Bessan : Mayoparasol, une marque française écoresponsable de maillots de bain et vêtements anti-UV

Reportage

Dans une période où on s’interroge sur les moyens de concilier les intérêts des êtres humains et ceux de la planète, le dirigeant Arnaud Gauthier souhaite à la fois protéger les enfants, les parents et la planète, au travers de sa marque Mayoparasol.

Pionnière du vêtement anti-UV 

Lancée en 2001, cette marque conçoit et distribue des produits textiles spécialisés dans la protection solaire. En février 2021, le Bessanais, Arnaud Gauthier investit et reprend la direction de la société Mayoparasol. Il l’installe dans un atelier de la pépinière d’entreprises Gigamed, à Bessan. 

Tournée vers les plus petits comme les adultes

Les produits s’adressent aux bébés à partir de 3 mois avec des combinaisons et des maillots de bain antifuites, aux enfants de 3 à 12 ans avec des tee-shirts, shorts, chapeaux et casquettes, mais également des tee-shirts et leggings pour adultes. Le challenge de la marque étant d’allier protection, et activités de plein-air. Du classique, du tropical, de l’uni, mais aussi des licences comme Sophie la Girafe ou Le Petit Prince sont proposés, pour une orientation tendance des produits.

Une protection maximale et une démarche écologique

Les produits sont réalisés dans des tissus polyamide et élasthane dont les fibres sont tissées extrêmement serrées. Que le tissu soit sec ou mouillé, entre 95 % et 98 % des rayons UV sont bloqués. « Nous défendons aussi avec notre produit des valeurs de protection de notre environnement, en plus de la protection de la santé de nos enfants », indique Arnaud Gauthier.

Outre leur action anti coups de soleil, les vêtements anti-UV permettent de limiter les effets négatifs de l’usage intensif de la crème solaire sur la peau et sur le milieu marin.

« Protection, mode et écoresponsabilité, des axes que nous allons continuer à développer tout en travaillant toujours et encore sur le style », détaille le dirigeant. L’enseigne souhaite proposer des maillots de bain anti-UV tendance, efficaces et accessibles. Les tissus sont 100 % européens et le nylon utilisé est issu des filières de recyclage de filets de pêche.

L’éco-responsabilité s’affiche aussi sur le choix du lieu de fabrication. Mayoparasol refuse les standards d’un marché tourné en grande partie vers l’Asie. C’est à proximité, juste de l’autre côté de la Méditerranée, chez un grand nom tunisien, que sont fabriqués les maillots anti-UV. 

Au niveau des emballages, un esprit vert est aussi présent. Une attention particulière a été apportée : du papier de soie enveloppe les créations lors de l’expédition des commandes et limite l’utilisation d’emballages en plastique.

Labels et certifications

Il y a quatre ans, l’association 60 millions de consommateurs a testé les produits anti-UV pour enfants et a classé Mayoparasol “meilleur t-shirt anti-uv”, devant les grandes marques du marché. Une note de 17/20 avait été attribuée.

Les vêtements Mayoparsol sont tous sous label OEKO-TEX Standard 100. Un contrôle est fait à chaque étape de fabrication : matières premières, fils, teinture, afin de certifier qu’il ne contient pas de produits chimiques nocifs pour la santé.

Tous les tissus de la marque sont testés par un laboratoire indépendant et certifiés UPF 50+, ce qui garantit la plus haute protection contre les rayons UV. La norme européenne 13758-2 définit les exigences en matière de marquage des vêtements destinés à la protection des personnes les portant contre l’exposition au rayonnement ultraviolet solaire.

Du côté des chiffres

Difficile de prendre l’année 2020 comme référence. L’exercice a été marqué par la crise sanitaire et donc par la fermeture de toutes les boutiques pendant plusieurs mois. Pour Arnaud Gauthier, « cela a eu un effet pervers évident sur les ventes auprès des professionnels (BtoB), mais cela a été assez dynamique sur la vente auprès des particuliers (BtoC)puisque les ventes sur le site Internet ont fortement augmenté. » La baisse prononcée du chiffre d’affaires BtoB conjuguée à l’augmentation des ventes en BtoC a permis d’effectuer un exercice 2020 correct en baisse de seulement 8 % par rapport à 2019 avec un atterrissage du chiffre d’affaires global à 305 000 euros. L’exercice 2021, qui sera clôturé au 31 octobre, devrait être plus équilibré entre le BtoB et BtoC, d’après le dirigeant.

Pour les exercices à venir, l’objectif est de stabiliser le CA BtoB autour de 180 000 euros afin d’avoir une bonne assise et de continuer à augmenter chaque année et raisonnablement le chiffre en BtoC, en continuant à surfer sur le développement du e-commerce et les changements d’approche des consommateurs. L’objectif étant d’avoir un chiffre d’affaires global dépassant les 450 000 euros en 2024.

Chaque année, environ 12 000 pièces siglées Mayoparasol sont fabriquées, ce qui permet d’asseoir un chiffre d’affaires aux alentours de 330 000 à 335 000 euros. Au niveau de ces chiffres, une relation de 50/50 entre le BtoB et le BtoC est constatée.

De nombreuses récompenses

En 2017, Mayoparasol a remporté le prix “Piloter” de la TPE du bassin de Montpellier. En 2018, la région Occitanie lui a décerné le prix Occinov Entrepreneur, afin de mettre en avant ses produits innovants et ses efforts pour sensibiliser les parents sur l’importance de la protection solaire. Du côté de la presse, la société a reçu le « Trophée Top d’Or » du mensuel Santé magazine, un des titres leaders de la presse santé en France.

Pour l’avenir

Pour 2022, le souhait de la marque est d’étendre sa gamme de vêtements pour adultes et de proposer de nouveaux coloris et motifs, en accentuant le côté tendance. Les prototypes pour la saison 2022 sont actuellement en cours de fabrication.

Le deuxième objectif, à plus long terme celui-ci, est de relocaliser la production. C’est-à-dire avoir dans un premier temps une collection haut de gamme 100 % française. Même si à l’heure actuelle, il n’est pas évident d’avoir du made in France à toutes les étapes de fabrication, tout en répondant aux exigences des tissus anti-UV et à la technicité du façonnage des vêtements balnéaires. « Il faut aussi que nous restions sur notre idée de vêtements accessibles à tous ; nous travaillons actuellement pour trouver une chaîne qui allierait nos deux objectifs », précise le chef d’entreprise.

Une large gamme disponible sur Internet

Mayoparasol dispose de 2 canaux de distribution : une distribution directe auprès des clients via le site Internet www.mayoparasol.com, qui a été entièrement revu en février dernier, mais également sur des marketplaces comme La Redoute ou encore Décathlon, intégrée récemment. L’enseigne fait également du BtoB, en s’adressant aux professionnels. Elle travaille soit avec des boutiques indépendantes, soit avec des réseaux de renom comme Les Galeries Lafayette, Aubert ou encore Au Vieux Campeur. Le click and collect est possible à l’atelier n°4 de Gigamed à Bessan, en entrant le code de réduction « BESSAN » lors de la commande et en prenant ensuite rendez-vous au 07 49 72 12 94.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.