Agglomération Hérault Méditerranée : signature d'un contrat de relance et de transition écologique avec l’Etat

Reportage

Avec le Contrat de Relance et de Transition Ecologique (CRTE), l’État a le souhait d’aider les villes, en facilitant les méthodes existantes en matière de relance et de transition écologique.

Ce mardi 14 décembre, Gilles D’Ettore, président de l’Agglo Hérault Méditerranée, et Pierre Castoldi, Sous-Préfet de Béziers, ont signé un contrat de relance et de transition écologique pluriannuel pour la période 2021-2027. Le CRTE permettra de mobiliser les différents fonds de soutien de l’État comme le FNADT, DETR, DSIL, DSIL relance. En décembre 2020, Le Préfet de la Région Occitanie, en charge de la définition des périmètres de contractualisation avait choisi, la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée en sa qualité de territoire de projet.

Un contrat au service des territoires

Signé pour 6 ans, il intègre des dispositifs d’accompagnement comme des crédits du plan de relance lors des deux premières années. Cela permettra la réalisation d’opérations d’aménagement du territoire conduites par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée et les communes. Le CRTE accompagne les territoires en matière de développement durable, de sport, d’emploi, de santé, de culture, de mobilités, d’éducation, de développement économique, de revitalisation urbaine, d’agriculture ou encore d’aménagement numérique.

Comme le souligne Pierre Castoldi : « Hérault Méditerranée est une communauté d’agglomération de taille importante, 20 communes, plus de 80000 habitants, une population multipliée par 4 en été et des atouts qui sont remarquables : le littoral, le Canal du Midi, l’autoroute, la liaison ferroviaire, le TGV, l’aéroport, le port d’Agde et des activités industrielles, l’agriculture, la viticulture et la pêche. La volonté de l’État avec ce type de contractualisation est de soutenir la relance avec un axe transversal qui est la transition écologique mais aussi de cohésion sociale territoriale, car c’est très important. Dans les prochaines semaines, nous allons transcrire cela par des actions concrètes ».

La transition écologique, pierre angulaire des projets de territoires

Incarnant la déclinaison territoriale, le contrat de relance et de transition écologique bénéficie des crédits du plan de relance. Ce plan de 100 milliards d’euros, déployé par le gouvernement s’articule autour de trois axes : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. La lutte contre l’artificialisation des sols, le développement des nouvelles pratiques agricoles, les circuits courts, l’économie circulaire, les mobilités douces, la rénovation énergétique des bâtiments et la promotion des énergies renouvelables sont également au cœur de ce dispositif.

« Dans ce cadre, Agde a déjà bénéficié de financements pour l’isolation thermique de trois groupes scolaires. De nombreux autres projets seront éligibles dans les 20 communes de notre territoire. Nous pensons déjà à la future zone de la Méditerranéenne à Agde, au centre aquatique Ô Pézenas, qui utilisera des sources d’eaux chaudes naturelles ou encore l’installation d’une chaufferie bois. Dernier exemple en date qui s’inscrit dans cette démarche de transition écologique : le futur centre de tri des déchets à Saint-Thibéry (investissement de 24 millions d’euros et création de 25 emplois) qui pourra compter sur le soutien de l’ADEME à hauteur de 4,1 millions d’euros et de CITEO avec un million d’euros », détaille Gilles D’Ettore.

Deux volets pour ce CRTE jusqu’en 2027 :

  • Un projet de territoire (en cours d’actualisation) qui fixe les grandes orientations et les axes d’intervention privilégiés à l’horizon 2030 : cultiver la qualité de vie des habitants, amplifier l’engagement du territoire dans la transition écologique, innover au service de l’économie et de l’emploi, organiser une offre de mobilité complète performante et innovante.
  • Un programme d’actions pluriannuel 2021 – 2027. Des programmations financières annuelles permettront d’engager les partenaires à l’appui de fiches actions et de plans de financement consolidés. Elles intègreront les opérations en maitrise d’ouvrage communautaire mais aussi communale.

Des projets économes en ressources et en foncier

Les actions ont pour objectifs nationaux : les stratégies bas-carbone, la biodiversité et la préservation des ressources naturelles. Le ministère de la Transition écologique et solidaire porte également une attention particulière à la lutte contre l’artificialisation des sols, aux circuits courts, à l’économie circulaire et au développement des nouvelles pratiques agricoles.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique précise que : « 2021 verra la transition écologique, avec la cohésion territoriale, au cœur des contrats de relance et de transition écologique. Depuis le lancement du dispositif, déjà 800 groupements de communes ont signalé leur volonté de s’engager dans des projets de territoires communs, ambitieux en termes de transition écologique, portés par les acteurs publics et privés. Nous les accompagnerons ».

Mi-octobre, 702 CRTE sont signés ou sur le point de l’être (251 CRTE signés et 451 ont signé un protocole de préfiguration, préalable à la signature du CRTE dans les prochaines semaines).

signature relance ecologique
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.