Armand Rivière : "En urbanisme, ma priorité, c'est la traversée urbaine de Pézenas" (vidéo)

Elu aux dernières élections municipales de 2020, Armand Rivière, 38 ans, élabore le budget 2021 avec son équipe municipale. L’urbanisme en est l’un des volets…

Quelles sont les particularités de votre budget primitif 2021 ?

Armand Rivière : « Il faut savoir que la Ville de Pézenas a des moyens faibles. Elle a 15 millions d’euros de dettes, et un budget 2021 qui tourne autour de 12 millions d’euros en fonctionnement et 3,4 millions en investissement. Le budget de fonctionnement écrase les investissements… La commune est déjà surfiscalisée, donc nous ne souhaitons pas augmenter les impôts locaux. Le budget est en cours de finalisation ; le débat d’orientation budgétaire a eu lieu.

Nous avons la volonté d’investir 3,4 millions d’euros sur la ville pour pouvoir agit concrètement sur le quotidien des Piscénois. Et préparer l’avenir avec un certain nombre d’études qui devenaient indispensables pour mettre de la cohérence dans l’action publique. 

Pour mener à bien nos projets, nous souhaitons établir le plus possible de partenariats avec les collectivités. Le taux de subventionnement de la Ville à la sortie de l’équipe précédente était d’environ 14 %, donc nous avons une grande marge de progression. Depuis que nous sommes aux affaires, nous avons obtenu environ 1 million d’euros de subventions. Certains dossiers étaient déjà engagés, d’autres le sont parce que nous allons chercher des financements. Nous faisons travailler les services pour obtenir des financements publics-privés venus de l’extérieur ; c’est un nouvel esprit. Mon prédécesseur refusait de vivre ce qu’il appelait « sous perfusion » du Département et de la Région. Je ne vois pas quelle honte il y aurait à demander des subventions pour faire avancer Pézenas. Par exemple, nous lançons une souscription de 30 000 euros avec la Fondation du Patrimoine pour racheter une pietà sur la façade d’une maison à vendre. D’ailleurs, il y aura des chantiers patrimoniaux assez importants durant le mandat. Le mécénat, les souscriptions publiques, il ne faut pas se les interdire. » 

Les priorités de ce premier budget ?

Armand Rivière : « Nous commandons et continuons une série d’études. La priorité, c’est la traversée urbaine de Pézenas, sur laquelle la Ville aura une mission de maîtrise d’œuvre. Ce qui devrait permettre, en 2022, de commencer les travaux depuis le rond-point de la route de Béziers jusqu’au carrefour de la Vierge, comme on l’appelle ici. L’objectif est de refaire cette partie de l’ancienne route nationale sur deux ans et de la transformer en boulevard urbain, pour qu’elle soit cyclable, sûre et attractive sur le plan commercial. Par la suite, dans les années futures, on pourra continuer à travailler sur cette traversée jusqu’à l’entrée de la ville côté Montpellier. »  

Comment repenser l’urbanisation d’une ville comme Pézenas ?

Armand Rivière : « Le budget d’investissement inclut d’autres études. Notamment une étude de préfiguration urbaine sur laquelle nous nous étions engagés, pour réfléchir le développement urbain de Pézenas sur plusieurs années, afin qu’il soit mis en cohérence avec les enjeux hérités du passé et les enjeux à venir. Certaines problématiques ont émergé avec le temps. Il faut en tenir compte.

Il y a un fort taux de vacance des logements à Pézenas. Faut-il arrêter de construire en périphérie ? Cette étude nous le dira et évitera de faire les choses au coup par coup. Il faut développer cette ville en cohérence, garder sa dimension humaine, avec des déplacements piétons et doux le plus accessibles possible. Que toujours le cœur de ville soit mis au centre de notre réflexion.

Il manque des zones de développement économique à Pézenas. Je n’ai pas de foncier pour attirer les entreprises à Pézenas, et celles qui sont installées risquent de partir si elles ne peuvent pas s’agrandir.C’est frustrant et cela mérite réflexion. Nous pensons aussi à créer un pôle d’échange multimodal, que nous inscrivons en réflexion dans le budget. Nous souhaitons que la cohérence urbaine, écologique, économique et sociale soit totale à Pézenas. » 

Le développement durable vous tient à cœur…

Armand Rivière : « Notamment les mobilités douces : Pézenas est une ville de taille raisonnable qui peut être parcourue à pied ou à vélo. Première action, sur des terres que nous possédons à L’Auribelle-Basse, nous entrons en partenariat avec l’association Terre de Liens pour avoir un vrai projet agricole d’installation d’agriculteurs, une espèce de pépinière agricole. L’idée est de mener une vraie réflexion sur le foncier agricole mobilisable, privé ou public, à Pézenas, pour permettre le plus d’installations d’agriculteurs possible. A Pézenas, il y a une ceinture de terres inondables ; c’est une contrainte, mais ça peut aussi être une chance.

Nous menons aussi une réflexion sur les économies d’énergie dans les bâtiments municipaux pour rénover bâtiment après bâtiment afin de faire des économies de fonctionnement. Nous réfléchissons à produire de l’énergie solaire sur des espaces de la ville. Nous allons aussi avancer sur des projets de jardins familiaux pour la population. L’idée est aussi de mobiliser les acteurs pour déterminer  comment accroître la part de bio et de local dans les cantines, s’il faut reprendre en mains la restauration municipale, éventuellement avec les communes voisines et comment mettre du lien entre les producteurs locaux et les consommateurs. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Tous ces projets sont logiques. Dans l immédiat il faudrait restaurer à peu de frais le parc ou se trouve les tennis .enlever le grillage qui est dangereux et empêche le nettoyage par les engins prévus à cet effet. Un bon nettoyage tondre la pelouse .les écoles utilsent cet espace pour faire aérer les enfants de tout âgés y compris les lycées. Ma petite fille ELSA DI SCHINO Y était avec sa classe cette semaine .Le nettoyage et le vidage des poubelles semblent avoir été abandonnés . Bon courage Armand .

  2. Bonjour Armand. Il faudrait nettoyer le parc de castelsec ou se trouve les tennis et supprimer le grillage qui est dangereux pour les enfants et inestetique . La pelouse surtout en se moment est utilisée également par les écoles. Également nettoyer l allée PICASSO . Merci bon courage .

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.