne ramassent pas à côté du parking des campings-cars. Moi j ai un chien, je ramasse. Voilà mes désagréments. Mais je reviens l année prochaine comme depuis longtemps car j aime le Cap d’Agde et les environs. Dommage qu’il n’y ait pas de bateaux pour aller à Sète, juste celui du marché. Car passer une journée à Sète impose de se garer en voiture.
    Bonne journée

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.