Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Un budget dynamique et maîtrisé par Gilles D'ETTORE

Un budget dynamique et maîtrisé Le Conseil Municipal du mardi 21 mai a été l’occasion de présenter le compte administratif 2012 de la Ville. Ce document et les éléments chiffrés qu’il expose permettent d’apprécier en toute transparence la gestion de nos finances publiques et les résultats découlant de l’exécution du budget principal de notre collectivité. […]

Un budget dynamique et maîtrisé

Le Conseil Municipal du mardi 21 mai a été l’occasion de présenter le compte administratif 2012 de la Ville. Ce document et les éléments chiffrés qu’il expose permettent d’apprécier en toute transparence la gestion de nos finances publiques et les résultats découlant de l’exécution du budget principal de notre collectivité.

Ainsi, il apparaît, après prise en compte des restes à réaliser, c’est-à-dire des opérations qui se poursuivent en 2013 tout en étant financées sur des crédits de 2012, que le budget de la Ville dégage un excédent net de clôture de + 1 651 046,49 euros.

Cet excédent vient une nouvelle fois souligner l’importance des efforts engagés en matière de maîtrise des frais de fonctionnement, maîtrise qui permet l’autofinancement d’une partie conséquente de nos programmes d’investissement.

De cet excédent, 1 million sera ainsi consacré au désendettement et 650 000 euros à de l’investissement.

Il est toujours pertinent de rappeler qu’en 2001, lorsque vous m’avez élu Maire, les recettes de fonctionnement étaient inférieures aux dépenses de fonctionnement. C’est pourquoi, à l’époque, le Trésorier Municipal était venu souligner en Conseil qu’il manquait pour clôturer l’exercice de l'année l’équivalent d’un mois de salaire de l’ensemble du personnel municipal.

Depuis, grâce à l’action d’assainissement de nos finances qui a été accompli, les courbes se sont recroisées et les recettes ont augmenté de manière plus importante que les dépenses.

Cette progression des recettes de fonctionnement a permis d’assurer une baisse sensible du taux d’endettement au cours des 10 dernières années, puisqu’il est passé de 120 % en 2002 à 87 % en 2012.

Pour rendre les choses encore plus compréhensibles, il fallait, en 2001 à la commune, 14 ans pour rembourser la totalité du capital de sa dette en y consacrant la totalité de son épargne brute ; il faudrait aujourd’hui 5 années seulement.

Le résultat de la gestion de nos finances publiques ces 12 dernières années, les chiffres en témoignent de manière évidente, est tout à fait satisfaisant. Il l’est d’autant plus qu’il a été obtenu dans une période largement traversée par la crise.

Il est utile de rappeler cette réalité comptable afin de souligner combien la politique d’investissement que nous menons et qui vient renforcer notre dynamisme économique et améliorer la qualité de vie en Agde, découle des orientations budgétaires rigoureuses et stimulantes que nous avons appliqué à l’ensemble des budgets exécutés ces 12 dernières années.

Je vais enfin prendre un exemple afin de souligner la cohérence de l’action que nous conduisons dans la gestion de nos finances et dans le développement de nos infrastructures. Le projet du Golf est à ce titre emblématique. Cet équipement, il y a 10 ans, connaissait un essor insuffisant résultant pour l’essentiel d’une gestion au fil de l’eau. Depuis, sous la conduite d’un nouveau directeur que j’ai désigné à l’époque, le Golf du Cap d’Agde n’a cessé de progresser dans le palmarès des golfs les plus remarquables et rencontre un réel succès d’affluence avec des demandes d’inscriptions que nous ne pouvons plus satisfaire. C’est ainsi entre 200 000 et 300 000 euros de bénéfices nets qui sont dégagés chaque année afin d’améliorer la qualité des parcours.

Aujourd’hui, les bénéfices, qui vont s’accroître naturellement avec la création de 9 trous supplémentaires, vont permettre de financer, par des remboursements d’emprunt effectués chaque année et inférieurs aux bénéfices réalisés, l’aménagement d’espaces publics de promenades pédestres et cyclables au cœur de la ceinture verte, la passerelle qui va relier le Mont Saint-Loup au Mont Saint-Martin, la réhabilitation de l’ancienne décharge du Petit Pioch que j’avais fait fermer et l’embellissement exceptionnel dont va bénéficier notre entrée de station qui se fera désormais en traversant un écrin de verdure.

C’est ainsi que l’ensemble des investissements engagés, qui va bénéficier certes aux golfeurs, mais plus largement aux Agathois et aux touristes qui aiment se promener au cœur de nos espaces naturels, ainsi qu’à l’image de notre destination, qui gagne, grâce à ses opérations en prestige, est financé par le produit de l’activité golfique sans que les Agathois soient mis à contribution.

Je crois important de souligner tout cela. Chacun devant prendre pleinement conscience qu’il existe une interaction entre le dynamisme de nos infrastructures et de l’activité économique et l’équilibre de nos finances publiques.

C’est en tout cas, cette conception de l’action publique qui guide mon engagement à votre service.

 

Gilles D’ETTORE

Maire d’Agde

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.