Académie de Montpellier : doit-on s'attendre à une pénurie d'enseignants ? La rectrice répond

Dans l’académie de Montpellier, la rentrée scolaire de ce jeudi 1er septembre est synonyme de changements, des évolutions rendues possibles par la mise en place de différents dispositifs incitatifs au profit des élèves et des enseignants.

Ce mardi 30 août, la rectrice de l’académie Sophie Béjean est revenue sur l’ensemble de ces outils, appuyés par les directeurs académiques des services de l’Éducation nationale des départements de l’Aude, du Gard, de l’Hérault, de la Lozère et des Pyrénées-Orientales.

Une rentrée sous de meilleurs auspices

“Nous avons tout mis en place pour que cette rentrée soit plus sereine, explique la rectrice. La crise du Covid-19 est en perte de vitesse, nous avons réalisé d’importantes campagnes de recrutement pour assurer le bon fonctionnement de la vie scolaire, nous avons veillé à ce que le transport des élèves soit assuré… Nous allons pouvoir accueillir les 650 653 élèves, étudiants et apprentis de l’académie sereinement.”

Les conditions plus favorables ont encouragé le renforcement de certains dispositifs pour garantir la qualité de la vie éducative et le bien-être des enseignants. “Nos priorités sont l’égalité des chances, la réussite des élèves, en s’attachant aux savoirs fondamentaux, le bien-être de nos élèves, et le soutien à nos personnels”, ajoute Sophie Béjean.

Y aura-t-il assez de professeurs ?

Durant plusieurs mois, la crise du recrutement dans le secteur de l’éducation a inquiété les parents. Régulièrement, ils interpellaient la rectrice de l’académie de Montpellier avec la même question : y aura-t-il assez d’enseignants dans les classes ? Aujourd’hui, Sophie Béjean dit “oui”. 

“Dans l’académie de Montpellier, qui est une académie attractive, nous avons fait le plein sur le concours de recrutement des professeurs des écoles puisque les 316 postes ouverts ont abouti à des recrutements, détaille-t’elle. Dans le 2nd degré, 464 professeurs et CPE ont nouvellement été affectés à la suite des concours nationaux. Nous accueillons également un peu plus d’une centaine de contractuels alternants qui sont en formation master MEEF.” Au total, à la rentrée 2022/2023, l’académie de Montpellier comptera 48 760 personnels, dont 35 656 enseignants.

Anticiper pour répondre aux besoins

Pour la rectrice, l’académie a pu faire face à cette crise du recrutement grâce à une préparation solide en amont. “Nous avons anticipé la rentrée en fidélisant les contractuels que nous avions embauchés en janvier/février après les absences liées à la crise Covid, détaille Sophie Béjéan. Ils ont été rémunérés pendant les congés d’été et nous leur avons proposé des contrats 1 an. Dans certains cas, pour les disciplines sous tension et avec des enseignements spécifiques, nous avons proposé des contrats 3 ans. Pour consolider nos effectifs, nous avons également une cinquantaine de néo-contractuels qui prendront leur poste à la rentrée”.

Résultat, Sophie Béjean se dit “totalement confiante pour cette rentrée scolaire”. Elle affirme : “Dans chaque classe, chaque école, il y aura les enseignants nécessaires devant les élèves. Ils pourront compter sur une immense majorité de fonctionnaires titulaires, appuyés par des fonctionnaires stagiaires et des enseignants contractuels en petit nombre, qui agiront en renfort. Nous sommes également confiants pour les établissements scolaires du 2nd degré. Hier, en réunion, les chefs d’établissements et les représentants syndicaux ont témoigné de la qualité de la préparation de la rentrée, indiquant que la situation était bonne et meilleure que l’an passé dans leurs établissements.”

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.