ACTUALITÉS : SANTE - Face à la grippe, 3 conseils pour guérir

SANTE - Face à la grippe, 3 conseils pour guérir

L’hiver est là et avec lui la grippe saisonnière. Cette année, l’épidémie, qui en est à sa quatrième semaine, a été qualifiée « d’exceptionnelle » par son ampleur par la ministre de la Santé.

Lors d'une conférence de presse le 5 janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait relevé ce caractère atypique de l'épidémie. "C'est une épidémie qui est sévère cette année (...) avec une souche de virus qui circule et qui est assez peu connue par le système immunitaire des jeunes. Il y a beaucoup d'enfants et de jeunes qui aujourd'hui consultent aux urgences", avait-elle dit.

L'épidémie de grippe est d'une ampleur exceptionnelle

Le ministère de la Santé a publié un communiqué pour alerter sur les dangers potentiels du virus. "Cette année, l'épidémie de grippe est d'une ampleur exceptionnelle, par le nombre de cas, qui risque de dépasser ceux des deux dernières années", écrivent les services du ministère.

L'ensemble des régions présentent une activité forte. 275 000 nouveaux cas ont été enregistrés dans l’Hexagone la semaine dernière. La région Occitanie, avec 517 cas pour 100 000 habitants, est particulièrement concernée par l’épidémie, devancée par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (785 cas pour 100 000 habitants) et l'Auvergne-Rhône-Alpes (642 cas pour 100 000 habitants).

La grippe tue de plus en plus de jeunes

L'épidémie de 2017 - 2018 est particulièrement virulente avec des malades moins âgés que d'habitude. Alors que les plus de 14 000 morts "attribuables à la grippe" de 2016 - 2017 étaient à 91 % âgés de 75 ans et plus, la répartition des décès parmi les "cas graves" observés depuis le 1er novembre est différente. "Parmi les cas admis en réanimation, 70 sont décédés : trois étaient âgés de moins de cinq ans, 29 de 15 à 64 ans et 38 de 65 ans et plus", a souligné Santé publique France.

La prévention nécessaire dans les établissements scolaires

La ministre Agnès Buzyn a donné des consignes spécifiques, depuis la rentrée des classes, qui laisse présager une future augmentation des cas d'infection. La ministre demande que les familles " soient informées sur la nécessité de ne pas envoyer à l'école un enfant qui a potentiellement la grippe". Cette isolation des malades permet aussi de limiter la propagation du virus.

Les symptômes 

Pour éviter que votre cas s’aggrave, voici les symptômes à ne pas négliger : des maux de tête et de la fièvre supérieure à 38,5°C, accompagnés de frissons et d’une sensation de malaise général. Si ces symptômes apparaissent, consultez un médecin.

Vous restez contagieux jusqu'à cinq jours après le début des premiers symptômes (jusqu'à sept jours chez l'enfant). Alors si vous avez de la fièvre, mal à la gorge, les membres endoloris, des courbatures, des maux de tête et êtes fatigué, voici la marche à suivre.

3 conseils pour guérir

► Contre la fatigue, cinq jours de repos

Pour être moins fatigué, il n'y a rien d'autre à faire que de... vous reposer. "Un arrêt de cinq jours est en général suffisant", précise l'Assurance maladie. Si vous êtes branché médecine naturelle, n'hésitez pas à vous procurer de l'huile essentielle de ravintsara pour booster vos défenses immunitaires. 

Qui dit repos ne dit pas rester cinq jours sous la couette. Lorsque vous n'êtes plus cloué au lit par la grippe, faites un tour dehors. Avant la reprise du travail ou de la scolarité, il faut un peu sortir de chez soi, pour s'acclimater.

► Contre la fièvre, du paracétamol

Pour faire tomber la fièvre, votre médecin vous prescrira donc du paracétamol en première intention  ou en cas de contre-indication ou d'efficacité insuffisante des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène ou l'aspirine. Attention, ces deux derniers ne doivent pas être mélangés entre eux .

Évitez aussi de trop vous couvrir et de chauffer démesurément votre chambre : 21°C, c'est le maximum. Votre bon sens doit l'emporter. Faites en fonction de votre confort, ou de ce qui génère le moins d'inconfort.

 Contre la déshydratation, boissons chaudes à volonté

Qui dit fièvre dit transpiration et par conséquent déshydratation. Vous devez donc boire encore plus que lorsque vous êtes en bonne santé. N'attendez pas d'avoir soif. Un point de repère utile : L'état d'hydratation se mesure à la couleur des urines. Si elles sont foncées, c'est que vous n'avez pas assez bu. Elles doivent être quasiment cristallines.

Pour bien vous hydrater, privilégiez les boissons chaudes. Évitez l'alcool sous toutes ses formes : la légende du grog est tenace mais, la base quand vous êtes grippé, c'est l'eau. Gardez-vous aussi d'épuiser votre organisme en l'excitant avec de la caféine : il a besoin de toutes ses ressources pour lutter contre la maladie. Préférez donc des tisanes, de l'eau chaude citronnée ou de la soupe, ce qui vous permettra aussi de vous alimenter malgré votre perte d'appétit. Les gens mangent moins quand ils sont grippés, il faut compenser leur déficit en calories. 

Pour que votre chambre ne se transforme pas non plus en paradis des microbes, pensez à aérer la pièce tous les jours. 

 

 

 

SANTE - Face à la grippe, 3 conseils pour guérir

SANTE - Face à la grippe, 3 conseils pour guérir

La rédaction d'hérault-tribune (11-01-18)     3196 vues

Retour    Imprimer

 

VOEUX HORIZONTAL OFFICE DE TOURISME
FLORENSAC HOROZONTAL
TAXI LIMOUSINE
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
SODEAL - CENTRE NAUTIQUE
CASINO - PERMANENT
AFFICHE orange
SICTOM PEZENAS BIODECHETS
VIATERRA - PERMANENT
VILLE DE PORTIRAGNES
RTL 2
ATOL - OPTICIEN
hippo ANGUS horizontal
Hippo banniere
JF TERRASSEMENT
MAXILIVRES BANNIERE
BANNIERE ST THIBERY
BANNIERE RICHEMER
MERCURE
BANNIERE VILLE MONTBLANC
Forum sport SETEAGGLOPOLE
MARSEILLAN - ACTU
Hérault Tribune
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE