Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BEZIERS - PCF : Agression d'un enseignant d'EPS au Lycée Jean Moulin - Lettre à Madame le Recteur de l'Académie de Montpellier

Madame le Recteur de l'Académie de Montpellier Rectorat de l'Académie 31 rue de l'Université…

Madame le Recteur de l'Académie de Montpellier Rectorat de l'Académie 31 rue de l'Université 34000 Montpellier

Béziers, le 04/04/2016

Madame le Recteur,

Madame le Recteur de l'Académie de Montpellier Rectorat de l'Académie 31 rue de l'Université 34000 Montpellier
Vendredi 1er avril un enseignant d'EPS a été agressé lors de son cours par des individus étrangers au Lycée Jean Moulin. Loin de la polémique sécuritaire, cela soulève de nombreuses questions quant aux conditions de travail et de scolarité des enseignants, personnels administratifs, agents territoriaux, personnels de vie scolaire, stagiaires du GRETA, élèves et étudiants. Cela soulève notamment la question des moyens de l'Éducation Nationale pour assurer un service public de qualité, ce qui n'est aujourd'hui plus possible au Lycée Jean Moulin.

Je pense qu'il est utile de rappeler l'histoire et les spécificités de cet établissement pour mieux comprendre ses difficultés actuelles. Construit au milieu des années 60, car l'offre secondaire de Béziers arrivait à saturation, il n'a cessé depuis d'accueillir les lycéens d'un bassin de vie qui a connu une croissance démographique exponentielle, dans un département où la population a doublé en 50 ans. Aujourd'hui il accueille 2300 élèves et étudiants de BTS où de la section ATS, il accueille également des stagiaires du GRETA, dans un complexe de bâtiments couvrant près de 12 hectares.
Il est surtout le plus grand lycée de la 9éme ville la plus pauvre de France, la 4éme de France Métropolitaine, au cœur d'une ZUS et d'une ZSP. Il accueille donc un public en grande partie issu de la classe populaire de la ville et des villages alentours et devrait à ce titre bénéficier de moyens supplémentaires pour assurer ses misions. Au lieu de ça, il a été durement touché par les politiques nationales d'austérité :

– Lors de la fusion du Lycée Professionnel et du Lycée Général et Technologique, il a perdu le classement en ZEP qui existait sur le LP, perdant de ce coup les moyens alloués (en terme de dédoublement des enseignements dans certaines matières par exemple). Pourtant les conditions sociales qui avaient conduit à ce classement restent les mêmes, voire ont empiré en même temps que se sont dégradées les conditions de vie dans notre ville.

– De nombreux postes (en particulier dans les vies scolaires, chez les agents territoriaux et dans l'administration) ont disparu de l'établissement ces trois dernières années et justifié par la création du Lycée Marc Bloch de Sérignan. Or il s'avère que la diminution du nombre d'élèves à Jean Moulin est moindre que prévue initialement (une nouvelle seconde a dû être créée cette année) et qu'à ma connaissance tous ces postes ne se sont pas retrouvés sur le lycée de Sérignan, certains auraient donc été purement et simplement supprimés.

– J'ai été alerté par des syndicalistes enseignants, qui ont rencontré en fin d'année dernière vos services, qu'une nouvelle baisse des effectifs de vie scolaire serait prévue pour la rentrée 2016. L'expertise comptable aurait signalé une surdotation en vie scolaire, prévoyant de supprimer un demi poste de CPE et 7 d'Assistant d’Éducation. Cela vient s'ajouter à la perte d'un poste de Proviseur-Adjoint à la rentrée 2015, portant leur nombre à 2.

Les événements de vendredi dernier ont bien montré qu'il était urgent de sortir de ces logiques comptables et de prendre en compte les besoins réels du terrain ! Le problème de la sécurité de l'établissement n'est pas un problème sécuritaire ! La Région doit bien-sûr intégrer les questionnements légitimes sur la vétusté et l'organisation du Lycée, mais le transformer en forteresse ne résoudrait rien !

La réponse est avant tout dans la mise en place d'une politique éducative qui permette à tous, personnels comme élèves, de poser les cadres du vivre-ensemble et des conditions optimales d'étude et de travail. C'est le rôle et la mission du service public de l'enseignement dans notre pays et c'est de surcroît une nécessité absolue au vu de l'état de la société dans laquelle nous vivons. Pour fonctionner, Jean Moulin a besoin de moyens financiers comme humains, il est nécessaire de sortir des logiques d'austérité qui rendent le service public inefficient alors même que l'urgence sociale appelle au contraire à son renforcement.

C'est pour ces raisons, Madame le Recteur, que je vous invite dans un premier temps à geler toutes les baisses d'effectifs et de moyens concernant le Lycée Polyvalent Jean Moulin et dans un second temps à entreprendre des discussions avec l'ensemble des personnels et usagers de l'établissement afin de mettre en adéquation les moyens et les besoins. Il est urgent de sortir des logiques comptables mortifères, pour un service public de l'Éducation de qualité répondant aux besoins de notre époque.

Je vous prie de croire, Madame le Recteur, en l'assurance de mes respectueuses salutations.
Nicolas Cossange Conseiller Régional Assistant d'Éducation au Lycée Polyvalent Jean Moulin

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.