AGDE - Le maire annonce son budget d'orientation budgétaire pour 2020

 Ce lundi, le conseil municipal de la ville d'Agde avait des parfums de début de…

 

Ce lundi, le conseil municipal de la ville d'Agde avait des parfums de début de campagne municipale. A quelques mois des élections municipales, c'était en effet le dernier rapport d'orientation budgétaire présenté par la majorité actuelle.

Devant une assistance particulièrement fournie, le maire a longuement détaillé la stratégie d'investissement retenue pour 2020.

Particulièrement satisfait de son bilan, il n'a pas boudé son plaisir à revenir sur les dernières réalisations marquantes de son mandat et aborder l'avenir avec la “sérénité d'un budget équilibré et maîtrisé“. 

Entre maîtrise des charges et optimisation des recettes

Les dépenses de fonctionnement sont annoncées en hausse de 0,56 % avec une hausse des dépenses en personnel de 1,9 %, liée principalement à la technicité et à l'ancienneté croissantes des agents.

Le ratio dépense personnel / dépense de fonctionnement est annoncé à 55 % alors que la moyenne nationale pour les villes de 20 000 / 50 000 habitants se situe à 59 %.

Les recettes sont en légère augmentation à 73 millions ” sans augmentation d'impôt depuis 12 ans” se félicite le maire.

Un abattement de 50 % des pénalités de l'État

On le sait, la loi Duflot impose aux communes 25 % de logements sociaux. La ville d'Agde n'en compte que 7,5 % et la volonté municipale actuelle n'est pas de mettre au niveau imposé par la loi mais plutôt de payer une amende pour objectif non atteint. “Avoir trop de logements sociaux serait contre productif pour une station balnéaire comme la nôtre” argue Gilles d'Ettore. 

Un argument partiellement entendu puisque l'État a consenti un abattement de 50 % sur les pénalités dues, soit une économie substantielle de 500 000 euros pour la commune qui souhaite “préserver sa qualité de vie“.

Une épargne brute de près de 9 millions

L'épargne brute se situe à hauteur de 8,7 millions permettra de “conduire les grandes lignes d'investissement : renforcer l'attractivité touristique et améliorer la qualité de vie avec des équipements de proximité et une amélioration des voiries et des espaces publics“.

Et sur le coup, aucun quartier de la ville n'est oublié :

19 millions d'euros d'investissement dont 5 millions de subvention et 1,5 million d'emprunt

Tel un candidat en campagne, le maire rappelle que les contrats signés avec l'État, action coeur de ville et l'ANRU vont permettre au centre historique d'Agde de bénéficier de 20 millions de subventions, déjà entamés avec la réhabilitation de la place Jean Jaurès. Vont suivre l'aménagement des quais devant la cathédrale et la nouvelle organisation de la promenade.  

Un peu plus haut, c'est un pôle culturel composé d'une médiathèque er d'un théâtre de 220 places qui viendra renforcer l'attractivité de la maison de savoir. Son ouverture est programmée au 1er semestre 2020

La réhabilitation de la villa Laurens sera terminée à la même période avec un investissement de 10 millions d'euros dont 75 % de subventions, notamment de la DRAC et de la Région.

Au Grau d'Agde, la place de l'Agenouillade est en cours d'aménagement. Les pontons et le passage des boutiques  vont suivre. Coté mer, l'implantation d'un troisième brise lames sera entamé au cours de l'hiver prochain.

Le Cap d'Agde, figure de proue du tourisme agathois n'est pas oublié pour autant : Aprés la restructuration du coeur de station, l'entrée de l'île des loisirs est en cours de réhabilitation, une grande halle couverte est prévue au Centre International de Tennis tandis qu'un bureau flottant de la maison de la mer subventionné à 80 % verra le jour au vieux port et qu'un nouveau poste des polices accueillant le centre superviseur urbain s'implantera au niveau de l'avenue des Sergents.

Au total donc, 19 millions d'euros d'investissement dont 5 millions de subvention et 1,5 million d'euro d'emprunt et la dette de la ville passant de 92 millions à 81 millions.  Gilles d'Ettore ne manquera pas de reprendre l'analyse récente du figaro établissant le classement des communes les plus endettées de France et dans laquelle la ville est absente de cette liste peu flatteuse.

L'opposition mise KO ?

Une situation financière “saine” qui aura, sur le coup, laissé sans voix l'opposition municipale un peu mise KO par cette présentation aussi complète que précise. Alors que le maire laisse place aux débats, aucune voix ne s'élèvent du coté de l'opposition. 

Ce n'est finalement que le lendemain que Corinne Seiwert, active conseillère municipale d'un groupe minoritaire réagit à cette avalanche flatteuse de chiffres.

Pour elle et “après vérificationles critères retenus sont inadaptés et donnent le reflet d’une situation contraire à la réalité.”

Nous reviendrons plus longuement dans son analyse chiffrée dans un prochain article.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.