"Voyez comme on danse", l'envoûtante pièce d'Anne Bourrel au Théâtre de Poche à Sète

Alors même que son tout dernier roman noir, "Le Dernier Invité", va être publié début avril par La Manufacture de Livres, une pièce dansée, écrite par l'auteure montpelliéraine Anne Bourrel et mise en scène par la comédienne d'origine argentine Charo Beltran-Nuñez, va être jouée au Théâtre de Poche, à Sète, les 22, 23 et 24 mars à 21 heures.

Une nouvelle adaptée pour le théâtre

Auteure de romans noirs remarqués par la critique (Gran Madam’s, L’Invention de la neige), de pièces de théâtre (Gualicho et Iran Irae) et de nouvelles, Anne Bourrel explique avoir été sélectionnée en février 2017 par la maison de production Sofilm pour une résidence d’écriture de nouvelles. Elle a vécu pendant une semaine au bord d’un lac avec un couple de cygnes, deux illustrateurs et deux compositeurs – dont Arnaud Millan, qui signe la musique de son texte – et quatre auteurs (Hervé Commère, Sébastien Gendron, Frédéric Jaccaud et Sophie Loubières). Elle y a achevé la rédaction d’une nouvelle, Hôtel Mirage, qui sera publiée ce printemps à la Manufacture de livres, et à l’automne prochain dans le recueil 5 polars du XXIe siècle chez Capricci. Elle a testé les possibilités théâtrales de ce texte en juillet 2017 à Bordeaux lors de la restitution de la résidence, pendant le festival Sofilm. La lecture dansée d’une vingtaine de minutes qu’elle a faite avec Leonardo Montecchia l’a confirmé. Elle a donc décidé d’adapter sa nouvelle au théâtre pour mieux laisser parler les deux personnages de sa nouvelle : Roberto et Rita.

Argent et désir mêlés

Anne Bourrel résume ainsi l’intrigue de cette pièce : “Roberto et Rita se rencontrent à la Milonga La Maldita. Rita est une riche héritière, Roberto un petit malfrat, danseur de tango et gigolo à ses heures. Il n’a plus un sou en poche, crève la dalle et comme si cela ne suffisait pas, il est poursuivi par le clan des Italiens… Entre Roberto et Rita, l’entente est immédiate. Lui voit en elle une solution facile pour trouver l’argent qui lui manque. Elle le désire et voudrait qu’il lui appartienne, entièrement. Dans un hôtel de luxe du bord de mer, le Mirage Hôtel, leur tango vire à la danse macabre….”

voyez-comme-on-danse

L’union du tango et du théâtre

Au fil des années, dans son travail d’écriture, Anne Bourrel a fait sienne la citation de Belinda Canonne « Il faudrait pouvoir écrire comme on danse » (in L’écriture du désir, Folio Essai, Gallimard, 2012). Passionnée par le tango, elle en a d’ailleurs “traduit” quelques airs, comme Malena, Los Mareados ou Noche de Reyes, les réécrivant à sa manière. Elle a assuré elle-même l’adaptation théâtrale de la nouvelle Hôtel Mirage, accompagnée par Charo Beltran-Nuñez (qui gère également la mise en scène). Cette adaptation porte finalement un autre nom que le texte sur lequel elle s’appuie.

C’est donc sous le titre Voyez comme on danse que le public pourra découvrir les corps-à-corps et face-à-face de la comédienne d’origine argentine Charo Beltran-Nuñez – artiste fétiche d’Anne Bourrel, qui avait déjà interprété son savoureux Gualichoet du danseur et chorégraphe Jean-Sébastien Rampazzi. Accompagnés par une musique originale d’Arnaud Millan interprétée aux Ondes Martenot (“premier instrument électronique français datant des années 20 et un fleuron des musiques expérimentales les plus extrêmes”), ils seront magnifiés par les costumes de Nicolas Marquet et les mises en lumière de Claire Eloy.

“Nous ne souhaitons pas proposer une démonstration de tango mais faire vivre sur scène cette danse pour la mettre en résonance avec notre propre univers théâtral. La comédienne argentine et l’auteure passionnée de danse se retrouvent à cet endroit : El tango. L’histoire racontée a autant d’importance que la danse et ne sera pas un vague prétexte à danser. Au contraire, texte et danse cohabitent pour construire un spectacle vivant aux accents cinématographiques et oniriques”, assure Anne Bourrel.

Interrogée sur sa passion pour le tango, l’auteure indique : “Mon univers tango est plein d’images et de sensations, d’œuvres vues et aimées : Pina Bausch qui fait marcher ses danseurs sur de vieux airs langoureux, les vidéos du Cachivache quinteto, les démos de Noelia Hurtado et Carlitos Espinoza, les films comme La leçon de tango de Sally Potter ou Tango Libre de Frédéric Fonteyne. Tournent en boucle dans ma tête les tangos sur lesquels je danse, les classiques sans cesse revisités”.

Au vu de la qualité du texte, de l’excellence du jeu de la comédienne Charo Beltran-Nuñez et des talents de danseur de Jean-Sébastien Rampazzi, cette création s’annonce d’ores et déjà comme une réussite. On lui souhaite longue vie…

Informations pratiques

Voyez comme on danse (durée : 1h15) les 22, 23, 24 mars 2018.
Théâtre de Poche – 29, Grande rue Haute – 34200 Sète.
Réservations : 04 67 74 02 83 et 06 27 22 07 31.

Pour en savoir plus sur Anne Bourrel, lisez notre article paru en février 2015, Anne Bourrel, l’auteur de romans noirs au visage d’ange.

ANNE BOURREL © PAUL ELI RAWNSLEY copie
ANNE BOURREL © PAUL-ELI-RAWNSLEY

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.