Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Entreprises

Conférence MMBC Montpellier : expert-comptable, la leçon de dynamisme d'Agnès Bricard

Invitée, en tant que grand témoin, du Montpellier Méditerranée Business Club, le 9 novembre 2019, au Terminal#1, Agnès Bricard, présidente d’honneur du conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, et présidente pour la France de Business & Professional Women, a donné une leçon d’énergie et de « pensée positive » aux quelque 50 membres présents. Sans […]

Invitée, en tant que grand témoin, du Montpellier Méditerranée Business Club, le 9 novembre 2019, au Terminal#1, Agnès Bricard, présidente d’honneur du conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, et présidente pour la France de Business & Professional Women, a donné une leçon d’énergie et de « pensée positive » aux quelque 50 membres présents. Sans pour autant éluder les questions plus sensibles, comme l’impact de la loi Pacte sur les professions d’expert-comptable et de commissaire aux comptes.

Par Hubert VIALATTE


pubmonentreprise2020 1


Oratrice infatigable, Agnès Bricard a incité les dirigeants à s’engager dans leurs filières respectives. « Quoi que l’on fasse, si on ne le fait pas savoir, cela ne sert à rien. Les stratégies s’élaborent le soir, on est tous très pris en journée. C’est l’écosystème qui nous porte. Raisonnez en termes d’influence ! Par exemple, un hôtel spa doit avoir une fonction à la fédération de l’hôtellerie. Les réglementations qu’on nous impose se jouent dans les organisations et les syndicats. Il faut aller dans le monde politique, être présents là où se passent les décisions politiques, et faire en sorte d’être inscrits pour que l’on reconnaisse votre expertise. » 

 

HJE 3291 UNE

Article réservé à nos abonnés

A lire en ligne (espace abonné)

 

… « Les femmes ont bousculé les codes des conseils d’administration »

 

Avec une touche d’humour, elle s’est adressée aux femmes sans ménagement : « Quand on vous propose une promotion, ne dites surtout pas : “Croyez-vous que je vais y arriver ?” ! C’est vous remettre en cause, mais c’est aussi remettre en cause celui – souvent un homme – qui vous propose le poste. S’il vous le propose, c’est qu’il y a réfléchi, qu’il a déjà fait l’analyse ! » En matière d’entrepreneuriat au féminin, elle souhaite que les choses se préparent davantage en amont. « Je veux que toutes les écoles, dès lors qu’elles sont subventionnées, rendent prioritaire une formation à la négociation salariale pour les femmes », donne-t-elle en exemple. La reprise d’entreprise est encore trop peu portée par des femmes (seulement 12 %), indique-t-elle. Mais les choses évoluent dans le bon sens. La loi, qui impose désormais un quota de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises, a un effet bénéfique. « Les premières vagues de femmes administratrices qui sont arrivées avaient des profils internationaux. Elles ont été prises pour leurs compétences, et non par cooptation. Cela a bousculé les codes dans le monde feutré des conseils d’administration. Les hommes se sont mis à demander des formations ! Il y a un changement complet de culture, une modernisation dans la gouvernance et dans l’éthique. On se demande désormais les profils dont on a besoin dans ces instances, à savoir des experts internationaux, avec de vrais fichiers, une expérience. » Et des sujets économiques, plus ‘féminins’, comme la RSE, l’écologie, l’éthique, ou les ressources durables, sont des éléments d’attractivité forts pour les entreprises. 

A noter la présence, lors de cette intervention, de Philippe Lamouroux, président de l’ordre des experts-comptables de la région de Montpellier. La soirée Ecozoom / Image PME, qu’il organise, se tiendra le 26 mars 2020 au Domaine de Verchant, à Castelnau-le-Lez. Agnès Bricard a salué à cette occasion “sa” profession : « Les experts-comptables et les commissaires aux comptes, en France, c’est 12,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires pour 20.000 personnes. La loi Pacte va faire perdre 800 millions d’euros aux commissaires aux comptes. Ça va se faire progressivement, au fil des fermetures de mandats. Il faut se préparer à proposer de nouvelles missions de sécurisation aux chefs d’entreprise, dans une logique d’audits contractuels, et non plus dans une relation de prestation obligatoire. » L’argument-clé ? « Les banquiers vont demander aux entreprises une sécurité des chiffres ! Nous allons mettre en place un observatoire pour suivre ces entreprises où il n’y aura plus de commissaires aux comptes. Il peut y avoir de la casse. Prenez l’Italie : ils ont fait disparaître cette profession, et ils en reviennent aujourd’hui. » 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.