ACTUALITÉS : BEZIERS - 1ère réponse du Premier Ministre concernant l'ultra radicalisation à la prison de Béziers à Igor KUREK et Brice BLAZY pour le RPF 34

BEZIERS - 1ère réponse du Premier Ministre concernant l'ultra radicalisation à la prison de Béziers à Igor KUREK et Brice BLAZY pour le RPF 34

Première réponse du Premier Ministre concernant la problématique de la radicalisation à la prison de Béziers.
 

Le Chef de Cabinet

Paris, le 19 avril 2016

Monsieur le Président,

Vous avez fait part au Premier ministre de vos propositions quant à la lutte contre la radicalisation carcérale.

Soyez assuré qu'il a bien été pris connaissance de votre démarche.

J'ai transmis votre correspondance à Monsieur Jean-Jacques URVOAS, Garde des Sceaux, Ministre de la justice, afin qu'il en prescrive un examen attentif et qu'une réponse vous soit apportée.

Je vous prie de croire, Monsieur le président, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Pour le Premier ministre

Sébastien GROS 

Chef de Cabinet

Monsieur Igor KUREK

Président du Rassemblement pour la France Officiel

10D avenue Carrion de Nizas

34120 PEZENAS


Lettre ouverte à Manuel VALLS par Igor KUREK et Brice BLAZY pour le RPF 34

La Présidence du RPF Officiel

Paris, le Samedi 26 Mars 2016

Monsieur Manuel Valls 
1° Ministre de la République Française
Hôtel Matignon 57 Rue de Varenne,
75007 Paris

 

Objet : ultra radicalisation à la prison de Béziers : l'exemple de la poudrière carcérale française en voie d'explosion

Monsieur le Premier Ministre,

le Rassemblement Pour la France Officiel, parti gaulliste et composante de la Démocratie de ce pays lance l'alerte.

Lance l'alerte au sujet du « match retour » promis par les terroristes et apprentis terroristes qui peuplent nos prisons, en particulier celle de Béziers, ceux pour qui notre société a la naiveté de croire à une réinsertion, ceux pour qui la société a la naiveté de croire qu'il suffit de les mettre derrière les barreaux pour les neutraliser.

La prison ne brise et n'empêche que les gens qui initialement n'avaient rien à y faire et qui ont été entrainés dans une certaine spirale, malgré eux. Les radicalisés « d'origine » ou radicalisés suite aux connexions avec les trafics et le grand banditisme ne se sentiront jamais concernés.

Ils se reconnaissent parmi tous les détenus : ce sont ceux qui parviennent à communiquer d'une cellule à l'autre grâce à un simple... lacet de basket, qui ont toujours un téléphone de rechange pour se filmer et provoquer l'Etat et son autorité sur l'application Périscope.

.../...

Après avoir lu cette lettre ouverte qui fait écho à l'article du quotidien régional, ce média qui n'a absolument rien de subjectif, qui n'a pas pour vocation de prêcher la bonne parole de Droite, propriété de l'un de vos collègues du Gouvernement, vous ne pourrez pas dire et votre Gouvernement ne pourra pas dire « je ne savais pas ».

Il est utile de le dire et redire, dans un pays qui ne connait malheureusement que trop peu le principe de précaution.

Béziers est donc ce haut lieu de radicalisation. Et nous disons Béziers car elle n'a pas lieu qu'au sein de la prison, l'émission d'Enquête Exclusive étant consacrée récemment à la ville l'a suffisamment bien rappelé. Cette bagarre du Vendredi 25 Mars 2016 au matin se terminant au marteau sur le marché de la ville, aussi.

Mais pour cette lettre ouverte, nous nous contenterons, cette fois-ci, d'évoquer la radicalisation, religieuse notamment, au sein de sa prison :

une « vingtaine de détenus fichés « S » », « deux meneurs radicalisés » et des convertis de plus en plus nombreux.

Des incidents et « signalements quotidiens », tels sont les constats de Fabrice Caujolle du bureau local du syndicat UFAP-UNSA qui courageux, et n'ayant pas l'impression d'être entendu, continue de prendre son bâton de pèlerin pour demander la « construction d'établissements spécialisés dans le traitement des personnes radicalisées et non d'aménager des structures internes au sein des établissements pénitentiaires dans lesquelles tous se côtoient ».

http://www.midilibre.fr/2016/03/25/la-radicalisation-inquiete-les-surveillants-de-la- prison,1306240.php

La situation de la prison de Béziers n'est pas un cas à part et comme seule réponse en ce moment, on a « cinq unités dédiées à la lutte contre la radicalisation carcérale ».

Et ces unités ne sont en fait que des équivalents de cellules d'isolement... mais toujours au sein même de la prison « régulière ».

Avec des programmes « de cours, de rencontres et de groupes de parole »... pour des gens qui pensent être dans le vrai et prennent les autres, musulmans (leur idée de bons, mauvais musulmans et « hérétiques » : chiites) ou non pour des mécréants.

Ce que l'on n'arrive déjà pas à faire avec des adolescents normaux : éduquer, apprendre des principes de vie, on aurait la naiveté et la vanité d'y arriver avec de futures bêtes sanguinaires égorgeant dans le désert ou se faisant exploser dans le métro ?

.../...

Rassurez-nous Monsieur le Premier Ministre, vous même vous n'y croyez pas ?

La vérité, c'est qu'il y a en France 240 détenus en lien avec les filières djihadistes et plus de 800 détenus de droit commun radicalisés. Et ces plus de 1000 détenus font pression sur tous les autres pour enrôler à tout va dans leurs rangs.

Béziers, Osny, Grasse et bien d'autres théâtres de perpétuelle renaissance de l'hydre terroriste.

La conséquence du avant, pendant et après, celle du danger de ces radicalisés, de ce bataillon de renfort, se retrouve aussi dans les crises intestines entre les ministères (Intérieur, Défense, Justice). Le renseignement ne circule pas entre services qui se tirent dans les pattes. Qu'est est loin, l'époque de Charles PASQUA.

C'est pourquoi le RPF Officiel vous demande de réfléchir à la nomination d'une femme ou d'un homme de poigne, faisant la jonction des ministères et des services afin de prendre le problème du terrorisme à bras le corps.

L'exemple de ce serviteur de l'Etat qui fait bouger les lignes, comme le Préfet Lacroix l'avait fait pour les crues du Rhône en son temps, doit marquer durablement les esprits de décideurs.

Réfléchir au PNR, vouloir le faire adopter, c'est bien, mais n'oubliez pas qu'il n'y a pas que la voie des airs. A force d'avoir voulu faire des économies de personnel, nous n'avons plus assez de personnes pour quadrier le territoire. Les campagnes sont ces foyers de radicalisation et de circulation de radicalisés insoupçonnés. Les frontières rétablies n'y changent rien et n'y changeront rien, sauf pour le FN qui pense que se barricader... face à des taupes réglera le problème.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l'expression de notre haute considération.

 

              Igor KUREK                                                                                               Brice BLAZY  

        Président du RPF Officiel                                                                          Elu d'opposition de Béziers

 

www.rpf-site.fr - https://fr-fr.facebook.com/rpfrance - https://twitter.com/rpf_officiel

Rassemblement Pour la France Officiel, 10D Avenue Carrion de Nizas – 34120 PEZENAS

 

 

BEZIERS - 1ère réponse du Premier Ministre concernant l'ultra radicalisation à la prison de Béziers à Igor KUREK et Brice BLAZY pour le RPF 34

Igor KUREK - Président du RPF Officiel - Brice BLAZY- Elu d'opposition de Béziers (21-04-16)     4225 vues

Retour    Imprimer

 

AGDE - SANTONI
nouribio horizontal
SORTIES.gif
L'escale Affiche
Archipel de l'eau bannière
BALNEOCAP réouverture 2019 banniere
RTL 2 bannières 2019
EDEN banniere
ATOL - OPTICIEN
Bannière Printemps du nautisme 2019
OT CAPDAGDE MEDITERRANEE : SORTIES.gif
cpro horizontale
AMAE menuiserie bannière
Salon du couteau 2019 banniere
Galeries Lafayette 3J mars 2019 bannière
objectif renov banniere adaptation logement
GISS BANNIERE
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
Agglo Herault med banniere pépinières d'entreprises
MAISON GIL AGDE
Madenian sete bandeau
BANNIERE RICHEMER
Brasil grill bannière
Bannière olivier et kevin
 Envoyer par E-mail 

 

TÉLÉCHARGEZ L'APPLICATION GRATUITE HÉRAULT TRIBUNE