Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Le TGV nous file sous le nez…Lettre ouverte à Monsieur Gilles d'ETTORE par Louis Paul Delpech

Après l'invitation de Monsieur le Préfet de Région en date du 16 Décembre 2005,…

Après l’invitation de Monsieur le Préfet de Région en date du 16 Décembre 2005, puis la réunion du comité de pilotage du 20 juin 2006, vous n’avez pas jugé utile la participation de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée au financement des pré-études de réalisation de la Ligne à Grande Vitesse ferroviaire entre Perpignan et Nîmes.
C’est une faute grave, une inconséquence regrettable!
Faut-il rappeler que l’Etat ne souhaite pas, pour le moment, achever la liaison Europe du Nord –Espagne mais qu’il a donné son accord aux collectivités intermédiaires pour rouvrir le dossier par les dispositions citées ci-dessus.
Le Conseil Régional, les Conseils Généraux du Gard , de l’Hérault, de l’Aude et des P.O., les communautés d’agglomération de Nîmes, Montpellier, Perpignan, Narbonne, Carcassonne, Béziers et Sète sont en passe de signer la Convention relative au financement de ces pré-études.

Or, pour une somme raisonnable et maximale de 60.000€ environ , vous privez la collectivité que vous représentez de la seule chance qu’elle a d’obtenir une gare TGV sur son territoire. Car enfin, puisque les collectivités sont invitées à « payer pour savoir », elles auront la possibilité d’émettre des avis sur l’implantation des gares. C’est dans le paragraphe 3.1 de l’article 3 de la dite convention.

Vous prenez là une responsabilité que vous ne mesurez pas !
Au nom de quelle économie mesquine marginalisez-vous pour l’éternité les Villes de la CAHM dans le domaine primordial de leurs accès. Au nom de votre commune et des communes associées, vous fuyez un engagement lourd de conséquences pour les populations autochtones et touristiques dont vous savez pertinemment qu’elles sont le ressort de notre économie locale.

Demain, la ligne TGV construite, la gare actuelle risque de ne plus être desservie comme elle l’est actuellement. Son statut de gare TER gérée par le Conseil Régional réduira son activité au trafic inter villes. Les usagers devront courir à Montpellier ou entre Narbonne et Béziers pour accéder à ce moyen rapide de transports devenu incontournable, c’est-à-dire subir de pénibles ruptures de charge et pertes de temps.

Il est encore temps de rattraper cette bévue, n’attendez pas la signature définitive du document, demandez une intégration de la CAHM dans le dispositif en cours de lancement. Vous avez tous les atouts pour défendre la création d’une gare TGV entre Béziers et AGDE, à hauteur de l’aéroport. Le bassin de population permanente et touristique fort d’une présence moyenne mensuelle de plus de 300.000 personnes mérite un arrêt TGV sur son territoire. La proximité des routes ex nationales 9 et 112, des autoroutes A9 et A75, de la voie ferrée SNCF actuelle plaide pour cette implantation.

Monsieur le Président n’obérez pas l’avenir de notre Communauté d’Agglomération en restant hors de la distribution de moyens de transports essentiels dans le siècle qui s’annonce . Une réserve de votre part peut gravement mettre en cause le choix des destinations touristiques et le confort de vos concitoyens.

C’est avec ce seul souci que je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes meilleurs sentiments

Le président de CiViC
Louis-Paul DELPECH

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.