Béziers : 2 manifestations anticorrida autour de la Feria, les 10 et 14 août

Le dimanche 14 août, les membres du comité Colbac appellent à se joindre à eux afin de dénoncer la barbarie des corridas et de réclamer leur interdiction.

© COLBAC Anti Corrida Béziers

Le Colbac (comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida, créé en 1993), qui sensibilise la population à la cause animale, demande aux Biterrois et aux Biterroises de se mobiliser à ses côtés. L’objectif de ses actions est de dénoncer les violences exercées contre les taureaux lors des corridas de la feria. Le comité réclame la fin de ces spectacles à Béziers et dans la France entière.

Rassemblement ce mercredi 10 août

Ce mercredi 10 août, de 20h30 à 22h30, sur le parvis de la cathédrale Saint-Nazaire, des membres du Colbac informeront les touristes de la situation actuelle des corridas à Béziers, à l’aide de tracts et de visuels.

Un cortège parodique le dimanche 14 août

Une manifestation aura lieu le dimanche 14 août, de 15h à 20h, afin de soutenir la formulation prochaine d’un projet de loi interdisant la corrida en France par le député Aymeric Caron (Nupes), comme ce dernier l’a annoncé récemment.

Un cortège partira du parc de la Gare du Nord, avenue Georges-Clemenceau jusqu’à l’Hôtel de Ville. Le comité souhaite marquer les esprits avec un défilé parodique, à 16h, aux abords de la mairie. Une prise de parole aura lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville. La chanteuse engagée KreezyR animera cet événement sur le parvis du Théâtre municipal. Les participants prendront ensuite la direction des arènes. La manifestation s’achèvera vers 20h.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.