BEZIERS - Lettre au Maire de Béziers, Robert MENARD par le professeur Hubert MONTAGNER

LA SEMAINE SANGLANTE DE JANVIER DE 2015.     POUR UN VRAI DEBAT DE SOCIETE…

LA SEMAINE SANGLANTE DE JANVIER DE 2015.

    POUR UN VRAI DEBAT DE SOCIETE

 

   Monsieur Le Maire,

Je dois essayer de comprendre après avoir été  atterré par l'exécution des JUSTES de Charlie Hebdo, comme toute personne éprise de liberté, d’égalité, de fraternité non galvaudée, de laïcité non négociable, d’attachements, d’amours, d’amitiés et de complicités partagées, tout en étant préoccupé par-l’ignorance, la lâcheté, la violence et la terreur aveugle.

Au delà des aspects politiques, ces JUSTES, « généreux des nations du monde » (traduction de l’hébreu), ont été des combattants inlassables pour une information libre, dégagée des tutelles et des tabous. Sans oublier évidemment les autres fusillés, qu’il s’agisse des camarades et collaborateurs du journal, des policiers ou des personnes de confession juive, tous victimes expiatoires de tueurs fanatiques, commandités par des chefs de guerre décérébrés et ivres de sang qui tuent, violent, asservissent et détruisent sans vergogne, confortablement installés dans leur(s) « sanctuaire(s) ». On ne soulignera jamais assez que les JUSTES de Charlie Hebdo étaient des phares et des puits de sagesse, de don de soi, de courage, d’humanité, et aussi de tendresse (au vrai sens des mots). Les survivants sont à leur image. Au service de la liberté, ils étaient des architectes de la dignité universelle, des gardiens de l’honneur, des orfèvres de la dérision et des ciseleurs de la pensée. Ils rejoignent le Panthéon de ceux et celles qui ont façonné pour nous la belle identité d’un Etat et d’une Nation à l’âme universelle, animés par la défense intransigeante des Droits de l’Homme, malgré la trahison récurrente d’opportunistes, de manipulateurs, de bonimenteurs, d’imposteurs et de mystificateurs qui anesthésient la lucidité, et insultent les différences.

Le sang versé par les JUSTES de Charlie Hebdo et leurs amis, par les policiers et par les croyants de la communauté judaïque, nous confère l’obligation de rester dignes et vigilants face aux hydres toujours reconstituées, porteuses de poison, de violence, de souffrance, de terreur et de mort.

Taillons les « crayons » des enfants, des adolescents et de tous les autres pour sublimer la beauté et les symboles de la vie plurielle, pacifique, souriante et ouverte.

Permettons en particulier aux enfants de dessiner sans restriction la beauté et les symboles, de les écrire, les peindre, les calligraphier, les imprimer, les sculpter… de les mettre en poésie, en musique, en chansons, en spectacles chorégraphiques, en hymnes au sport… et d’exprimer ainsi l’indicible de l’âme, en toute liberté.

En effet, il n’y a pas que les mots qui » disent la pensée ». Nos ancêtres de la Préhistoire ont ouvert la voie à l’expression de la beauté et des symboles mêlés dans les « grottes ateliers » qu’ils ont ornées de chefs d’œuvres, à l’aube et en ouverture d’une humanité qui s’annonçait resplendissante (LASCAUX, CHAUVET, COSQUER…). En se découvrant des compétences et créativités          picturales, ils ont libéré leur pensée, leurs émotions, leur imaginaire, leurs phantasmes, leur « âme d’artiste », leurs ressources intellectuelles… « au bout » de « charbons-crayons ». Pourtant, ils devaient être d’une vigilance sans faille pour survivre aux menaces et agressions d’un environnement hostile. Au fond, les peintures rupestres sont des hymnes au seul plaisir de se faire plaisir, en toute liberté, malgré les prédateurs et les dangers permanents « de l’extérieur ». Quelle formidable « nourriture » spirituelle pour la plasticité neuronale de nos ancêtres de la Préhistoire ! Au fond, les représentations de la vie à travers l’art pariétal ont ouvert les portes à la liberté d’expression et, par là même, à une évolution vers des         organisations « groupales », sociales et intelligentes d’essence humaniste, des cultures imprégnées de beauté et de symboles, et des capacités d’invention « multiformes », malgré les forces « brutes » de l’environnement naturel… ou peut-être grâce à elles.

Le ver de l’humanisme était dans le fruit de la liberté d’expression. L’Humanité pouvait poursuivre son essor après une Evolution singulière, multiforme, buissonnante et sans cesse en mouvement des hominidés, à l’image de notre cerveau et de notre pensée.

Nos ancêtres de la Préhistoire avaient un avantage sur nous : il n’y avait pas d’ayatollah pour empêcher l’éclosion et le triomphe de la liberté d’expression.

Hubert MONTAGNER

 Professeur des Universités, ancien Directeur de Recherches à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

    

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.