AGDE - Georges FRECHE plonge dans le grand bain du centre aquatique

Le grand Barnum politique (chapiteau oblige) était convié ce Vendredi 20 mars en Agde…

Le grand Barnum politique (chapiteau oblige) était convié ce Vendredi 20 mars en Agde au terrain des Champs Blancs où a été posée la première pierre du futur Centre Aquatique de l'agglomération Hérault Méditerranée.

Autour du député Maire Gilles D'Ettore, étaient donc réunis Georges Frèche le Président de région, Claude Balland Préfet de Région, Sebastien Frey Conseiller Général, François Comeihnes Maire de Séte et Alain Vogel Singer Maire de Pezenas, pour adouber le député de la circonscription.

L'opposition municipale (celle-là même qui avait fait de leur opposition à cette  piscine un de ses thèmes principaux de campagne) était largement représentée en les personnes de Fabrice Mur, Adrien Terribile, Anne-Marie Garrigues, Nathalie Dubois, Henri Grimal accompagnés de quelques membres d'Agde à Venir.
Henri Couquet et Charles Ignatoff étaient également présents.

L'allocution de Gilles d'Ettore fut, comme nous en avons maintenant l'habitude, brillante. Fin politique, il sut dresser un portrait avantageux de sa réalisation en associant toutes les personnalités présentes dans les schémas de financement.
Finalement, ce n'était plus son projet, mais celui d'un canton, d'une circonscription, d'une région. Un projet qu'il présenta comme consensuel puisqu'il avait réuni des personnalités issues de tout l'échiquier politique.
Alors, certes il y eu une petite allusion à propos de la forte opposition de « certains » à cette construction, mais elle fut rapide et vite oubliée, car rien ne devait ternir la sensation d'assentiment général qui devait prévaloir lors de cette belle manifestation.

Et que dire du discours de Georges Frêche ? Comme toujours habile ! Amoureux d'Agde et pour un peu amoureux de son Maire, vers lequel les compliments fusent.
En résumé, s'il existe un interlocuteur compétent sur la commune pour le Président de Région, c'est bien Gilles d'Ettore. Certes, à un moment, Georges Frêche n'oublia pas son camp (mais lequel ?) en précisant, que pour la prochaine élection municipale, il soutiendrait Fabrice Mur « s'il est encore là … » !.
De quoi ravir le Président d'Agde à Venir tout en suscitant des vocations…

La bonne découverte aura surtout été celle du Préfet de Région, Claude Balland. Enthousiaste et drôle, il a su captiver les quelques 300 personnes présentes avec un discours fluide insistant sur les mérites et les qualités du projet, et annonçant au passage les financements supplémentaires dont bénéficierait le futur centre aquatique.
S'en suivi la signature du projet et la pose du document dans la première pierre (en inox, puisque la piscine sera faite dans la même matière). Vint ensuite la présentation de la maquette du projet par l'architecte. Saluons au passage les deux Viassois Roger Marzona et Jean Louis Rico qui réalisèrent bénévolement et avec grand talent la dite maquette.
Un verre de l'amitié clôtura la cérémonie.

Maintenant, pour l'opposition : La question se pose : Fallait-il boycotter cet événement ou s'y rendre (le terme rendre pouvant ici avoir plusieurs significations)?

Sur le cas Georges Frêche : La venue du ténor socialiste (suspendu, mais en attente de sa réincorporation au sein du Parti Socialiste pour les Régionales) à cette grand messe organisée par Gilles D'Ettore peut, en effet, sonner comme un camouflet vis-à-vis de l'opposition locale.
Intérêt général ou intérêts électoraux ? Peu importe sans doute, les élections régionales approchent et les édiles régionaux souhaitent ne plus manquer une occasion de jouer les mécènes « bénéfactor ».
Depuis la débâcle de Régis Passerieux et l'inéligibilité prononcée de Fabrice Mur invalidé pour une anodine légèreté dans ses comptes de campagne, les ténors de la gauche régionale semblent faire peu de cas des représentants locaux de la bourgade agathoise en jachère de leader reconnu.
Gilles D'Ettore s'amuserait même de la complicité franchement cordiale, à défaut d'être politique, qu'il affiche pour Georges Frêche. Entente qui s'est, encore une fois, manifestée lors du discours du Président de Région.

Les élus de la gauche locale se sont néanmoins pressés sans état d'âme autour de leur chef de file régional, pour participer à la pose d'une première pierre dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne l'avaient pas appelé de leurs vœux.
Il y a moins d'un an, ils semblaient pourtant moins enclins à manier la truelle et le ciment prompt.
Chacun y allait alors de ses adjectifs qualificatifs en termes choisis.

Fabrice Mur réclamait pour sa part : « L'abandon immédiat du projet pharaonique de piscine de 14 millions d'euros au coût absurde et disproportionné »

Adrien Terrible le chef de la section locale du Parti Socialiste n'était pas en reste « Une localisation irrationnelle. Un drame pour le futur de la ville, un style décalé pour cette future piscine mal conçue qui obstruera la vue sur le Mont Saint loup … ce centre aquatique menace de manière définitive l'avenir de la ville et son cadre de vie exceptionnel ».
Il y a un plus d'un mois, Adrien Terribile condamnait encore ce projet «  d'une piscine « scarabée », même pas olympique, qui sera très coûteuse du fait de son choix »  c'est dire le gouffre existant entre la complicité supposée entre le chef de section et le donneur d'ordre du PS local. Question Communication il y a encore des réglages à faire !. Quant à la concertation, on dira qu'elle semble plus militaire que fraternelle…
Anne-Marie Garrigues, sa colistière socialiste lui emboitait le pas, dénonçant « Un projet pharaonique de centre nautique à revoir ».
En néo-professionnels de la politique ils pensent sans doute avec la foi du charbonnier que leurs lendemains pourront faire oublier leurs paroles de la vieille.

Absents néanmoins pour célébrer la Grand'messe du jour, d'autres socialistes locaux n'avaient pas les yeux de Chimène pour cet ouvrage :
Stéphane Ravaille, nouvelle recrue post-municipale du PS local, préconisait il y a un an : « L'abandon du projet pharaonique de piscine à 14 millions d'euros, inutilement coûteux et peu judicieusement placé, au profit de projets plus réalistes «  ou encore :  « l'annonce du gouffre financier que constituera la piscine aux Champs Blancs donne l'assurance d'une augmentation des impôts locaux… » (  NDLR : Bon là il avait même anticipé. Mais une seconde augmentation n'est pas à exclure )

Régis Passérieux affirmait qu'il fallait : « Dire stop à un projet pharaonique disproportionné de centre aquatique qui serait un gouffre financier pour les finances publiques »

François Amoros, Louis Paul Delpech, Antoine Allemand, tout l'échiquier politico-agathois était alors unanime au moins sur la démesure du projet.

Ces personnalités ne sont pas déplacées !  Jusqu'au boutisme forcené et aveugle face à un projet qui se réalise ? Ou fidélité à leurs engagements ?

Au contraire, fallait-il s'y rendre pour juger sur pièces où allait l'argent des contribuables agathois ? L'argument peut être recevable même si tous les éléments du projet sont connus depuis bien longtemps.
Alors, que penser ? Chacun se fera son opinion.

Espérons pour les personnalités de l'opposition présentes que le mot « se rendre » ne soit pas interprété, par beaucoup d'agathois, comme une « reddition ».

Henri IV disait « Paris vaut bien une messe ». Un sourire, un mot gentil ou une photo avec Georges Frêche valait-il un reniement de ses idées de la veille au profit d'un engagement pour demain ? 

Le coût de cette piscine de 14 millions d'euros n'aura de conséquence réelle sur notre économie qu'à la mise en eau …. Ce sera l'heure  d'ouvrir également les robinets du paiement de la dette et du fonctionnement.
Espérons pour Agde que les agathois ne trouveront pas l'addition trop salée en plongeant dans un grand bain dont même la plaquette de présentation officielle de quatre pages a « oubliée » de mentionner la modestie de la taille … 25 Mètres pour ( seulement ) 14 Millions … 🙂

En lieu et place il est mentionné le nombre de lignes d'eau ….6 au total…. A peu prés le nombre qu'ils seront à décortiquer le bilan lors de la prochaine course municipale… Certains n'étaient sans doute pas au bord du bassin hier soir !

 Hérault-Tribune – Philippe Fontaine – Didier Denestebe
 

Quelques autres analyses sur ce dossier :

Et si l'on reparlait du centre aquatique ?   Antoine Allemand  

Réflexions sur le Centre Aquatique Communautaire… par Didier Denestebe

Centre nautique d'Agde : Question de Méthode Adrien Terribile

Le Bassin Nautique d'Agde : Le compte n'y est pas ! par Lucien Martinez
 

Voir ci dessous la plaquette de  présentation du projet
( Cliquez pour agrandir )

http://nsa06.casimages.com/img/2009/03/21/090321095256162169.jpg



 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.