AGRESSION DE POLICIERS A AGDE - La version de la Police contestée par la famille du mineur agresseur

Sabrina, la maman de l'adolescent interpellé lundi à Agde pour violences sur agent de la…

Sabrina, la maman de l'adolescent interpellé lundi à Agde pour violences sur agent de la force publique ne décolère pas. Pour elle, même si l'acte de son fils est  inexcusable, son fils a répondu à des provocations des policiers.

 » Mon fils est un gentil garçon, c'est un adolescent de 14 ans sans histoire, il n'a jamais fait parlé de lui et suit une scolarité normale au collège de Clermont-l'Hérault « . poursuit la mère de famille ayant spontanément appelé la rédaction pour exprimer son témoignage.

Le policier se serait moqué du bégaiement de l'adolescent

Depuis la séparation de ces parents, l'adolescent se rend régulièrement chez son père à Agde .

 » Lors d'un week-end il y a quelques semaines, mon fils a été contrôlé par les policiers alors qu'il était sur son scooter à Agde. Lors de ce contrôle, l'un des policiers s'est moqué de lui car mon fils a un lourd problème de prononciation, il est handicapé par un bégaiement sévère depuis tout petit. Le policier l'a alors apostrophé maladroitement :  « On se croirait dans une série netflix quand tu parles, articule ! « 

La maman poursuit : « Mon fils qui souffre déjà beaucoup au quotidien de ce bégaiement n'a pas vraiment apprécié cette réflexion venant d'une autorité, il s'en serait bien passé ! Et il se trouve que quelques temps plus tard, il a été témoin d'une bagarre entre des jeunes du collège Paul Emile Victor. C'est dans ce cadre qu'il a été entendu au commissariat, simplement pour apporter son témoignage utile dans le cadre de l'enquête à la manifestation de la vérité. » 

C'est en sortant du commissariat avec son papa que le jeune adolescent croise sur le parking l'équipage du policier qui l'avait, d'après lui, maladroitement apostrophé. Il l'indique à son papa qui décide d'aller voir le policier pour lui indiquer sa désapprobation sur cette « moquerie ». 

Le policier aurait alors nié les faits en traitant l'adolescent de menteur. Cela aurait été le goutte d'eau pour ce dernier qui a alors asséné un coup de poing au visage du policier. 

Une réaction inexcusable

« La réaction de mon fils a été totalement disproportionnée et elle est inexcusable. Mais je tenais quand même à apporter ces précisions afin que chacun comprenne les circonstances de son geste. C'est un adolescent qui souffre énormément de cet handicap d'ellocution, les moqueries sont quotidiennes, il n'avait pas besoin d'une de plus de la part d'un policier et encore moins de se faire traiter de menteur par ce dernier. »

Des arguments que l'avocat de la famille fera valoir lors du jugement qui devrait intervenir en octobre.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.