Bonnard/Vuillard, retour sur une fabuleuse donation accordée au Musée d'Orsay

L'ouvrage collectif "Bonnard/Vuillard" publié par Flammarion détaille une donation d'œuvres des deux nabis faite au musée d'Orsay par le grand collectionneur Jean-Pierre Marcie-Rivière en janvier 2016. Donation exceptionnelle qui a donné lieu à l'exposition actuelle du Musée d'Orsay, célébrant les trente années d’existence du musée.

Bonnard Vuillard

Une donation d’une particulière qualité

Cette donation d’œuvres très peu connues du public relève du “miracle”, écrit Guy Cogeval, président du musée d’Orsay, encore ébloui des 24 tableaux, 2 dessins et 3 pastels de Vuillard, et des 25 tableaux et 94 dessins de Bonnard qui ont rejoint la collection de son musée. “Commencée dans les années 1960 par André Levy-Despas, le premier mari de Zeïneb Kebaïli, la collection a été poursuivie pendant plus de quarante ans par Zeïneb et son second époux, Jean-Pierre Marcie-Rivière. Elle exprime une sensibilité aux sujets intimes et aux compositions mystérieuses parfois jusqu’à l’hermétisme ou la caricature. Soirées musicales, portraits saisis sur le vif, intérieurs avec personnages, scènes urbaines, témoignent des correspondances étroites entre Bonnard et Vuillard au temps des Nabis. Des tableaux de la maturité des deux artistes complètent cet ensemble d’œuvres créées dans les années 1890”, explique-t-on au musée d’Orsay.

 

Un catalogue exhaustif

Le catalogue Bonnard/Vuillard est composé de plusieurs parties. Régulièrement, dans l’ouvrage, des pages intimistes et émouvantes, imprimées sur papier recyclé, montrent la collection alors qu’elle figurait encore aux cimaises de l’hôtel particulier des Marcie-Rivière, parmi les meubles du couple. Accrochage du cœur, donc, au gré des acquisitions, avec ses faiblesses (un alignement parfois aléatoire) mais aussi ses forces (magnifique idée que d’accrocher des œuvres devant les immenses miroirs ; on apprécie aussi de voir le Nu accroupi au tub de Bonnard au-dessus d’une belle commode d’époque), et ses dialogues entre les tableaux.

Viennent ensuite les œuvres, reproduites sur papier brillant, regroupées entre elles par thématiques (scènes d’intérieur, paysages…) et techniques (peinture, pastel, dessin), et légendées comme il se doit.

Au centre de l’ouvrage, un cahier rassemble divers textes fort éclairants. Le président du musée d’Orsay, Guy Cogeval, y retrace l’origine de cette donation par diverses anecdotes. Des analyses d’experts complètent son propos.

Ainsi, Isabelle Cahn – conservateur en chef du musée d’Orsay, commissaire de l’exposition Bonnard, peindre l’Arcadie qui s’est tenue au musée d’Orsay en 2015 – aborde les “affinités électives” existant entre Bonnard et Vuillard, interrompues par le décès de Vuillard en 1940, et les “liens narratifs et formels” entre leurs œuvres. Selon elle, “le style et les sujets des deux artistes – qu’elle qualifie de “Nabis modernes” – étaient parfois si proches que leurs peintures peuvent être confondues”. Seul leur usage de la couleur les distingue, estime-t-elle, rappelant que c’était aussi l’avis de Gustave Geffroy en 1899. Isabelle Cahn retrace également la constitution de la collection au fil des années, avec ses fleurons, dont Intérieur de salon de Thé, Le Grand Teddy et la Jeune fille, la main sur la poignée de porte de Vuillard. Plusieurs tableaux sont décryptés avec finesse par la conservateur. 

Pour sa part, Leïla Jarbouai – conservateur des dessins au musée d’Orsay, co-commissaire de l’exposition Les Archives du rêve organisée au musée de l’Orangerie en 2014 – fait un focus sur les dessins de Pierre Bonnard, pour qui “le dessin, c’est la sensation”, un moyen de montrer “le monde tel qu’il le ressent”, rappelle-t-elle. Dans la donation Marcie-Rivière, explique-t-elle, “ce sont surtout des paysages […], des figures et des scènes d’intérieur”. Par ailleurs, “Beaucoup des dessins de cette donation sont à rattacher à des tableaux”, ajoute-t-elle.

En annexes figurent les biographies respectives de Pierre Bonnard et Edouard Vuillard, ainsi qu’une bibliographie fournie et un index des œuvres composant la donation.

 

Un bel ouvrage au format plaisant (19 x 27 cm), bien structuré et documenté, qui ravira les amateurs d’art.

 

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

Légende de la vignette : Vue du port de Saint-Tropez. Aquarelle et crayon sur papier vélin. 13,2×16,3cm. Pierre Bonnard ©Musée d’Orsay

Informations pratiques

Catalogue d’expositions Bonnard / Vuillard. La donation Zeïneb et Jean-Pierre Marcie-Rivière
Par Guy Cogeval, Isabelle Cahn, Leila Jarbouai
Musée d’Orsay / Flammarion – 2016
Relié – 35 €.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.