Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Dernière mise au point pour David HAMILTON : Accusé de viol, le photographe se serait suicidé.

L'empereur de la photo de charme juvénile vient de se suicider dans son appartement…

L'empereur de la photo de charme juvénile vient de se suicider dans son appartement parisien. Accusé de viol par Flavie FLAMENT et plus récemment par trois autres victimes présumées, le photographe pourrait avoir mis fin à ses jours ce vendredi soir à l'âge de 83 ans. En tout état de cause, il a reçu des soins d'urgence du SAMU à son domicile parisien alors qu'il était en arrêt cardio-respiratoire. Son décès a été constaté aux alentours de  21 h 30 et des médicaments auraient été découverts à proximité du corps.

Accusé de viol et d'agressions sexuelles par plusieurs femmes, son nom d'abord supposé avait été confirmé et révèlé au grand jour  le 18 novembre dernier par Flavie FLAMENT. L'intéressé a nié ces accusations dans un communiqué avant d'indiquer qu'il porterait plainte pour diffamation contre l'animatrice.

David HAMILTON avait dès l'année 1974 participé aux premiers pas de la station balnéaire du littoral héraultais. Il partage alors ses vacances estivales entre Saint-Tropez et le Cap d'Agde.
 David HAMILTON s’installe à HELIOPOLIS au début des années 80. Il devient le chantre des jeunes filles en fleurs au travers de la photographie.  Ce n'est pas initialement son métier : Il est tout d'abord architecte et décorateur puis ” directeur artistique au magazine ELLE.

En 1960, il a 27 ans. Pour remplacer un photographe défaillant qu'il remplace au pied levé, il attrape au vol un appareil photo et réalise, en amateur,  quelques clichés de jeunes filles.

Le néophyte  ne connaît rien à la photo mais parvient  a réaliser des clichés de bonne facture qui lui valent les félicitations de la rédaction.  Cette révélation d’une sensibilité artistique lui permettra de réussir dans un univers très fermé.

«  Dés le début, j’ai voulu capturer pour l’éternité cette grâce éphémère de l’adolescence » racontera t-il.
 
Le succès est immédiat et s’étale durant des décennies sur les présentoirs de cartes postales vendues par  millions ou encore sur le papier glacé de luxueux albums photos.  Ses jeunes et juvéniles modèles auront été également la base d’une réussite économique sans précédent.

Une célébrité qui fait rapidement des émules. Certains tentent de faire de l’HAMILTON » avec des succès plus mesurés.

La “marque”  est là ! Et David HAMILTON sait la vendre avec plus d’assurance que de modestie, comme il le fit lors d’un interview au Magazine du Cap d’Agde en 1990 : “J’ai apporté à la photo ce que BALTHUS a donné à la peinture et NABOKOV à la littérature. En photo, tout était dit en 1920, et, à quelques exceptions prés ( DEMARCHY dans les années 30 ou MAPPLETHORPE aujourd’hui ) l’évolution a été plus technique que créative.  Je suis très fier qu’un sondage international ait placé mon nom en tête des photographes avec 45 % alors que CARTIER-BRESSON n’obtient que 5 % et Helmut NEWTON 4%  ».

 Lui .. et les autres : Et David HAMILTON de poursuivre : « Quant à la jeune génération je regrette qu’elle ne voit d 'abord dans la photo qu’un moyen de gagner  de l’argent, d’où beaucoup de faux “ HAMILTON” sans parler de ceux qui se font passer pour mes assistants afin de draguer les filles … »

A la fin des années 80, c’est sa période cinématographique. Une immersion dans un monde nouveau,  le photographe croit ,sans doute trop naïvement, qu’il peut maitriser le septième art aussi facilement que le zoom d’un appareil photographique.

Le monde des frères LUMIERE est plus complexe. Parvenir à  recréer subtilement un univers ouaté et sensuel où les nymphettes retrouvent leur naturel n’est pas chose aisée.  Les impératifs techniques ne font pas bon ménage avec l’innocence et l’amateurisme des naïades mises en lumière par le photographe. L’instantané est plus facile à capter que l'émotion en mouvement, il l'apprendra à ses dépends.

Les conditions de tournage et les impératifs financiers des producteurs finiront de creuser le fossé AVEC HAMILTON . Avec comme bilan, un succès majeur en salle avec BILITIS, film sensuel « cul-te » et soft  avec Bernard GIRAUDEAU  tourné en 1976.

Il réalisera également un film avec Emmanuelle BÉART  en 1983 ” Premiers désirs ” et quelques autres films qui n’auront conquis qu’un public plutôt confidentiel.

En 1990,  parce qu’il a l' impression d’en avoir fait le tour, HAMILTON annonce qu’il  va abandonner les jeunes filles et se consacrer aux fleurs ou encore à Venise  dont le romantisme et les couleurs ont séduit l’artiste.

Mais très vite, il revient a ses premières amours : Une nouvelle inspiration, un nouveau visage et le voilà à nouveau transporté avec l'âme d’un chasseur de beauté.

Une question s’invite au débat : «  Où trouvez vous vos modèles ? ».
La réponse fuse, comme attendue : «  Autrefois, j’allais en Scandinavie. Les jeunes nordiques sont mes préférées. Les Françaises sont si imprégnées de tabous religieux et familiaux que poser nues restent pour elles un péché. Et cela se lit sur les photos. Les allemandes et les anglaises sont trop gâtées, trop malignes. Restent les scandinaves, les plus belles, les plus saines, les moins compliquées, petites déesses aux cheveux d’or et aux longues jambes de pouliche. Pour elles, rien de ce qui est naturel  n’est choquant et elles ont pratiqué le nudisme avec leurs parents »..

 Vous allez toujours en Suède à la recherche de se perles rares ?
«  Non, c’est inutile. Maintenant c’est la Suède qui vient au Cap d’Agde » 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.