Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

VOEUX de FABRICE MUR : En 2014, rassemblons-nous pour réussir Agde ensemble »

« En 2014, rassemblons-nous pour réussir Agde ensemble » Bonsoir à vous tous et bienvenue à notre traditionnelle soirée des vœux. Ce rituel a été instauré après les élections de 2008, où nous avions rassemblé près de 49% des voix et à la suite desquelles notre groupe Agde à venir fut formé au conseil municipal. Je tiens […]

« En 2014, rassemblons-nous pour réussir Agde ensemble »

Bonsoir à vous tous et bienvenue à notre traditionnelle soirée des vœux. Ce rituel a été instauré après les élections de 2008, où nous avions rassemblé près de 49% des voix et à la suite desquelles notre groupe Agde à venir fut formé au conseil municipal.

Je tiens particulièrement à remercier ce soir, l’ensemble des conseillers municipaux de ce groupe qui ont œuvré durant toute cette mandature au sein de cette assemblée municipale. Une assemblée où malheureusement les règles du débat démocratique ont été trop souvent bafouées. Entre travail de délibération bâclé, moqueries et dénigrements, provenant le plus souvent de notre premier magistrat, la tâche ne fut pas simple. Pour autant, le groupe Agde à venir a toujours souhaité mettre en avant une opposition constructive dont l’objectif premier a toujours été l’intérêt général. Je tiens donc à les saluer ce soir : Anne-Marie Garrigues, Adrien Terribile, Nathalie Dubois, Pascal Troisi, Henri Grimal, Serge Jené, Hélène Pascual et également Florence Denestebe qui, bien qu’indépendante, a su, elle aussi, être une force de proposition. Merci à vous tous pour ce travail effectué au service des agathois.

Revenons à ce rituel ; nous avons toujours mis en avant, lors de cette soirée, un établissement des différents quartiers de notre ville. Nous les avons donc fait parfois à Agde, parfois au Grau, parfois au Cap d’Agde et nous avons mis un point d’honneur à ce que le dernier avant les élections municipales soit un établissement d’Agde, je dirai même mieux, un établissement du cœur de ville.

C’est avec une grande joie que nous vous accueillons ce soir au Melrose Café. C’est pour moi, une réelle émotion pour plusieurs raisons.

La première, c’est que cet établissement est construit en grande partie en pierre de basalte ; cette pierre, symbole de notre richesse patrimoniale et socle commun de notre identité.

La deuxième raison est que cet établissement est au cœur du cœur de ville. Ce cœur qui aujourd’hui ne bat plus car on nous l’a asphyxié.
Et pour un enfant d’Agde comme j’ai fierté à l’être, qui a vu ces rues bondées de monde, remplies de plusieurs dizaines de commerces, moi qui, en tant que jouteur, ai remporté de si belles victoires sur ce plan d’eau, vous comprendrez aisément que la vision actuelle de ce centre ville est insupportable.

Et puis la troisième raison qui me rend pleinement heureux d’être là ce soir, c’est que le Melrose Café est un lieu culturel majeur de cette ville. Je tiens d’ailleurs à remercier vivement son patron Christian pour nous avoir accueilli ce soir, et lui dire aussi que j’admire la passion qui l’anime, passion du jazz, du blues, de la musique avec un grand M, et que surtout je souhaite qu’il continue à nous faire « kiffer » comme il le dit, car nous prenons autant de plaisir que lui.

Je suis très heureux et je suis déçu à la fois, parce qu’à chaque soirée des vœux, j’ai formulé des souhaits pour notre ville.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que ce centre ville rayonne à nouveau. Que ma fille puisse elle aussi profiter de ces rues et ces places pleines de vie. Mais je n’ai pas été entendu.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que le développement économique et touristique puisse faire vivre décemment jeunes et moins jeunes sur cette ville. Mais cela ne c’est pas été réalisé, pire même, notre ville détient aujourd’hui le triste record du taux de chômage le plus élevé de notre pays.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que les finances de notre commune puissent être assainies et la dette maitrisée. Mais cela ne s’est pas produit, pire, la pression fiscale locale n’a jamais pesée aussi lourd sur les épaules des agathois et notre dette culmine aujourd’hui à 70 millions d’Euros, soit 10 millions de plus qu’il y a 12 ans.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que cette ville, notre ville, bénéficie d’une véritable politique visionnaire, qui puisse donner confiance à des chefs d’entreprises comme moi, pour venir s’implanter ici sur ce territoire, mais ça ne s’est pas réalisé. Pire, le centre ville en est un exemple : les commerces ferment les uns après les autres et ce n’est pas la zone d’activité de la Capucière, telle qu’elle est aujourd’hui présentée, avec ses 20 hectares dédiés à la grande distribution, qui inversera cette situation, bien au contraire.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que soit mise en œuvre une politique d’accès au logement pour nos seniors et nos jeunes, étudiants ou pas. Ça n’est toujours pas le cas, pire, notre Maire préfère s’enorgueillir de payer 500 000€ d’amende chaque année à l’Etat plutôt que de donner ce droit d’accès à la propriété ou au logement à ses propres concitoyens alors que 75% des agathois sont éligibles à ce droit. Cette position est d’autant plus triste pour ceux qui en ont besoin, qu’en tant que premier magistrat, il est censé faire respecter la loi sur notre commune et non pas fièrement s’y opposer. Son comportement n’a qu’un seul but, agiter ce chiffon rouge pour faire naître les peurs, les clivages, et opposer les agathois les uns aux autres. Il fait sien le principe « Moi ou le Chaos » mais le chao, nous l’avons déjà et si il repasse, il s’amplifiera et c’est cela que nous ne souhaitons pas.

J’ai formulé le souhait, pendant 6 ans, que cette municipalité soit exemplaire, basée sur une gouvernance transparente et à l’écoute de ses concitoyens. Mais rien ne s’est produit. Aujourd’hui, nous sommes dirigés par une municipalité de coquins et de copains. Une municipalité où le roi et sa petite cour se permettent de faire pression et de menacer toute personne qui ne pense pas comme eux. Ils ont peur de quoi…? De perdre leurs petits privilèges ? Et bien pour une fois, ils ont raison ! Car, dans notre pays, c’est bien ce qui arrive à ceux qui bafouent les règles du débat démocratique et la liberté d’expression.

Voilà tout ce que j’ai souhaité durant ses 6 années pour cette ville mais qui ne s’est jamais produit. Comme je suis un homme qui aime entreprendre, qui aime aller de l’avant et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi même, il y a un peu plus d’un an, j’ai commencé à rechercher, à rassembler, au delà des sensibilités, les compétences et les expériences d’hommes et de femmes aussi honnêtes que qualifiés. Vous commencez à présent à les connaître et d’autres vont vous être présentés chaque semaine. Ces compétences rassemblées, nous avons pu écrire le projet que je vais vous présenter dans quelques jours.

Alors oui, face à une telle absence de vision, face à un tel marasme économique et social, ma candidature a pris tout son sens.

Face à ce constat, je suis cependant particulièrement optimiste. Optimiste d’abord car notre ville a tous les atouts qu’il faut pour réussir. Optimiste car notre projet met en mouvement cette ville en s’appuyant sur ses atouts. Il est porteur d’une nouvelle politique, une politique basée sur l’écoute, la concertation, le travail en équipe afin de mobiliser les énergies au service de tous les agathois. J’ai la volonté de rassembler sur des objectifs et sur des valeurs aujourd’hui négligées : la droiture, la solidarité, la persévérance, l’équité et le bien-être de nous tous. 

Ce projet fixe enfin un cap afin de nous permettre de relever trois grands défis :

– Le défi du développement économique, pour permettre à tous, jeunes et moins jeunes, de vivre et de bien vivre sur ce territoire,

 

– Le défi de l’éducation et de la culture, condition essentielle de la cohésion sociale et du partage des fruits du développement économique,

– Le défi de la préservation et de la mise en valeur de notre patrimoine, historique et naturel, l’eau comme le basalte, dans lequel s’incarne fondamentalement notre identité et qui s’accompagne de la mise en œuvre d’un urbanisme maitrisé au service des agathois.

Voilà les trois grands défis auxquels notre projet répond pour faire de notre ville, une ville puissante, une ville bienveillante.

Comme je vous l’ai déjà dit, j’aurai très prochainement le plaisir de vous présenter ce projet. D’ores et déjà une chose est sûre, nous avons tous assez formulé de souhaits concernant la capacité de cette municipalité à mener efficacement cette ville. En 2014, notre avenir est déjà là ! En 2014, créons les conditions d’un renouveau pour notre ville. En 2014, poursuivons la dynamique qui grandit chaque jour. En 2014, rassemblons nous pour que notre souhait commun de voir notre ville redevenir la fière cité devienne réalité et pour réussir Agde ensemble.

A toutes et à tous, je vous présente mes plus beaux vœux pour cette année 2014 quelle soit remplie de bonheur et de réussite, et surtout une bonne santé à vous tous et à vos proches.

Discours des vœux de Fabrice Mur – Réussir Agde Ensemble

Jeudi 23 Janvier 2014 


CI DESSOUS LES PHOTOS DE LA SOIREE


60 clichés concernant cet article sont disponibles sur notre page FACEBOOK
Cliquez ici et Soyez fan de la Page FACEBOOK HERAULT TRIBUNE 






 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.