VIAS - " Match Etat contre Jordan Dartier, encore une défaite pour le maire " affirme Vias Pluriel

La rubrique « libre expression » du journal est un espace de contribution personnellepermettant la publication de textes externes…


La rubrique « libre expression » du journal est un espace de contribution personnelle

permettant la publication de textes externes à la rédaction.

Il n'engage que son auteur et en aucun cas la rédaction.

Vous pouvez lui écrire directement en cliquant sur sa signature ou commenter l'article.

Si l'on ne croit pas à la liberté d'expression pour les gens qu'on méprise, on n'y croit pas du tout.” Noam CHOMSKY


 

Et un… et deux… et trois… – Zéro !

Score du match Etat contre Maire de Vias

         Le 4 novembre 2020, le Conseil d’état a rendu un arrêt : un coup d’arrêt définitif aux velléités du maire de Vias d’attaquer l’Etat pour excès de pouvoir.

On peut y lire qu’après avoir été débouté par le tribunal administratif dans un premier temps, dans un second temps par la cour administrative d’appel, Jordan Dartier, au nom de la commune, a décidé de porter l’affaire devant la juridiction suprême : le Conseil d’Etat !

Las ! Par trois fois, notre maire et pourtant avocat comme il lui plaît de dire, a bu la tasse au canal : « … la commune de Vias n'est pas fondée à demander l'annulation du décret qu'elle attaque. »

Réf : Conseil d'État, 6ème chambre, 04 novembre 2020, Numéro d'arrêt : 416017

Mais pour quelle raison un tel acharnement ? Reprenons les faits !

Un décret a été pris le 25 septembre 2017, visant à protéger le périmètre autour du Canal du Midi sur les départements de l’Aude, de la Haute-Garonne et de l’Hérault, donc bien sûr sur la commune de Vias. Faut-il rappeler que le Canal du Midi est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996 ?

L’Etat, par ce décret, souligne une démarche d’engagement qui permet de constituer un site homogène qui, eu égard à la qualité et à la variété de ses paysages et à la richesse de son milieu naturel, revêt un caractère pittoresque dont la préservation présente un intérêt général au sens des dispositions de l'article L. 341-1 du code de l'environnement.

Quoi de plus louable en somme ?

VIAS PLURIEL, en pareil cas, aurait accueilli favorablement une telle démarche – et aurait par là même évité à la commune de Vias, déjà fort endettée, une perte financière aussi lourde qu’inutile. Il suffit de relire notre programme de campagne pour vérifier que VIAS PLURIEL faisait de la protection du patrimoine un enjeu fondamental.

C’est encore une différence supplémentaire avec la vision de la majorité municipale actuelle (déjà en place en 2017), qui jusqu’à présent submerge les délibérations de projets d’urbanisation, de construction ; non seulement elle ne fait aucun cas de la protection de l’environnement, mais encore attaque l’Etat lorsqu’il se saisit du problème à sa place.

Mais quels drôles d’intérêts M. le Maire allait-il défendre dans cette longue et coûteuse bataille juridique ? Car on estime les frais de ces recours successifs, nécessitant les services d’avocats spécialisés, à une vingtaine de milliers d’euros, au bas mot ! Et les sous du contribuable partent à l’eau…

 

Elus VIAS PLURIEL – Opposition Municipale

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.