Une découverte archéologique exceptionnelle sur la commune de Blandas (Gard)

Des spéléologues, affiliés à la Fédération Française de Spéléologie, qui étudient les cavités naturelles…








Des spéléologues, affiliés à la Fédération Française de Spéléologie, qui étudient les cavités naturelles du Causse de Blandas ont signalé la découverte d’un probable menhir piégé dans l’ouverture d’une grotte. Suite à l’expertise du site par les services de l’Etat, une opération de fouille archéologique a été organisée sous la direction d’un agent du Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon) en collaboration avec les spéléologues inventeurs et un chercheur de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives.
Cette étude a révélé que le monolithe était une stèle gravée préhistorique qui se trouvait en réemploi dans un dispositif de condamnation d’un réseau souterrain. Le menhir-stèle a été prélevé et transporté dans le musée le plus proche en vue d’assurer sa conservation et sa présentation ultérieure au public.
A l’intérieur de la galerie souterraine ainsi réouverte après avoir été close durant 5000 ans, de nombreux vestiges archéologiques sont conservés dans leur situation d’abandon depuis la fin du Néolithique.

 Plusieurs aménagements liés à l’utilisation de la cavité (couloir de circulation, murs de terrasses et de division de l’espace) ont pu être observés. Un important mobilier archéologique est également présent. Il s’agit d’un grand nombre de vases destinés à la récupération et au stockage des eaux souterraines. De nombreux ossements humains ont aussi été découverts qui témoignent de l’utilisation sépulcrale de la grotte.
Enfin, les parois de la cavité présentent de nombreuses traces charbonneuses dont une partie est liée à l’utilisation des éclairages préhistoriques, probablement des torches. D’autres traces correspondent à plusieurs panneaux organisés qui regroupent des dessins schématiques linéaires situés entre 4 et 6 mètres de hauteur par rapport au sol de la grotte. Ils ont donc été tracés volontairement en utilisant des échelles ou des échafaudages.

Tous ces éléments particulièrement bien conservés confèrent à cette grotte un intérêt scientifique et patrimonial exceptionnel, seul site de cette nature découvert à ce jour. Des mesures de mise en sécurité de la grotte ont été prises par les services de l’Etat en accord avec le propriétaire du terrain dans l’attente de la mise en place d’un programme de recherche et de conservation.

Celui-ci devra permettre de mieux comprendre l’utilisation de la cavité comme citerne et comme sépulture et d’analyser les dessins volontairement tracés sur les parois il y a 5000 ans pour tenter de préciser leur signification.
Cette découverte sera présentée pour la première fois au public au cours d’une conférence, conjointement organisée par le Service régional de l’archéologie de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Languedoc-Roussillon et la municipalité de Blandas. Elle se déroulera le vendredi 2 octobre 2009 à 18h à Blandas (Gard).

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.