Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

Agde - Expositions - Alexandre le Grand ne serait pas immortel ...

Le secret serait encore bien gardé si quelques conseillers municipaux de la majorité ne se répandaient déjà discrètement sur la mauvaise blague faite au personnel du musée du Cap d’Agde.Depuis un an, la jeune équipe dynamique et compétente du Musée du Cap d’Agde avait réalisé un travail d’équipe autour de sa conservatrice, en mettant sur […]

Le secret serait encore bien gardé si quelques conseillers municipaux de la majorité ne se répandaient déjà discrètement sur la mauvaise blague faite au personnel du musée du Cap d’Agde.
Depuis un an, la jeune équipe dynamique et compétente du Musée du Cap d’Agde avait réalisé un travail d’équipe autour de sa conservatrice, en mettant sur pied une nouvelle exposition autour d’un concept moderniste et ambitieux.
Plusieurs dizaines de musées Français et étrangers avaient d’ores et déjà donné leur accord pour prêter de magnifiques pièces pour une exposition qui aurait du avoir pour thème : Alexandre ..Cet immortel ! ”
L’ Ephèbe d’Agde, au centre de l’ exposition aurait eu cette valeur intemporelle en retraçant l’ histoire d’Alexandre le Grand de sa naissance à notre époque , mêlant les statues d’époques à la dernière représentation artistique dont une oeuvre d’Andy Warhol par exemple.
L’exposition était sur pied, mais c’était, (ou ce serait, laissons encore un espoir possible à la réussite d’un tel challenge) sans compter avec l’ire de notre grand argentier et du service communication!
L’un décriant le concept pour une question économique, le second pour délit d’antériorité politique 🙂 L’exposition aurait rappelé le souvenir des expositions d’antan réalisé sous un autre règne, pardon une autre mandature.
Les élues représentants, le patrimoine et la culture en mairie d’Agde n’auraient pu avoir le dernier mot.
Après avoir pris conscience du manque d’événement d’importance sur la station après trois ans d’abstinence, l’équipe de Gilles d’Ettore avait décidé de réaliser à son tour une exposition d’envergure sur le thème de notre statue emblématique représentant Alexandre le Grand.
Elle avait donc mandaté depuis un an les professionnels du musée d’Agde pour mener à bien ce projet.
Alexandre ne serait cependant pas aussi immortel… que l’on avait imaginé initialement. Il aurait été sacrifié sur l’autel budgétaire.
Mais le budget n’est-il pas un prétexte ? La réalité ne serait elle pas différente… La communication se serait finalement aperçue que ” faire du Passerieux, après l’avoir critiqué aurait pu ressembler à une manière malhabile de se tirer une balle dans le pied.
Comme si une solution médiane ne pouvait être trouvée, personne n’invente nulle part, chacun mets sa touche a une oeuvre.
Je trouve cette reculade extrêmement dommageable à trois niveaux.
– Pour la ville tout d’abord, qui a besoin d’un événement annuel susceptible de relancer et de redynamiser notre industrie touristique génératrice d’emplois et de recettes pour tous les agathois.
– Pour le Musée du Cap d’Agde, qui, faute de budget et de promotion nécessaire, voit ses entrées diminuer alors qu’il devrait être un des moteurs de la dynamique culturelle et patrimoniale de la commune.
– Pour le personnel du musée mais également pour tout le personnel municipal qui au travers de ces pirouettes et de ces chausses trappes peut se sentir démotivé.
Comment en effet se passionner pour un projet, pour un service municipal, si aucun cap ni aucune ligne de conduite n’existe et si les caprices du samedi anéantissent les projets du lundi ?
On saura maintenant que quand le maire prend une décision, celle-ci n’est jamais définitive, surtout quand le grand argentier municipal décide de son contraire en prenant de la sorte un ascendant politique crucial.
Je ne veux pas juger aujourd’hui sur un tel sujet entre les hommes et les politiques de droite ou de gauche.
Je ne veux pas juger sur la politique de Passerieux ou celle de d’Ettore, je dis simplement qu’il y a une place entre le TROP et le TROP PEU et que l’ambition que l’on doit avoir pour notre avenir ne doit jamais être abandonné ou sacrifiée a un simple calcul électoraliste à courte vue.
Le plus dramatique c’est que même si sa politique est décriée par eux, et malgré son abandon du terrain local, c’est que la marque laissée par le prédécesseur de Gilles D’Ettore continue à déterminer la politique suivie…en négatif.
Il serait temps que ces messieurs qui siégeaient dans l’opposition du Conseil Municipal jusqu’en 2001 grandissent politiquement et s’affranchissent de la tutelle qu’exerce sur leur cerveau retord leur opposant d’hier.

Didier Denestebe
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=4

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.