Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Compétences ? par Dominique Anache

 Samedi 4 juillet nous avons reçu  une lettre adressée à MARCHE U 8 Ave…

 
Samedi 4 juillet nous avons reçu  une lettre adressée à MARCHE U 8 Ave du Gal de Gaulle, datée du 26 mai 2009, signée par le maire et postée le 30 juin 2009. Rien que ça, c’est déjà édifiant : nous avons vendu notre supermarché « MARCHE U » au groupe CASINO il y a un an et demi et je me demande si le maire n’évite pas soigneusement le centre ville d’Agde pour ne pas s’apercevoir du changement d’enseigne.
Ensuite, je constate qu’il a fallu plus d’un mois pour mettre sous enveloppe ce document  important pour un chef d’entreprise.

Voici le contenu :

« La ville d’Agde a le privilège d’accueillir le départ d’une étape du Tour de France le 8 juillet …
Or, vous possédez un commerce ou association situé à proximité … Certaines rues seront interdites à la circulation, de même que les parkings richelieu …
Afin de vous éviter des désagréments, ainsi qu’à votre personnel ou adhérents, vous trouverez, ci-joint, un plan de circulation.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de mes meilleurs sentiments sportifs.
Gilles D’ETTORE »

Alors, monsieur le maire, mis à part le fait que je trouve complètement stupide le « privilège » d’aller chercher le Tour de France qui nous coûte un maximum d’argent en échange d’aucune retombée médiatique comme cela a été prouvé l’an passé (Agde citée trois fois et pas quinze secondes d’images), mais en plus c’est un désordre publique considérable qui nuit à tous ceux qui travaillent. En accueillant le Tour de France vous ne faites plaisir qu’à une seule personne, votre adjoint aux sports qui avait déjà prouvé ses capacités à paralyser la ville un jour de Saint Valentin les fleuristes et les bijoutiers survivants l’en remercient encore ! Le même montant aurait été mieux utilisé en budget de communication d’une image saine.

Ensuite, monsieur le maire, non content de taxer les parkings fort cher sous des prétextes fallacieux, voilà qu’ils sont interdits de même que la circulation sur un axe qui va couper la ville en deux, bloquant ainsi les activités de tous ceux qui s’y trouve comme le commissariat dont la fréquentation semble être à la hausse en ce début de saison. De plus, monsieur le maire, ignorez-vous tous les professionnels non commerçants ? Les artisans, les professionnels de la santé, ceux des entreprises de services ?

Enfin, monsieur le maire, vous qui êtes le premier employeur de la commune, ignorez-vous que les horaires de travail ne peuvent être modifiés moins d’une semaine franche avant leur application comme vous souhaiteriez y contraindre les employeurs ? Que faire des employés du commerce dans un magasin dont le rideau ne peut être levé, des salariés des artisans itinérants qui ne peuvent circuler ?
Les payer à regarder passer des vélos ! Voilà qui va améliorer les résultats des entreprises que vous mettez déjà à mal par l’application de textes dont vous pouviez fort bien vous passer si vous n’étiez pas gagné par cette soif de grandeur, mais les seules traces que vous laisserez dans votre sillage ne seront que des rideaux baissés sur des ruines couvertes de dettes !

Permettez moi de vous apprendre, monsieur le maire, la différence entre l’erreur et la faute : l’erreur est l’accident qui arrive quand on n’a pas d’expérience et qu’on n’écoute pas les voix de ceux qui en ont, la faute (synonyme de culpabilité) c’est l’erreur qu’on répète.

Alors, monsieur le maire, arrêtez de cumuler les erreurs, prouvez que vous êtes sportif en reconnaissant vos fautes, pour notre ville tentez d’éviter le carton rouge !

Dominique ANACHE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.